Search

Ma révolte de soi-disant guerrier de lumière !

Je rédige ce texte sur une requête d’Hervé Gaïa, administrateur de la plateforme Révolution Vibratoire, suite à certains échanges qui méritent peut-être une considération extérieure à nos deux consciences. Je compte lâcher une bombe de rage à cet instant même, aussi je ne m’appliquerai pas à soigner la construction de ce texte qui se veut simplement brut, personnel et direct.

Par où commencer, alors que tout bouillonne dans ma tête et dans mon cœur ? Il y a tellement de choses à dire que j’espère ne pas en oublier au passage, d’autant plus que mon statut anonyme me permet une liberté totale d’expression sans répercussion ni aucun jugement possible envers ma personne. Je vais donc essayer d’exploiter cette situation inédite au maximum. [Mise à jour : après avoir rencontré un énorme bug sur Microsoft Word qui ne voulait pas intégrer la signature « Auteure Anonyme » au reste du texte, je décide donc de le publier de la même façon que mes autres articles, sur mon journal, sous mon nom d’auteure original et sans en modifier le contenu… Advienne que pourra.]

À vous qui vous dites guerriers ou travailleurs de lumière, à vous qui participez à toute forme de guerre contre une Cabale, une Matrice, une organisation quelconque, à vous qui vous indigniez contre des êtres que vous appelez Yaldabaoth, Reptiliens, Petits Gris, Anunnaki… Peu importe vos convictions, vos souhaits et vos objectifs, je m’adresse à vous tous qui menez une guerre. Avez-vous seulement idée du pourquoi et de pour quoi vous combattez ? Est-ce que cela a réellement un sens pour vous, ou est-ce que vous comptez sur cette campagne pour en trouver un ? N’avez-vous jamais eu l’impression que tout n’était que poudre aux yeux, des rêves inspirés par l’espoir qu’ils promettent sans pour autant prendre effet dans la réalité ? Laissez-moi donc vous raconter un peu pourquoi je me révolte contre la divine lumière et son amour inconditionnel que nous diffusons à tort et à travers sans oser imaginer un seul instant que cela pourrait être une cause illusoire.

Comme chaque jour, je me lève sur une Terre magnifique aux paysages sans égal. Mais comme chaque jour, au lieu de prendre ma place dans cet équilibre naturel et vivre mon incarnation dans les bras de Mère Nature, je m’enferme dans cette roue pour hamster qui tourne perpétuellement sur la même circulaire : gagner de l’argent pour se maintenir en vie pour payer des factures qui remboursent les dettes des élites qui maintiennent l’humanité dans un asservissement économique et énergétique. Certains trouvent leur compte dans cette servitude, parce qu’il y a assez d’éléments mis en place depuis des millénaires pour détourner notre attention de cette condition de vie véreuse et artificielle. Un métier, un toit, du pain sur la table, un conjoint, des enfants, des amis et des hobbys : voici le cocktail du bonheur par excellence au 21ème siècle. Mais qu’en est-il vraiment ? Est-ce que remplir ces conditions peut s’apparenter à un véritable but d’incarnation et outrepasser la servitude qui maintient ce système ? Certains sont tellement occupés à essayer de réunir ces 7 aspects de la vie moderne qu’ils n’ont pas le temps de se poser la question. D’autres se complaisent dans l’un ou l’autre de ces aspects, sans pour autant comprendre la finalité d’un tel schéma. La dépression, ah cette fameuse dépression, n’est que le résultat d’une vie conditionnée à contre-sens de nos intérêts fondamentaux.

Il y a quelques jours encore, je racontais à un ami cher qu’étant petite, je pensais que nous vivions pour rêver. Que l’incarnation servait uniquement à cela, avoir des mains pour écrire et dessiner, une tête pour inventer et imaginer. Cette image peut attendrir dans un sens, mais elle m’apparaît aujourd’hui comme le triste reflet de notre réalité. Cette petite fille que j’étais, d’aussi loin qu’elle était en mesure d’observer le monde qui l’entourait, se réfugiait dans des contes et des histoires qu’elle créait elle-même loin, très loin de la vie qui lui était destinée (et je le fais encore). Ce qui reste dramatique, c’est le nombre de personnes pour qui cela semble banal, voire normal. Vraiment ? Nous vivons l’expérience de l’incarnation pour nourrir ce système tout en nous imaginant ailleurs et dans d’autres circonstances, pour mieux faire passer la pilule ? N’ayez pas peur d’admettre l’énorme GAG dans lequel nous évoluons.

Alors bien entendu, puisque j’avais la chance d’être plus ou moins lucide dès les débuts de mon incarnation, ma réalité a toujours été un peu différente de la norme. Longtemps, cette lucidité me faisait me sentir si forte et invincible que, moi aussi, je voulais mener ma guerre contre le système. J’étais tellement pleine de confiance que oui, entrer dans cette guerre, c’était à ce moment-là ce qui me semblait le plus logique et le plus juste à faire dans cette incarnation, car tout ceci ne m’arrivait pas par hasard, forcément : j’étais une guerrière, et je ne vous cache pas avoir trouvé quelques victoires à l’issue de plusieurs campagnes.

