Search

Divulgation Cosmique : Les bannis de l’Intra-Terre

Accueil Forums Contacts Extra-Terrestres et autres dimensions Divulgation Cosmique : Les bannis de l’Intra-Terre

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par Photo du profil de Hervé Hervé, il y a 3 mois et 1 semaine.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #1990
    Photo du profil de Hervé
    Hervé
    Admin bbPress

    Saison 6, Épisode 11

    David Wilcock : Bien, bon retour à “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis ici avec

    Corey Goode. La dernière fois, nous parcourions vos mises à jour et elles étaient particulièrement intéressantes.

    Alors sans plus attendre, bon retour Corey.

    Corey Goode : Merci.

    David : Alors, l’essentiel du message semble être qu’un petit nombre d’entre nous – et nous sommes déjà un très grand nombre en comptant les personnes qui regardent cette émission, bien plus que le nombre de personnes qui a été en mesure de réduire de 72% le terrorisme grâce à l’effet de la méditation – pourrait en fait donner la forme de la futur humanité.

    Nous pourrions par conséquent avoir un bien plus grand pouvoir que nous ne le pensons.

    Corey : Absolument.

    David : Donc ce message repousse l’idée que nous sommes simplement des spectateurs.

    Corey : Non, nous sommes des co-créateurs. Nous avons le pouvoir de co-créer. Nous devons utiliser ce pouvoir.

    David : Après que l’on vous ait donné ce message concernant la conscience collective, que vous est-il arrivé ?

    Corey : Et bien, j’ai eu une série de réunions avec Ka-Aree et cela se passait dans ce que vous appelez La Structure.2_the_construct

    David : D’accord.

    Corey : Au cours d’une de ces réunions, je lui ai décrit une rencontre que j’avais eu à Long Beach en Californie pendant que j’étais en vacances avec ma famille.

    Nous étions dans une chambre d’hôtel et je m’étais réveillé. Et juste au-dessus de moi, il y avait une femme qui me regardait.

    Quand je l’ai vu et qu’elle a vu que j’avais les yeux ouverts, elle a mis sa main devant un de mes yeux et m’a tapé sur le front avec un doigt. Et je me suis rendormi. Je me suis évanoui.

    David : Personnellement, je me souviens que lorsque cela vous est arrivé, vous ne m’en avez pas parlé aussitôt. Cela vous a VRAIMENT secoué.

    Corey : Oui.

    David : Cela a presque ruiné notre amitié pendant un moment parce que vous en étiez particulièrement traumatisé. Vous ne vouliez en parler à quiconque. Cela vous a vraiment secoué.

    Corey : Oui, je veux dire, j’étais là-bas avec ma famille et j’ai été pris par surprise et, je me suis senti violé.

    David : De quoi avait l’air cette femme?

    Corey : Elle avait environ ma taille, voire un peu plus grande, de ce que je peux en dire. Elle avait des yeux bleus, des cheveux blonds et l’air très humain.

    David : D’accord.

    Corey : Je me suis réveillé et sa tête était au-dessus de ma tête. Quand je me suis réveillé, elle a eu l’air surprise et elle a touché mon front. C’est tout ce dont je me souvienne.

    David : Et vous aviez conscience de la présence de votre famille. Vous étiez en mesure de voir votre famille endormie quand cela s’est produit ?

    Corey : Oui, je savais qu’ils étaient dans la chambre.

    David : D’accord.

    Corey : J’ai donc partagé cela avec Ka-Aree et j’avais remarqué dans des réunions précédentes qu’elle agissait de manière un peu différente avec moi comme si elle m’observait.

    Quand je lui ai raconté cet incident, elle m’a dit que c’était une des bannis dont elle m’avait parlé auparavant.

    Elle m’avait dit que je commencerais très probablement à rencontrer ces gens qu’ils nomment les bannis. Ce sont des gens issus de tous les groupes de l’Intra-Terre qui ont interagis de tous temps avec l’humanité dans un sens qui n’était pas accepté par leur culture ou leurs croyances, je suppose.

    Ils ont donc été bannis à la surface.

    David : Je ne suis pas certain de comprendre ce que vous voulez dire par le fait d’interagir avec l’humanité dans un sens qui ne correspond pas avec leurs croyances. Les croyances de qui ?

    Corey : Avec les croyances de leur groupe d’appartenance quel qu’il soit. Si c’était un Anshar qui allait à la surface de la Terre ou qui manipulait, ou bien qui essayait de, je suppose, d’interagir avec des humains d’une façon qui… d’une façon qui allait à l’encontre des traités signés ou bien d’une façon qui n’était pas culturellement acceptable.

    C’était comme d’enfreindre une loi culturelle.

    David : Vous diriez donc que ces gens agissaient d’une façon dont la plupart des Anshars ou d’autres groupes le voyaient comme une action négative et non pas de façon nécessairement positive ?

    Corey : Je ne sais pas si je le dirais comme cela. Cela serait… contre…

    David : Ou bien ils essayaient de repousser les limites d’une certaine façon.

    Corey : Oui, ils faisaient…

    David : Ils enfreignaient la loi.

    Corey : Ils enfreignaient la loi. Il y a des traités entre les groupes. Il y a tout un tas de lois et certaines de ces personnes les enfreignent.

    David : Alors certains de ces bannis pourraient en fait essayer d’accélérer les choses mais dans le processus, ils enfreignent les codes qui ont été établis pour une excellente raison par une intelligence supérieure.

    Corey : Après avoir été bannis, ces gens ont commencé à rechercher des positions de pouvoir dans la société humaine. Ils ont commencé à se mélanger avec nous autant qu’ils le pouvaient, vivant dans des petites enclaves ici et là, et ayant des enfants avec des humains de la surface.

    David : Vraiment?

    Corey : Oui.

    David : Depuis combine de temps cela existe-t-il? Est-ce à travers toute l’histoire de l’humanité ?

    Corey : Oui, on m’a dit que c’était depuis des millénaires.

    David : Et bien, je crois que vous nous avez dit qu’un être humain typique de l’Intra-Terre aura de légères différences physiques comme ses yeux qui semblent un peu plus grands, ce genre de choses.

    Corey : Oui, mais…

    David : Comment ont-ils pu se mélanger avec des gens de la Terre ?

    Corey : Si vous n’êtes pas dans le milieu de l’ufologie et que vous voyez une jolie blonde venir vers vous et que ses yeux sont 3% plus grands que les vôtres, vous vous direz, “Waouh ! C’est une belle anomalie ! Je vais aller lui parler.”

    Vous savez, vous n’allez pas obligatoirement vous dire, “Attends un instant ! Elle n’est pas d’ici !”

    Après avoir expliqué à Ka-Aree ce qui m’était arrivé, elle semblait visiblement inquiète, j’ai été renvoyé… la communication s’est terminée comme d’habitude.

    Et je l’ai revu plusieurs autres fois. Et nous parlions de choses personnelles ou bien elle me donnait des directions ici et là. Elle m’observait. Je peux dire qu’elle m’observait.

    Et brusquement, environ six semaines après lui avoir dit cela, j’étais étendu dans mon lit et il y a eu un flash blanc. Et je me suis retrouvé étendu sur le sol dans la grande salle Anshar en forme de dôme dans laquelle j’étais arrivé la première fois que je l’ai rencontré dans le temple.

    David : Vous n’étiez donc pas dans La Structure.

    Corey : Non.

    David : Vous avez été téléporté là-bas.

    Corey : Tout à fait.

    David : D’accord.

    Corey : Brusquement, je me suis retrouvé étendu sur un sol dur et froid. Je me suis assis et Ka-Aree est arrivée par une porte qui menait à la salle de cérémonie de nettoyage où se trouvaient la piscine et la fontaine.

    Cette fois, il n’y avait pas de gardes. Elle était seule. Et elle m’a conduit au même endroit que la dernière fois et j’ai fait cette embarrassante cérémonie de nettoyage.

    Cette fois elle était présente et j’ai fait moi-même la cérémonie.

    David : Alors, juste pour être clair, vous avez du vous déshabiller ?

    Corey : Oui et me nettoyer avec l’eau de la piscine.

    David : Et elle se tenait là pendant que vous étiez nu, et dans sa culture, cela n’est rien.

    Corey : Oui. C’est… Le fait d’être gêné est stupide à leurs yeux.

    David : D’accord.

    Corey : Alors, après cela, elle est passée par la porte de ce que j’appelle la salle de nettoyage pour déboucher dans un petit couloir et elle a pris sur la droite afin de revenir dans la pièce voûtée, je l’ai donc suivi.

    David : Portiez-vous une de ces tenues comme celle que vous aviez à…

    Corey : Oui.

    David : D’accord.

    Corey : Oui, vous devez ensuite porter une de ces tenues.

    David : D’accord.

    Corey : Nous avons continué et nous avons pris au fond à droite et nous avons marché… La pièce voûtée avait quatre portes sur ces quatre côtés. Et de ce côté, il y avait la salle de nettoyage, nous en sommes sortis, nous avons pris au fond à droite et avons marché jusqu’à la porte et le couloir se trouvait de l’autre côté, et il y avait une salle où je n’étais encore jamais allé.

    Nous sommes passés par des portes qui étaient couvertes avec cette lumière dure que j’ai décrite précédemment, comme une sorte de champ de force. Et nous avons marché jusqu’à une porte, et le champ de force s’est éteint.