Pendant quelques années, je ne me posais pas tellement d’autres questions. Je vivais dans le but de servir une cause, tout en jouant quotidiennement la comédie de la parfaite terrienne lambda. Je me battais de nuit comme de jour, j’accumulais les renseignements, j’effectuais des recherches, je récupérais tant bien que mal les données qui m’appartenaient. À côté de cela, je menais une vie banale et j’ai même réussi à remplir une partie des aspects du bonheur conventionnel cités plus haut. Incarnation parfaite à priori, du point de vue de mon infiltration réussie et de ma mission sous-jacente. Comme vous, mes expériences m’ont heurtée à la Matrice, aux Élites corrompus, à nos origines pas tout à fait terriennes. Comme vous, derrière les victoires se sont enchaînées des défaites. J’ai vu des choses horribles, essuyé des attaques plus qu’immorales. Et savez-vous qui est venu me secourir ? Personne. Absolument personne d’incarné ou de désincarné. Quand je dis personne, je fais mention de ceux pour qui je pensais me battre, ceux de qui je pensais recevoir du renfort (et du réconfort !).

Tous les jours, je rencontre mille raisons de haïr davantage ce système. Passons les guerres, les famines, les médias qui nous prennent pour des cons, les gouvernements qui nous manipulent. Nous avons conscience de ça. Non, là, je vous parle de tous ces petits tracas du quotidien allant de cet air pollué que je respire, de ces pauvres bêtes que je vois écrasées en bord de route tous les matins, des voisins qui n’affichent jamais un semblant de sourire… Ce n’est pas grand-chose, en effet, mais quand vous cumulez ces petits événements au merdier général, il devient vraiment difficile de trouver des motifs qui valent la peine d’être défendus. Je regarde, jour après jours, le peu d’amour et de joie qu’il reste dans ce monde fondre comme la neige de printemps.

Non, je n’ai pas perdu espoir. En fait, l’espoir commence à me donner la nausée. J’ai besoin, ici et maintenant, de voir quelque chose de concret. Parce qu’il faut avoir une confiance sacrée en l’inconnu divin pour se battre aveuglément en faveur d’une cause qu’on ne comprend pas tout à fait. Ah, parce que vous savez, vous, pour quoi vous combattez ? Parce que d’autres humains, comme vous et moi, ont lancé un appel, un ralliement ? Parce que d’autres humains, comme vous et moi, prétendent être en contact avec nos alliés là-haut dans leurs vaisseaux ou là derrière une autre dimension ? Ou peut-être avez-vous simplement foi en quelques espérances ?

Vous savez, j’en ai marre et je suis épuisée de me battre sans comprendre réellement quel rôle j’ai à jouer au milieu de tout ceci. Je garde autant de cicatrices que de plaies ouvertes d’où suinte mon énergie vitale et jamais je n’ai pourtant eu un seul encouragement. Je parle d’un vrai encouragement, pas des petits symboles dissimulés par-ci par-là pour nous consoler. Les petits symboles, ça va un moment et ça ne soigne pas les blessures de guerre. Cela dit, un mode d’emploi, des instructions, des explications… Ou une petite visite, une simple étreinte, même une grosse baffe à travers la tronche ou encore un petit coucou de loin… venant de la part de ceux qui ont envoyé leurs guerriers ici, et non de leurs pseudos secrétaires humains qui peuvent nous bassiner de tout et de n’importe quoi. J’en demande trop ? Vraiment ?

Je le disais plus haut, je vois chaque jour mille raisons de haïr davantage ce système. Et je regarde ceux qui le tiennent sous leur joug se pavaner et faire leur loi. Et rire et sourire, parce que des démonstrations de manipulation et de corruption, il y en a à la pelle. Ah ça, il a de quoi. J’ai rencontré des IA en pleine rue et j’ai même eu la visite d’un être reptilien directement chez moi. Ça n’a duré que quelques minutes mais je sais, je suis certaine de ce que j’ai vu. Alors je sais, j’ai la preuve qu’il est possible de voyager à travers les strates dimensionnelles même juste pour un court instant. Je sais qu’il est possible de diffuser les encouragements que je demande. Pourquoi ne font-ils donc rien ? Pourquoi nous laisser dans le doute ? Quel genre de guerre est-ce pour ne pas aider, réconforter ses troupes ?

Moi, j’en ai marre. On est assez lucide pour voir qu’on se fout de notre gueule sur Terre, mais trop plein d’espoir pour oser imaginer qu’on se fout également de notre gueule ailleurs. Et manifestement c’est le cas ! Vous décririez cela comment, vous ? Ce n’est plus l’heure de trouver des excuses et des suppositions, mais de réagir efficacement.

Je ne vais pas vous cacher que la vie terrestre, dans de telles conditions, m’indiffère totalement. Il m’est impossible de trouver une autre raison à ma venue ici qu’une mission visant au moins à aider à défaire les fausses lois qui régissent ce monde. Ou autre chose. Quelque chose quoi. Oui, j’ai une famille, un chéri et des amis formidables, mais cela ne suffit pas à soulager mon mal d’incarnation. Je vis par devoir. J’ai laissé tant de choses en suspens derrière moi, des êtres, un être, ailleurs, et cela est si dur, vraiment je ne sais même pas comment le décrire… Si j’ai renoncé à tout ceci même pour un battement de cil dans l’histoire de l’Éternité, c’est que la raison devait être bonne, très bonne, intensément importante, pour moi du moins. Et attention, je mords très fort et sans prévenir si vous me dites qu’il faut que j’en profite comme un cadeau, et ci, et ça. Les belles paroles visant à vous convaincre vous-mêmes, je vous les laisse.