    Je pouvais voir… Cela ressemblait à une dalle ou à un lit qui avait été formé. C’était comme si… Il y avait… Cela ne semblait pas avoir été fabriqué et ensuite avoir été installé à cet endroit.

    C’était comme si toute la pièce avait été creusée autour de cette dalle. C’était comme si elle avait été modelée à partir du sol.

    David : Comme si elle avait été extraite directement du sol.

    Corey : Oui. Et elle m’a demandé de m’allonger sur la table. Je ne savais pas pourquoi.

    Alors, je me suis d’abord assis sur la table et elle a traversé la salle jusqu’à un mur où il n’y avait rien, tout comme elle l’avait fait quand elle avait récupéré le nectar d’Isis et qu’elle avait essayé de me le faire boire la première fois que j’étais là-bas.

    Ensuite, elle s’est retournée et elle tenait ce grand bâton de cristal de forme phallique. C’était un cristal ayant une forme très phallique.

    David : Avez-vous pensé… Ah, ah, ah.

    Corey : Je ne savais pas ce qui allait arriver.

    David : Vous avez vu cette chose. Que pensiez-vous qu’il allait se produire ?

    Corey : Je me suis couché sur le dos et j’ai gardé un œil sur elle.

    David : Je peux l’imaginer.

    Corey : Et elle est revenue vers moi jusqu’à environ 60 centimètres. Elle était presque au-dessus de moi.

    Elle a pris le cristal et elle a commencé à le frictionner entre ses mains de cette façon [Corey frotte ses paumes de mains, comme pour montrer le mouvement de friction], ce qui ne m’a pas… vous savez, ah, ah, ah.

    David : C’est encore pire. Ah, ah, ah.

    Corey : Ah, ah. Il a commencé à chanter. Il a commencé à émettre des bruits comme lorsque vous frottez vos doigts sur un verre d’eau et que cela fait ces… vous obtenez des sons ?

    David : Ah.

    Corey : Cela faisait ce genre de sons. Et elle l’a simplement tenu au-dessus de mon corps et elle a commencé à le faire onduler dans un va-et-vient en s’arrêtant ici et là.

    Elle s’est arrêtée au-dessus de l’aine, de ma poitrine et de ma tête, et elle continuait ses mouvements.

    Cela faisait… presque comme avec un détecteur de métaux lorsqu’il [bourdonne], quand il trouve des choses. Et elle frottait…

    David : Ressentiez-vous les sons autant que vous les entendiez ?

    Corey : Non, je les entendais.

    David : D’accord.

    Corey : Je ne les ressentais pas dans mes dents ou autre part comme c’est…

    David : D’accord.

    Corey :… parce que j’ai déjà eu ces sensations auparavant. Elle le tenait au-dessus de moi et ensuite, elle a fait une pause et il a commencé à faire un sifflement aigu.

    Et j’ai commencé à voir des contours ou une tête, des épaules, simplement – pfft, pfft – et il y en avait au moins six qui sont sortis de mon aine, de ma poitrine et apparemment, de ma tête.

    J’étais EXTRÊMEMENT bouleversé.

    David : Avaient-ils l’air d’informes masses fantomatiques ou bien avaient-ils une structure ou une forme ?

    Corey : Oui, ils avaient… Ils ressemblaient presque à une personne chauve avec des épaules, et ensuite ils se sont en quelque sorte évaporés comme des ombres. C’était comme des ombres transparentes.

    David : Est-ce que cela avait l’aspect d’un être humain normal…

    Corey : Non.

    David :… ou bien pouvez-vous dire quels étaient les traits de leurs visages ?

    Corey : C’est tout ce que je pouvais dire.

    David : D’accord. Waouh !

    Corey : Et il y en a eu une demi-douzaine. Je me suis redressé sur les coudes et j’étais un peu comme, “Comment cela a-t-il pu arriver ? Que se passe-t-il ?”

    Et elle a relié cela à ma rencontre avec une des bannis lorsque cette dernière a touché ma tête. Elle m’a dit qu’ils avaient utilisé un procédé qui m’avait infecté avec des attachements d’entités.

    David : Waouh !

    Corey : Et ils l’ont fait afin d’obtenir des renseignements sur ce qui se passe chez les Anshars.

    David : Alors cela signifie que lorsque ces êtres vous sont attachés, ils peuvent lire vos pensées et les rapporter ensuite ?

    Corey : Je ne sais pas comment cela fonctionne. Ou bien ils pourraient simplement rapporter ce qu’ils voient ou ce qu’ils observent.

    David : Qu’avez-vous ressenti quand ces êtres vous ont quitté ? Avez-vous eu un changement de conscience, une sensation de…

    Corey : Non, j’ai eu peur, j’étais en état de choc.

    David : Hum. D’accord.

    Corey : Et j’étais particulièrement curieux de savoir pourquoi pendant les neuf autres réunions que nous avions eu, elle ne m’avait pas dit que, premièrement, “Vous avez des entités attachées à vous” et deuxièmement, d’où cela provenait.

    David : Hum.

    Corey : Et j’étais également curieux de savoir pourquoi elle ne les avait pas enlevés pendant cette période.

    David : Bien sûr.

    Corey : Pourquoi voudriez-vous… Je veux dire, pourquoi vouloir les laissez en moi? Vous savez, j’étais très… j’étais bouleversé à ce moment-là, et je voulais avoir les réponses à ces questions.

    Et elle m’a répondu au sujet de quelque chose que je n’ai pas compris. Elle m’a dit qu’ils ne s’étaient pas encore attachés à mes vortex d’énergies. Et que tant qu’ils ne s’y étaient pas attachés, elle pouvait, je suppose, les extraire de mon corps et également refermer le portail qu’ils pourraient utiliser pour revenir.

    David : C’est un peu comme s’ils s’étaient installés et qu’ils avaient posé les fondations afin de construire une maison.

    Corey : Tout à fait.

    David : Et si c’est en cours et qu’ils ne sont pas encore complètement installés, ils peuvent être expulsés grâce à cette technologie.

    Corey : Oui. Et elle m’a dit qu’elle ne pensait pas que cela aurait été dans mon intérêt de me dire, les semaines précédentes, “Vous avez des entités attachées à vous. Et elles vont rester avec vous pendant quelques temps. Ne vous inquiétez pas. Je m’en occuperais dans quatre ou cinq semaines.” Ah. Alors, elle ne m’a tout simplement rien dit.

    David : Lui avez-vous demandé pourquoi il a été permis que cela vous arrive en premier lieu ? Je veux dire, vous avez été protégé contre la mort auparavant. Pourquoi autoriseraient-ils quelqu’un à venir jusqu’à vous et vous coller des entités ?

    Corey : Je ne sais pas. On m’a dit qu’il était possible que je puisse perdre la vie dans cette mission, donc il n’y a aucune garantie. Dans chaque conflit, il y a des pertes. Il y a donc des choses qui vont arriver.

    David : D’accord.

    Corey : Il y a des choses négatives qui vont arriver. Je suppose qu’une de ces choses… si vous ne courez pas après le diable, vous savez, vous marchez probablement dans la même direction.

    David : Ah, ah.

    Corey : Vous savez, vous allez avoir ces interactions négatives.

    David : Bon, que vous est-il arrivé après cela ?

    Corey : Et bien, juste après cela, c’est là que nous avons parlé un peu plus des bannis. Nous avons parlé… Elle m’a raconté comment ils vivaient dans des enclaves sur notre planète et je pense que les gens… Je pense que cela fait longtemps qu’il y a différentes personnes qui rapportent le fait qu’il y ait des non-terrestres qui vivent en groupes ici et là sur notre planète et que notre gouvernement est au courant.

    David : Oui, j’ai été informé de cela par Henry Deacon. Je ne dirais pas le lieu, mais on m’a donné le nom particulier d’une petite ville où un grand nombre des habitants de cette ville, en Amérique, sont en fait des extraterrestres. Et comme je vous l’ai dit en privé, ils ont un nombre différent de dents et les docteurs de cette ville savent comment s’occuper d’eux.

    Ils n’aiment pas la foule. Ils restent à l’écart. Ils ne peuvent pas supporter les interférences télépathiques quand ils sont dans une foule importante.

    Par conséquent, le cas des Bannis colle assez bien avec ce que j’ai entendu auparavant.

    Corey : Oui et cela m’amène à m’interroger si ce sont ce genre de groupes.

    David : Il m’a dit qu’ils étaient de l’Atlantide et qu’ils étaient en fait des gens qui descendaient de l’Atlantide…

    Corey : Nous y voilà.

    David :… et ils ont toujours la même sorte d’énergie qu’en Atlantide.

    Corey : Nous y voilà.

    David : Oui.

    Corey : Et elle m’en a également dit plus sur le fait qu’ils s’étaient unis avec des familles au pouvoir. Ils recherchent le pouvoir.

    David : Ah. C’est donc également relié à la Cabale.

    Corey : Absolument. Oui.

    David : Waouh!

    Corey : Certains d’entre eux forment des alliances et se marient avec certaines de ces familles.

    David : Donc si les Anshars… Les plus anciens d’entre eux sont ici depuis des millions d’années, alors est-ce que les Bannis ont une espérance de vie plus longue ?