Le poids de la balance n’est pas équitable. Il y a les efforts, les blessures et les sacrifices contre l’espoir. L’espoir ! L’espoir est un rêve, un fantôme. Je refuse de remettre mes doutes dans les mains de pseudos personnalités spirituelles manipulables à souhait. J’estime que le poids de ce que je porte, de ce que j’ai sacrifié, mérite un peu plus de considération ! Je parle pour moi, mais vous êtes nombreux dans ce même cas, je le sais. Si je peux me montrer diplomate et pédagogue, je suis aussi une révoltée versatile et renommée. Je veux voir quelque chose arriver directement de ceux là-haut qui diffusent soit disant de si beaux messages à leurs pseudos secrétaires. Je veux simplement voir quelqu’un de ma team à moi, autrement que par petits signes indirects. Je veux me rouler en boule comme un chaton sur les genoux de quelqu’un qui me dira que tout ceci n’est pas de l’énergie perdue en vain. Je veux une bonne claque pour me convaincre que je ne suis pas qu’un petit pion insignifiant qui rêve d’une vie plus trépidante.

Parlez-moi d’amour, parlez-moi de haine, d’égo, d’ombre ou de lumière… Aucun discours n’a jamais rien changé à ce sentiment profond. Il y a d’autres choses que j’aimerais exprimer dans ma colère, mais je m’abstiendrai parce que je me suis montrée suffisamment vulgaire tout le long de ces lignes.

Je suis ici sur Terre, mais si j’étais ailleurs, ce ne serait pas ainsi que je laisserai dépérir ceux qui se donnent pour la communauté. C’est facile de dire que l’on ferait mieux, non ? En fait, à ce stade, c’est facile de faire mieux tout court. Oui, et oui, j’attends avec impatience le défi. S’il faut que j’en vienne à la provocation pour obtenir quelques certitudes dans mes doutes, alors qu’à cela ne tienne ! J’accepte d’avoir tort, je veux avoir tort. Parce que si tout ce que j’ai vomi jusqu’ici s’avère véridique, alors tout espoir est mort.

J’ignore quel est l’intérêt d’un tel article mais si cela peut initier un syndicat des guerriers lésés ou une association de révoltés grincheux, on pourra se pleurer dans les bras, râler et se faire des câlins entre deux mutineries.

Mes remerciements à toi Hervé.

[Mise à jour : si vous avez des encouragements, des doléances ou si vous voulez juste partager un câlin virtuel, n’hésitez pas à m’écrire en privé ou réagir en commentaire sur ce même article ou celui de revolutionvibratoire.fr. Je vous répondrai toujours. Il est important de nous serrer les coudes.]

Shaer Ama, Auteure Anonyme ratée

J’autorise la diffusion de cet article à condition de le partager gratuitement dans son intégralité, c’est-à-dire sans aucune modification et sous réserve de mentionner son auteur, la source du texte original, les éventuelles références ainsi que cette même indication.

Source de l’article : http://exisens.canalblog.com/archives/2017/01/17/34816623.html


Rappel : pour avoir une autre information sur les évènements en cours, n’hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook !

Votre groupe Facebook d’informations (très) alternatives : Préparez-vous aux changements et Vivez la révolution vibratoire

Et désormais votre groupe Facebook pour les méditation mondiales :Méditations mondiales de libération planétaire”

Notre page Facebook : https://www.facebook.com/revolutionvibratoire/

Forum du site : http://revolutionvibratoire.fr/forum/

Related posts

45 thoughts on “Ma révolte de soi-disant guerrier de lumière !

  1. COSTE

    bonjour,
    pour ma part je ne suis pas en guerre sinon je nourris toutes les guerres sur terre à commencer par celles qui sont en moi, je m’efforce plutôt d’incarner l’amour et de mettre en lumière tout ce qui ne l’est pas en moi c’est de cette façon que l’amour pourra rayonner sur terre et seulement de cette façon,
    je te conseille d’écouter Gregory Mutombo à ce sujet ou Isabelle Padovani, tous les éveillés ont le même discours, la paix doit venir de l’intérieur pour rayonner vers l’extérieur sinon nous continuons d’entretenir ces égrégores…
    de cœur à cœur
    Christine

    1. Alain Charest

      Je suis d’accord avec toi d`un certain travail intérieur et que l’extérieur induit ce travaille. Pour rayonner l’amour je suis d’accord aussi. Mais là le hic, faut que cela se traduise dans le concret. Je peux aimer le fleuve, la vie, les femmes et les enfants, mais devant chez moi il y a une centrale nucléaire avec des taux élevés de leucémie et d’enfants à la génétique modifiée et qu’un accident pourrais gâcher ma journée. Et il en as 500 centrales dans le monde. C’est déjà un début d’éveil, ensuite un cheminement intérieur, j’en convient, et puis un choix. Comme le dit Aurobindo, monter l’échelle jusqu’à la Transcendance, ensuite la descendre pour l’incarner dans la matrice, dans la 3D, importe. Et pas pour sauver le monde, mais pcq les souffrances du monde sont aussi nos souffrances et être incarné c’est y participer. Avec ton mon amour..