    Corey : Non. Ils ont la même espérance de vie que celle du peuple de Ka-Aree.

    David : Ce qui serait?

    Corey : Je veux dire, Ka-aree a 130 ans et elle a toujours l’air, vous savez, d’être dans la vingtaine.

    David : D’accord. Alors les Bannis, bien qu’ils vivent à la surface de la Terre aujourd’hui, ils se pourraient qu’ils aient une espérance de vie spectaculaire…

    Corey : Tout à fait.

    David :… par rapport aux gens normaux.

    Corey : Tout à fait. Et d’après ce qu’elle m’a dit, cette espérance de vie ne se transmet pas génétiquement aux descendants qu’ils ont eus avec les gens de la surface.

    David : D’accord, donc le document qui a mené à cet enregistrement, vous avez dû le rédiger. Il faisait 8000 mots et vous m’avez dit que vous deviez le faire viser par un groupe particulier, ce qui s’est terminé par à un rapport de seulement 5255 mots.

    Ainsi, 35% du travail que vous avez fait durant le week-end, et cela n’est pas facile d’écrire vos expériences, et bien 35% en a été retiré.

    Alors je suppose que ce que j’aimerais savoir c’est avec qui vous travaillez maintenant et qui veut vérifier vos écrits ?

    Se passe-t-il quelque chose de si sensible et de si opportun qu’ils sont inquiets à l’idée que vous puissiez ruiner des opérations qui pourraient avoir lieu ? Parlons un peu de cela.

    Corey : Bien sûr. En fait, je me plaignais, comme je le fais de temps en temps, auprès de Gonzales, au sujet du manque de renseignements récents que j’avais. Je n’en avais plus depuis un moment et pour des raisons évidentes.

    Après avoir été emmené par le Programme Spatial Secret du complexe militaro-industriel – dorénavant nous le nommerons simplement le MIC-SSP – j’ai été amené à subir une procédure où j’ai accidentellement révélé trois personnes, dont Gonzales.

    David : Tout à fait. Et ceux qui nous regardent se souviendront que vous aviez été placé sous sédatifs. On vous a montré une sorte d’Ipad. Vos rétines, ou quoi que ce soit, agréés ces visages et vous avez fini par dénoncer ces personnes, dont l’une d’entre elles était Gonzales, ce qui l’avait propulsé dans une toute nouvelle réalité.

    Corey : Absolument et cela a totalement fait enragé l’Alliance du SSP. Ils ne voulaient plus me donner aucune information, aucun renseignement exploitable, rien.

    David : Et il semblait que Gonzales lui-même était très en colère contre vous…

    Corey : Oh, oui, il l’était.

    David : … quand il était assis à côté du Bagarreur pendant que vous étiez interrogé.

    Corey : Oui.

    David : D’accord. Alors cette interaction avec le MIC a provoqué leur colère vis-à-vis de vous et l’Alliance du SSP s’est sentie trahie d’une certaine façon, même si comme je l’ai toujours dit, comment pouviez-vous empêcher que cela ne vous arrive ?

    Corey : Oui, je ne le pouvais pas. Et ma question était pourquoi ne sont-ils pas venus et ne l’ont-ils pas empêché ?

    David : Tout à fait.

    Corey : Mais, je digresse.

    David : Alors vous avez dit que l’on ne vous donnait plus d’informations.

    Corey : Oui, j’étais…

    David : Vous avez été mis de côté.

    Corey : J’étais à un point où les personnes autour de moi avec qui je travaillais commençaient à se retirer et à faire leurs propres affaires. Je me sentais de plus en plus isolé et j’ai senti que j’avais besoin de retourner voir Gonzales et de lui dire, “Écoute, je veux plus d’informations. Que dois-je faire pour en avoir ?”

    Et la réponse qui est venue a été qu’avant de divulguer une information, je devais leur envoyer pour qu’elle soit approuvée. Mais je ne savais pas qu’ils allaient enlever 35% de ce que je voulais mettre à jour.

    David : Donc, comment cela fonctionne-t-il? Avez-vous une sorte de personne de contact à qui vous envoyez ces choses ou… ?

    Corey : Oui, mais je ne vais pas en dire plus.

    David : D’accord. Lors de nos discussions privées, vous m’avez dit que vous n’étiez même pas autorisé à me dire ce qui se passait mais vous avez également dit que si vous le pouviez, que j’aimerais beaucoup cela.

    Dans ce qui semble se dérouler – je ne sais pas dans quelle mesure vous pouvez nous en parler – est-il possible qu’au moment même où nous faisons cet enregistrement, et bien se peut-il qu’il y ait des opérations très sensibles sur le point de se produire, et qu’un type tel que moi, qui fait cela depuis si longtemps, va vraiment apprécier le résultat ?

    Mais comme cela est très sensible, nous ne pouvons pas en parler parce que cela pourrait faire échouer ce qui se prépare.

    Corey : C’est exact.

    David : Il semble que nous nous dirigions vers des sortes d’évènements majeurs.

    Corey : Oui, ils travaillent actuellement sur plusieurs évènements différents.

    David : Si vous pouviez nous donner simplement un petit indice sur ce qu’il vous est permis de nous dire à ce sujet, s’il y a quoi que ce soit qui rendrait heureux les personnes qui regardent cette émission. Quelle sorte d’expérience de bonheur cela pourrait-il être?

    Corey : La partie que je peux partager avec vous n’est pas celle qui va rendre les gens heureux.

    Ce que je peux partager concerne ce que Gonzales m’a rapporté au sujet du fait que les syndicats secrets de la Terre et l’Alliance de la Terre font beaucoup de progrès dans leurs négociations. Ils se sont décidés sur beaucoup de choses. Ils travaillent maintenant à peaufiner les détails.

    Donc quand il s’agit du système financier et d’un grand nombre de vérités émergeantes, oui, je suis optimiste après ce que j’ai entendu.

    David : De quelles sortes de changements financiers pensez-vous qu’il pourrait s’agir ?

    Corey : Cela va être un passage vers un nouveau système financier dont nous avons beaucoup entendu parler depuis les cinq ou huit dernières années et qui va maintenant porter ses fruits – en fait, cela va vraiment arriver.

    Mais, vous savez, cela n’est pas nécessairement une bonne chose. C’est simplement un système différent. Mais cela retirera le pouvoir à la Cabale.

    David : D’accord. Va-t-on voir arriver quelque chose comme le Droit de tirages spéciaux [une forme de monnaie du fond Monétaire International], où les devises mondiales sont jetées dans un panier et elles sont mesurées, par exemple, sur l’ensemble de leur Produit Intérieur Brut ? Est-ce ce genre d’économie dont il est question ?

    Corey : Oui, mais c’est la partie qu’ils sont encore en train de négocier, les derniers détails.

    David : D’accord.

    Corey : Beaucoup de groupes ne veulent pas que cela soit sur un même pied d’égalité sur le plan des devises. Ils veulent que ce soit basé sur une sorte de PIB mais cela reste encore à négocier.

    David : Vous a-t-on dit qu’à un moment vous pourriez nous divulguer les choses que vous ne pouvez pas nous dire pour l’instant?

    Corey : Non, on ne m’a dit que je pourrais les divulguer. On m’a simplement dit qu’il y avait des choses dont je ne pouvais pas parler parce qu’il y avait des opérations en cours.

    Il faut ajouter à cela le fait qu’ils se soient sentis trahis quand j’ai été interrogé et je pense qu’ils me testent avec cela.

    David : Est-ce qu’ils croient en vous et en votre histoire ?

    Corey : Que voulez-vous dire ?

    David : Est-ce que les gens du MIC pense que vous dites la vérité?

    Corey : Non, non. J’ai eu une autre réunion avec le groupe qui m’avait interrogé précédemment que je partagerais avec vous à un moment donné et on m’a dit que la plupart des personnes faisant partie de leur projet pensent que c’est une grande farce.

    David : Hum. Alors ce que vous dites, c’est qu’il y a véritablement des choses très croustillantes qui se préparent et qu’on vous a dit, pour une quelconque raison malheureuse, que vous ne pouviez pas les partager avec nous, mais que si nous pouvions les entendre, nous serions heureux.

    Corey : Oui, sur beaucoup de choses vous le seriez. Il y a des choses qui ne sont pas aussi enthousiasmantes.

    David : D’accord.

    Corey : Mais je peux vous parler un peu plus de la rencontre suivante.

    David : D’accord et quelle a été la rencontre suivante, par rapport au moment où nous en sommes dans l’histoire ?

    Corey : La rencontre suivante a été quand je suis allé avec ma femme à Sedona pour un végétarien – pas vraiment,… Je suppose, une sorte de stage culinaire afin d’apprendre à manger comme un végétarien.

    Et pendant que nous étions là-bas, une Sphère Bleue est venue dans notre chambre. C’était inhabituel. D’habitude, il n’y a pas de Sphères Bleues qui vient et m’emmène lorsque je suis en voyage. Cela n’arrive pas habituellement. Je me suis levé et j’ai indiqué que j’étais prêt pour le voyage et elle m’a amené encore une fois dans une Sphère Bleue. Et dans celle-ci, il y avait Tear-Eir et Gonzales.

    Et, bien entendu, j’ai regardé la scène cosmique et cela ressemblait à celle que j’avais vue auparavant. Je pouvais voir… Il y avait neuf sphères métalliques.