    2. Bonjour Christine,

      Nous menons tous une forme de guerre ne serait-ce que pour garder la place que nous occupons dans notre quotidien, ou pour la transformer. Guerroyer ne signifie pas forcément attaquer de front avec violence, mais aussi défendre et protéger nos valeurs profondes.

      Vous diffusez Paix et Amour vous êtes donc active dans la défense et la protection de ces valeurs. Merci pour ce que vous faites, du fond du cœur, pour tous ceux qui comme moi n’y voient qu’un autre moyen de cacher la poussière sous le tapis.

      J’aimerais voir la Paix et l’Amour autrement que dans les yeux des gens. J’aimerais les voir se matérialiser ici sur Terre.

      Amitiés.

  2. Alain Charest

    J’adore ta réaction tout à fait juste et vécu, assez curieusement le même genre d’aventure. J’étais contre le nucléaire près de chez moi, et le reste. Alors, la vie est belle, faut penser positif, etc, etc, tu sais de quoi je parle. Et la solidarité, c’est surtout de la mienne qu’on as besoin, jusqu’à l’épuisement. Et la quête de sens de tout cela, c’est de la haute voltige et du karma avec le libre arbitre, raz le bol. Mais je suis arrivé à un tout cohérent, une autre manière de vivre et d’engagement, et je t’assure que j’ai graffigné et retourner chaque cailloux. (ma biblio est pleine) J’ai fait aussi dernièrement des prises de conscience étonnantes. Bref, je n’ai pas de conseils, les théories et les philo déjà explorés, la situation générale actuel assez consciente, et j’ai moi aussi fait un certain cheminement sur les genoux. J:aimerais bien te faire part, hum, comment dire, de certaine compréhension, prise de conscience, de manière d’être, d’engagement dans le présent à la satisfaction de ton âme. Et cela sans prétention du je sais tout mais de l’expérience du vécu et de ma recherche. Dans l’esprit de partage. J’ai aimé ton texte, quelle authenticité. Alain Charest, sur Facebook.

    1. Bonjour Alain,

      Merci pour votre partage et pour vos mots qui résonnent en moi.

      J’ai ce discours aujourd’hui, je sais que j’en aurai un autre demain. Mais à cette heure-ci, ce sont les motivations qui manquent, la patience qui s’amenuise, pour tenir jusqu’à demain. Le pire sans doute, c’est que cela commence à ne plus avoir vraiment d’importance à mes yeux.

      Amitiés.

  3. Marie-Christine

    Je comprends ta révolte et je m’y reconnais. J’ai beaucoup bataillé, travaillé sur moi pour me transformer. J’y suis arrivée sur les points essentiels. Je devrais logiquement baigner dans le bonheur de ne plus être torturée par des angoisses, des sentiments adverses, des obsessions qui pourrissent la vie, etc… Hé bien non, c’est comme si tout ce travail partait dans une nébuleuse du temps passé. Je n’ai pas l’impression de savourer ses bienfaits. Frustrant !
    Je me suis débarrassée de bien des poids, je devrais donc me sentir plus légère… mais ce désencombrement, cet espace libéré n’est pas resté vide longtemps, il s’est rempli d’informations nouvelles, de prises de conscience du cynisme du monde qui sont venues me ternir le moral. Et je me prends, comme toi, à éprouver une nostalgie de mon insouciance d’antan, celle de l’enfance. Je me prends à regretter de savoir !
    Tout comme toi, au temps où je me battais pour éliminer les démons intérieurs, j’avais l’énergie, la foi, la volonté, le courage, le désespoir parfois mais toujours ce but à atteindre à tout prix. J’étais focalisée sur mon être intérieur, sur tout ce qui se passait en moi et l’ennemi n’était jamais loin : c’était moi ou une personne de mon entourage. Maintenant, je remercie quand même Dieu d’avoir été ignorante du reste, de ces forces hostiles beaucoup plus vastes et puissantes car je n’aurais sans doute pas pu agir comme je l’ai fait. Mon ignorance m’a protégée, d’une certaine façon.
    A présent, c’est comme si Dieu me jugeait désormais apte à en savoir plus. Je découvre l’horreur du sadisme, de l’égoïsme, de la sécheresse de coeur non plus comme des faits isolés mais agissant en réseaux et programmés à grande échelle. C’est comme un coup de massue. Et hop, on vous en remet une couche ! Il faut aussi travailler dessus, mais la manière est forcément différente. Elle est à réinventer. Et on vous rajoute en prime, l’indifférence des uns, le scepticisme des autres, voire le déni à supporter. On se sent comme responsable d’un lourd secret à porter pour tout le monde.
    Ma seule consolation est de penser que nous sommes à une époque où la conscience collective a suffisamment évolué pour que le subconscient du monde s’ouvre comme un tombeau descellé et fait surgir tout ce qui était refoulé, le bon et le mauvais mélangés.
    Il y a différentes sortes de rêves selon le plan dans lequel nous voyageons. Les rêves du subconscient sont ceux qui n’ont ni queue ni tête, aucune logique, où les images passent du coq à l’âne sans signification apparente. Hé bien, c’est vraiment l’impression que me donne le monde actuel. Un jour tel dirigeant d’un pays est fiable, le lendemain il ne l’est plus, ou inversement. En fait, ils sont tous susceptibles d’agir juste, d’être sincères dans un cas et d’être manipulés par des forces obscures dans un autre cas. Sans compter que tous les pays sans exception sont infiltrés d’espions, qu’ils soient incarnés ou non. Cela m’a pris un certain temps à comprendre que je ne pouvais pas prendre parti pour untel ou untel puisque tout est mouvant et mélangé. On se prend pas mal de douches écossaises jusqu’à ce qu’on prenne conscience qu’il n’y a pas d’autre solution que d’accepter l’incertitude. C’est une situation inédite. Avant, il y avait les bons et les méchants, enfin… ça paraissait clair pour nous. Ou alors, il se pourrait bien que cet état d’incertitude corresponde à une ouverture sur une conscience plus élargie. Il se pourrait bien que les choses aient toujours été ainsi mais que nous ne le voyions pas.
    La seule pensée qui me donne de l’espoir est que, comme certains le disent, nous sommes à une période-clé de notre histoire où tout se soulève : la lumière et l’ombre, le meilleur et le pire. Nous serions en pleine tempête de l’apocalypse. L’éveil spirituel grandissant de ces dernières décennies aurait grandement dérangé les forces de l’ombre qui, se sentant menacées de disparition, se sont mises à réagir de manière beaucoup plus intense et violente. Mais en même temps, en faisant cela, elles s’exposent davantage. Elles prennent donc un gros risque car les saints martyrisées et sacrifiés sur les bûchers d’autrefois font aujourd’hui place aux lanceurs d’alerte qui propagent leurs révélations comme des traînées de poudre via les réseaux sociaux. Les forces sombres ne pourront bientôt plus rivaliser avec des millions d’esprits éclairés et convaincus dans leur âme.
    Un câlin virtuel à toi, ma soeur.