    Et la scène était pratiquement identique à la fois précédente avec l’amortissement de l’énergie à travers les Sphères Bleues provoquant cet effet liquide.

    David : Oui.

    Corey : Cela ressemblait pratiquement à la même chose. J’ai donc reporté mon attention sur Gonzales et Tear-Eir qui étaient arrivés juste en face de moi.

    Tear-Eir m’a communiqué quelque chose que je considère un peu comme une information de moindre importance mais que lui a pensé qu’il était sage de soulever.

    Et cela avait à voir avec tous ces soi-disant nouveaux lanceurs d’alerte du SSP,…

    David : D’accord.

    Corey : …et sur le fait que certains en particulier essayaient de réécrire le message des Aviens Bleus et de le faire coïncider avec leur système de croyances. Et qu’il y avait… Que cela occasionnait beaucoup de confusion.

    J’ai trouvé cela un peu étrange car cela n’est habituellement pas une chose dont les êtres de sixième densité veulent me parler, mais je suppose que c’était suffisamment important pour que cela soit abordé.

    Alors Tear-Eir m’a dit que dans certaines de ces situations je devais présenter cela de la façon la plus aimante possible.

    David : Et bien, laissez-moi vous demandez ceci. Y a-t-il d’autres dénonciateurs du SSP qui se sont présentés comme tels à l’heure actuelle dont vous pensez qu’ils sont en fait en train de révéler la vérité ?

    Corey : Oui, il y a certains dénonciateurs qui ont de bonnes informations et semblent dire la vérité. Et il y en a tout un tas d’autres qui, je suppose, essayent de vivre une vie mythique ou bien qui s’incluent dans les récits.

    En parlant de cela, c’était le point sur lequel Tear-Eir était focalisé. Et il a poursuivit en me donnant des conseils sur comment appréhender cela et comment ne pas réagir avec émotion face à cela et ce genre de choses.

    C’était sur quoi portait la conversation. Certaines choses personnelles m’ont été également pointées du doigt. On m’a donné des guidances par rapport à mes attitudes et sur certaines choses que j’avais besoin de changer.

    David : D’accord.

    Corey : Et ensuite j’ai eu une conversation avec Gonzales. Il m’a dit, “Écoute, les négociations en sont arrivées à un stade où les Pouvoirs En Place sont sur le point de divulguer et de révéler totalement le Programme Spatial Secret du complexe militaro-industriel. Ce qui représente les appareils de formes ovales, ceux à la forme triangulaire qui volent à l’intérieur et à l’extérieur de notre atmosphère et qui vont dans l’orbite basse de la Terre pour entretenir les stations spatiales appartenant à la DIA, la NSA et les groupes des renseignements de l’Air Force.”

    David : De quoi ont l’air ces stations spatiales ?

    Corey : A peu près à ce que nous voyons en science-fiction, elles sont rondes, avec une sorte de forme à la donut. Elles ne sont pas supers sophistiquées, probablement 20 à 50 ans plus sophistiquées que la Station Spatiale Internationale.

    Et il a déclaré qu’afin que cette divulgation soit un succès, ils ont besoin d’étouffer et de réduire au silence – ce qui signifie ‘discréditer’ – quiconque donnerait des informations légitimes sur le Programme Spatial Secret. Quand ils divulgueront cela comme étant LA VÉRITÉ, ils ne veulent pas qu’il y ait des gens qui disent, “Hé, qu’en est-il des bases sur Mars ? Qu’en est-il de cela ? Qu’en est-il de ce dont Corey et Tompkins et d’autres personnes nous ont parlé ?”

    Ils veulent être en mesure de dire, “Oh, vous voulez parler de cette personne qui a été discréditée ?” et par là même de discréditer l’information.

    David : Pensez-vous que cela va réussir ?

    Corey : Je ne sais pas. Je ne sais pas. Ils y travaillent déjà. Ils sont en train de rassembler leurs forces. Ils amènent les gens qui travaillent dans ce domaine à, je suppose, à se rallier à cela, à faire appel à leur égo et à leur faire un briefing et leur dire, “C’est une information qui… On vous donne une information de top niveau,” alors les gens succombent à leur égo comme c’est le cas pour beaucoup de monde dans le complexe militaro-industriel. Ils pensent qu’on leur a donné la meilleure information disponible sur le terrain.

    Il a déclaré que ce qui été en cours, consistait pour ces divers groupes de renseignements à essayer de ramener le sujet du SSP vers les Supers Soldats.

    Ce qui se passe c’est que les personnes qui racontent des histoires légitimes se retrouvent brusquement noyées par tous les groupes de gens qui viennent dire, “Je suis un super soldat.” “Je suis un super soldat.”