    1. Bonjour Marie-Christine,

      Lire ton témoignage m’attriste et me fait beaucoup de bien à la fois. Quelqu’un disait que d’être lucide, c’est comme regarder le soleil sans pouvoir cligner des yeux.

      Je ne pense honnêtement pas qu’il y ait réellement quelque chose à attendre d’une aide extérieur si ce n’est de nourrir l’espoir qui nous tient éveillés. Ce qui est difficile, c’est de se sentir impuissant et abandonné au milieu de toute cette dépravation.

      Pourtant, j’ai la preuve aujourd’hui, et vous aussi qui avez répondu à ma détresse, que nous ne sommes pas seuls.

      Merci pour tes mots. Avec tout mon Amour.

    2. Khris Anthelme

      “Elles prennent donc un gros risque car les saints martyrisées et sacrifiés sur les bûchers d’autrefois font aujourd’hui place aux lanceurs d’alerte qui propagent leurs révélations comme des traînées de poudre via les réseaux sociaux. Les forces sombres ne pourront bientôt plus rivaliser avec des millions d’esprits éclairés et convaincus dans leur âme.”
      Je vous rejoins, lisez ce que j’écris en fin d’ouvrage, il est gratuit ici, il suffit de s’enregistrer : http://www.monbestseller.com/manuscrit/6732-mondialisation-ou-nouvel-ordre-mondial

  4. Ahiga

    Nous avons tous un chemin de vie différent et pourtant on ne peut qu’y trouver des analogies dans les descriptions que nous en faisons. Je lutte contre la falsification de notre passé, l’esclavage au quotidien et la destruction de notre espoir sans pour autant être en guerre. Et je suis d’accord que notre rayonnement intérieur est la voie universelle vers l’épanouissement de sois et de l’humanité. Au delà de nos pseudos et des anonymes d’internet qui font un travail remarquable, j’aime rencontrer des “éveillés” à l’occasion de manifestations (conférences, salons …). J’en garde de très bons souvenirs.
    A toutes celles et ceux qui ont donné de leur temps, de leur personne et de leur vie pour autrui, la terre et l’univers. Avec tout l’amour, la gratitude et la bienveillance de mon humble personne je vous fais un gros câlin qui je sais vous parviendra à travers ces quelques lignes écrites du bout de mes doigts.
    Plein de lumière éclatante pour nous tous !

    1. Bonjour Ahiga,

      Pleins de câlins, d’Amour et de motivation pour toi. Il n’est pas nécessaire de lutter dans la violence pour défendre nos valeurs. La sérénité et la confiance sont les meilleures armes.

      Merci pour tes mots.

  5. SunRising

    Ahhhhhhhhh j’ai trouvé où répondre :-)

    Chère Shaer Ama,
    je te découvre aujourd’hui et je suis parfaitement d’accord avec ta conclusion : rencontrons-nous, créons des groupes de gens qui sourient plus souvent que les autres et ont de la peine pour les renards éclatés sur le bord de la route.
    Le genre d’humains qui ont des coups de blues, de ras le bol, de colère, mais qui quelques jours plus tard retournent sur leur sentier. Celui de l’Amour. De la créativité (brouillonne parfois). De la joie (bordélique souvent).

    Oui rencontrons-nous, dans toutes les régions, regroupons-nous et rechargeons-nous ensemble. Nous ne sommes pas faits pour diffuser en solo, ça nous grille.
    Essayons de briller ensemble, sans but, en lâchant prise.
    Moi ça me ferait tellement de bien de rencontrer d’autres inadaptés allumés :-D

    Je t’envoie des câlins, des bisous et te serre sur mon coeur. Et merci pour ce texte.
    On n’est qu’humains avant tout ;-)

    PS : comment qu’on s’organise ? Je suis de région parisienne.