    Et alors c’est devenu une sorte de grande communauté de personnes partageant leurs histoires de supers soldats.

    David : Tout à fait. Et je me souviens d’avoir lu quelque chose en ligne au sujet d’un type qui disait qu’il pouvait sauter d’un hélicoptère et qu’il pouvait atterrir d’une certaine façon parce que ses jambes étaient très élastiques et qu’il pouvait rebondir, il n’avait donc pas besoin de parachute.

    Corey : Oui. Ce n’est pas de cette façon que cela fonctionne. Oui.

    David : Ce sont des idioties.

    Corey : Oui, ce sont des idioties. Mais c’est devenu tout un truc. Et aujourd’hui, si vous parlez des projets de super soldat à n’importe quel chercheur, ils vont s’en moquer. Vous savez, “Oh, tout cela est tout simplement ridicule. C’est un ramassis de bêtises, bla, bla, bla.”

    David : Tout à fait.

    Corey : C’est une opération très réussie. Alors, il m’a dit, “Je vois que dans le futur il y aura des conventions où les gens se présenteront et diront qu’ils étaient dans le Programme Spatial Secret. Ils s’assoiront ensemble et raconteront leurs histoires et cela ne sera pas fait avec méchanceté.”

    Il y a également la part de gens qui a été manipulée afin de penser qu’ils étaient dans le Programme Spatial Secret.

    David : Et bien, je veux préciser que vous m’avez dit cela avant que ce type, Max Spiers, qui prétendait être un super soldat, soit soudainement annoncé mort. C’est devenu une histoire de premier ordre dans le “Drudge Report” et dans le “Daily Mail”.

    Il a vomi une matière visqueuse noire et ensuite il est décédé.

    Corey : Tout à fait.

    David : Vous m’aviez dit cela avant que cela n’arrive.

    Corey : Tout à fait. Oui, nous commençons à voir le début de ce qui va être une campagne majeure afin de discréditer quiconque parlant de ce sujet.

    Il m’a donc communiqué cela et il m’a dit que je devrais rassembler les personnes dans cette communauté et qu’il fallait trouver un moyen d’atténuer ce problème autant que possible afin de l’empêcher de s’amplifier dans une sorte de communauté et de provoquer ce genre de problèmes.

    C’était donc une affaire suffisamment importante pour que j’en parle brièvement avec Tear-Eir ainsi qu’avec Gonzales. Et Gonzales était inquiet. Puis, c’était la fin de cette réunion, et depuis, comme vous l’avez mentionné, nous avons vu différents signes qui montrent que cela se produit.

    David : Tout à fait. Alors que feriez-vous afin de préserver la crédibilité de ce que nous faisons dans cette émission et ce que nous avons fait avec Tompkins afin qu’elles ne subissent pas de telles choses ? Je veux dire, je sais, Tompkins, nous ne savions rien de lui avant d’avoir déjà enregistré 40 à 50 épisodes de cette émission.

    Corey : Oui.

    David : Et ensuite, c’est comme, “Oh, mon dieu, il y a ce type qui connaît toutes ces mêmes choses.”

    Corey : Tout à fait. Et bien, ils ont également ce projet afin de décourager tout éventuel dénonciateur futur. S’ils m’humilient totalement ou Tompkins ou qui que ce soit d’autres, alors je pense qu’ils croient que les futurs dénonciateurs resteront silencieux.

    David : Tout à fait. Comment voudriez-vous être capable de nous faire savoir ce qui est vrai de ce qui ne l’est pas, au fur et à mesure que nous progressons ? Avez-vous la moindre idée de comment cela va se passer ?

    Corey : Et bien, cela a à voir avec chacun des spectateurs et les personnes en dehors. Ils vont devoir commencer à beaucoup plus utiliser leur discernement…

    David : D’accord.

    Corey :… et ne pas commencer à s’attacher émotionnellement à une histoire simplement parce qu’elle est enthousiasmante et qu’ils l’apprécient.

    David : Tout à fait.

    Corey : Ils vont devoir s’examiner minutieusement eux-mêmes.

    La dernière chose que Gonzales et Tear-Eir souhaitent que nous fassions et de nous mettre dans la position de, “Ils sont faux. Ils sont vrais,” et ainsi toute cette bataille intérieure commence à arriver dans notre champ.

    David : Bien sûr. Diriez-vous que si vous n’avez jamais mentionné quelqu’un comme étant crédible cela signifie qu’il ne le soit probablement pas?

    Corey : Cela se pourrait.

    David : Ah, ah.

    Corey : C’est de bonne guerre. Très bien.

    Source : http://fr.spherebeingalliance.com/blog/divulgation-cosmique-les-bannis-de-lintra-terre.html

    Victoire de la Lumière !

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.