    1. Bonjour beau Lever de Soleil,

      Je salue ton initiative et je pense qu’on est plusieurs à partager cette même envie. Hervé Gaïa, administrateur de ce site, a même déjà tenté l’expérience.

      Même pour ceux qui ne pourraient participer à une réunion, comme c’est mon cas du haut de ma petite montagne enneigée, rencontrer des sourires et des encouragements à travers un écran fait aussi beaucoup de bien.

      Merci à toi, pleins de câlins et de bisous pour toi aussi. Vous tous êtes formidables. <3

  6. Sophie

    Bonjour à toi Shaer Ama ,

    Je ne te connaissais pas avant de lire ton texte mais je voulais juste te dire que tout cela résonne également en moi . Je me pose les même questions , j’ai aussi cette colère , ce sentiment d’être ici et de me battre contre quelque chose qui me dépasse .
    J’essai de penser de manière positive avec amour mais j’avoue avoir du mal devant toute la cruauté du monde et je me sens si seule parfois .
    Je fais mon maximum pour être la meilleure version de moi même . J’apprend la tolérance la patience et la compassion mais peux t-on toujours appliquer ces valeurs ? C’est dur .
    Merci pour ton coup de gueule .
    Bonne soirée.

    1. Bonjour Sophie,

      Ce texte est parti d’un coup de gueule, d’une révolte en totale “non-acceptation” de la situation actuelle ainsi que de ma position. Tolérance, patience? Aucune à ce moment-là.

      Il y a une différence entre avoir des valeurs qui brillent au fond de nous et les appliquer. Ce n’est pas parce qu’on ne les applique pas, qu’elles n’existent pas. Comme dit plus haut nous sommes humains, et je dirai même nous sommes tous des petites poussières d’énergie. Qu’on soit roi ou dieu sur d’autres dimensions, dans d’autres vies, d’autres histoires… Ne change en rien notre condition actuelle. Et c’est pour tout le monde pareil.

      Je pense que notre combat numéro 1, c’est de trouver chaque jour quelque chose à aimer, et cela doit commencer par soi-même.

      Merci pour ton partage. Amitiés.

  7. Flo

    Excellent. !
    On a tous des coups de ras-le-bol et l’impression de remplir un sceau percé devant la tâche à accomplir.
    Je compatis puissance 1000.
    D’un point de vue personnel, je trouve l’énergie en France particulièrement sombre et démoralisante. Ce n’est pas l’endroit le plus simple pour combattre ce qui doit être combattu.
    Aussi prenez un peu de repos bien méritée et ne soyez pas tout le temps trop exigente avec vous-même, d’autres sont là pour vous épauler, invisibles fourmis que nous sommes oeuvrant à la victoire de la Lumière.
    Peut-être que ce qui suit vous redonnera un coup de fouet dans cette tâche ingrate au premier abord et pourtant si gratifiante par moment bien que la seule gratification ne peut survenir que de nous même !

    L’archalchimie telle que décrite par l’initié d’Occident du nom d’ Eléazar m’apporte une vraie bouffée d’oxygène parmi les milliers de lectures passées sous mes yeux, loin des platitudes et autres gourous fourmillant sur la toile.
    En espérant que cela fasse de même avec vous.
    Je vous laisse découvrir si tel n’est pas déjà le cas.
    La transmutation de nos énergies dîtes “négatives” est une clef qui me réussit, je la pratiquais parfois sans m’en rendre compte.
    En espérant que cela vous aide aussi.

    Son site : https://archimagistere.com
    Son blog : octp-news.blogspot.com/
    Son livre : http://www.decitre.fr/media/pdf/feuilletage/9/7/8/2/3/3/4/2/9782334219099.pdf

    Extrait : “” Le sentiment d’injustice est aussi le sentiment de ne pas recevoir en retour de son mérite, réel ou supposé. Mais votre mérite n’ppartient à nulle autre qu’à vous. Il n’est ni une vitrine, ni une monnaie d’échange. Il doit être votre socle de référence absolu, qu’il soit visible ou non aux yeux d’autrui, sens véritable du dernier arcane majeur du Tarot de Marseille, “le Fou”, poursuivant sa route au mépris de ce que l’on pense de lui, afin de recommencer l’ensemble des 22 stations du Tarot, à partir du “Bateleur”, mais à un degré encore une fois supérieur.

    Ah et surtout prenez soin de vous, soyez gentil avec vous-même !
    C’est un devoir, pas un conseil.

    Un frère combattant :)

    1. Bonjour Flo,

      Merci pour vos doux mots et vos encouragements!

      Effectivement j’ai beaucoup d’exigences envers moi-même. Mais peu importent les raisons, mon passé et mon histoire, nous sommes nombreux à prendre le poids de ce monde sur nos épaules.

      Je ne vois, pour l’heure, aucune possibilité d’harmonie entre mon être et le monde dans son état. Comme je l’explique dans mon texte, la vie m’indiffère et dans ce sentiment je délaisse ma personne.

      Il y a certes autant de travail à faire à l’extérieur qu’à l’intérieur de nous-mêmes. L’un d’entre-vous disait que s’incarner, c’était retourner sur les bancs d’école.

      Merci pour vos liens, je les note pour mes recherches personnelles. Je souris de l’extrait que vous me partagez car le mot “Ama(dán)” de mon pseudonyme signifie “fou” ;)

      Tout mon soutien à vous mes frères et soeurs. Amitiés.

  8. Claire Grouiller

    Bonjour, merci pour ton coup de gueule Shaer, ça m’a beaucoup touché et tes sentiments rejoignent pour partie la désillusion dans laquelle je suis et l’incertitude quant à un “Evènement qui recule sans cesse… Arrivera-t’il comme des Cobra, David Wilcock , Corey Goode et j’en passe le disent? Je ne sais pas si je suis une guerrière de Lumière ou peut-être une guerrière tout court et me sens plus seule que jamais , ayant conscience de tant de choses, l’esprit chargé de tout ce cirque qu’on nous montre dans les médias mainstream et du théâtre qui se trame dans les coulisses dont seuls nous entretiennent les médias et blogs alternatifs que je fréquente et qui comme vous me laissent désormais un goût d’impatience dans l’estomac! Aussi je vous envoie un salut et un hug virtuel Shaer et vous encourage à exprimer ce que peu de personnes disent dans les “milieux” spirituels. Tendresse

    1. Bonjour Claire,

      Cobra, Wilcock, Goode… C’est un vaste sujet pour moi et il y a autant de raisons de croire en leur authenticité qu’en leur manipulation. Sans doute y a-t-il véritablement un peu des deux. Mais partons du principe qu’ils sont authentiques et bien intentionnés, puisque c’est ce qu’ils souhaitent partager.

      Je refuse personnellement de me jeter dans la gueule du loup ou de forger mes espoirs sur les paroles d’une personne comme vous et moi qui s’est proclamée secrétaire céleste au nom de ne sais quelle divine raison. Ça, je suis capable de le faire aussi.

      Tu sais c’est un peu comme travailler dans une entreprise multinationale pour un directeur que tu n’as jamais vu. Si cela fonctionne très bien ainsi sur Terre, c’est justement pas comme ça que j’estime que cela devrait fonctionner ailleurs.

      On est jamais mieux servi que par soi-même et je t’encourage donc à chercher la vérité et à observer le monde avec ton propre regard. Ce qui est plus rude, en revanche, c’est que tu passes des périodes de doutes et de révoltes, comme moi cette semaine.

      Merci pour tes mots. Amour et tendresse à toi, et free hugs à volonté.

  9. Françoise

    un guerrier de lumière ne donne plus son consentement à toutes ces horreurs sur terre, ne paye plus ses factures, ni ses impôts en toute légitimité voir OPPT depuis fin 2012 (fiduciedupeuple.org) surtout que le Code des Impôts et de la Justice sont illégitimes depuis 1958 comme tout le reste d’ailleurs…
    donne un maximum de vérité tous les jours aux personnes qu’il rencontre, sinon s’abstient et cherche cette vérité, prie en toute sincérité ou médite, n’est jamais rentré dans le système, ne voulait jamais aller à l’école, est intuitif, mais il lui arrive de craquer quand il s’aperçoit du fossé énorme qu’existe entre les humains, la conscience est permanente

    1. Bonjour Françoise,

      Si tu as un moyen légitime de te souscrire de tes impôts et de ne plus payer tes factures, le tout sans faire couler les proches qui vivent avec toi, alors je suis curieuse de le connaître.

      Je pense au contraire que les guerriers ou travailleurs de lumière, les indignés de ce monde, en bref… toute personne éveillée est justement celle qui se fait emmerder le plus dans son quotidien. Faut que les moutons regagnent le troupeau, voyez.

      Le découragement, le doute, la peur, l’incompréhension et la perte de confiance sont les attaques les plus efficaces contre l’obtention de notre liberté de penser et d’agir.

      Amitiés.

      1. Françoise

        le plus important c’est qu’avons-nous fait durant les années de cette vie ? et que continuons-nous à faire demain, aide toi, le ciel t’aidera, et cela marche, le parcours est difficile et nous ne sommes pas par hasard ici maintenant, c’est un tournant, en fait nous avons tous le même âge même si … il y a un saut à faire ou à ne pas faire parce qu’on est prêt ou que l’on n’est pas prêt…
        En ce qui concerne d’arrêter de financer, à partir du moment où vous avez la vérité sur certaines choses graves on ne doit pas hésiter une seule seconde, on doit travailler à chercher la vérité et lorsque l’on a la vérité, on ne doit pas hésiter une seule seconde, et avertir les personnes employées dans les ministères quelles n’ont plus de maîtres, si l’on a une conscience et si vous hésitez parce que cela va impliquer des problèmes alors c’est que vous n’êtes pas prêt à sauter le pas, vous êtes encore dans l’ancien système, la peur de perdre ci ou de perdre çà paralyse tout, si vous avez une conscience et si vous avez un parcours de vie en étant non achetable, si vous avez fait le bien même si nous avons tous fait des erreurs, alors ceux de là-haut vous aideront et ne vous lâcheront pas, ils vous protégeront, soyez en surs
        imaginez la puissance, la force que 7 milliards de personnes peuvent avoir face à une poignée d’hommes, depuis 2012 vous continuez à financer des hommes qui eux ne payent plus rien parce qu’ils savent la vérité sur l’OPPT entre autres et ils ont raison, vous continuez à financer, les guerres, les décapitations, les chemtrails (5 milliards par an en France, ) 58 millions d’euros à Al Quaïda, vous entretenez les “poly-tiques” entre autres au Parlement Européen et ceux en France qui sont totalement illégitimes et en forclusion et qui ne servent absolument à rien, allez vous voter ?
        si oui, ne vous étonnez pas ils continueront à être là, le vote ne sert plus à rien depuis bien longtemps, puisque c’est le Parlement Européen qui décide de tout alors pourquoi continuez vous à payer ces gens et leurs factures ?
        la liberté cela se gagne et se mérite, imaginez que des millions de gens arrêtent de travailler pendant 48 heures, paralysent les pays, et arrêtent tous de payer leurs factures tout s’écroule ! c’est fini
        ce sont les peuples qui continuent à entretenir le système parce qu’ils ont peur de reprendre leur liberté alors cela ne sert à rien de perdre son temps sur les sites pour se donner bonne conscience

        1. Re bonjour Françoise,

          Je comprends parfaitement ce que vous m’expliquez.

          Vous savez, j’ai un ami qui pensait comme vous et qui a joué avec les autorités. Il est en prison, je n’ai aucune nouvelle de lui et aucun moyen de le contacter. Je ne sais même pas dans quel centre il se trouve. Je suis moi aussi indirectement mêlée à ces affaires qui me valent d’être parfois surveillée et enregistrée lorsque je téléphone.

          C’est pas spécialement une question de peur, mais plutôt qu’entre 4 murs blindés, je ne pourrais plus être utile à grand chose! De même que dans la rue, sans toit et au froid.

          Votre vision des choses est encore utopique pour moi, et ce n’est pas une question de spiritualité! Vous vivez ainsi? Hors des lois et au dessus de tout ceci? Racontez-moi.

          Amitiés.

          1. Françoise

            est-ce que vous avez travaillé sur l’OPPT, rien ne tombera tout cuit, il faut passer du temps là-dessus comme le disaient intelligemment les avocats internationaux de l’OPPT qui ont démonté le système , les gouvernements, les banques, les Sociétés Commerciales, les Multinationales se comportent en Sociétés Privées contre les peuples, vous avez des documents qui vous permettent de comprendre le fonctionnement à suivre (fiduciedupeuple.org)
            si vous avez un travail, c’est que vous entretenez le système, on ne pas jouer sur les 2 tableaux, à partir du moment où vous travaillez, ils viendront vous ponctionner le salaire à la base, d’accord ? que ce soit pour la taxe foncière, habitation, amendes, etc. ils vont allez faire une opposition sur votre compte bancaire, donc vous devez vous préparer …à vivre autrement…
            voir la vidéo de Dorian Stoll : “comment ascensionner et sortir du système”
            prenons alors le cas d’une personne qui arrête de travailler pour un patron, elle sort du système… elle faut bien qu’elle vive mais elle va devoir baisser son niveau de vie ok? là elle a une conscience, elle accepte car à quoi bon travailler pour faire perdurer le système qui utilise l’argent des peuples pour faire des horreurs, d’accord ?
            là elle ne peut plus se faire saisir, ni sur son salaire ni sur ses comptes bancaires c’est la loi ok?
            la Liberté a un coût, vous allez dire mais il me faut payer mon loyer, et tout le reste, si vous êtes au RSA, vous êtes aidée pour de nombreuses factures, et surtout on n’a pas le droit de vous mettre dehors
            allez voir le site Aplomb Kapper , avocats qui se battent pour les gens qui ont des crédits, car les crédits ont des erreurs de TEG, de titrisation de prêts, quand on vous fait un prêt il n’existe pas de contrepartie or ou argent derrière ces prêts ils mettent simplement une somme à votre crédit de banque et c’est tout, tout le système bancaire ne repose sur rien, et quand bien même vous aurez fini de rembourser votre prêt ils organiseront de fausses crises économiques comme celle de 2008 et vous ne pourrez plus payer les autres factures, etc.
            les avocats d’ Aplomb Kapper demandent 60 euros et vont au tribunal pour défendre les clients qui ont des prêts en général ils gagnent contre les banques et demandent 30 % s’ils aboutissent sinon ils ne demandent rien aux clients il y a sur ce site d’Aplomb Kapper, des sujets sur les réponses à faire sur les relances de factures ( bien sur, si vous avez emprunté vous devez rembourser ok ? par contre si les fausses crises économiques créées par les banques qui sont au-dessus des gouvernements vous mettent dans des situations mal à l’aise pour continuer à honorer vos remboursements, (licenciement, etc.) prêts ou autres, là c’est malsain c’est du vol, de l’esclavage
            Vous avez tout sur fiduciedupeuple.org (exemples de lettres pour les relances de factures et le site d’Aplomb Kapper)
            si vous avez des questions n’hésitez pas
            Courage à vous

          2. Françoise

            quand on utilise l’OPPT (si votre ami est en prison il y a eu peut-être violence…) c’est pour apporter la vérité sur ce qu’il s’est passé fin 2012 les employées des ministères pour beaucoup ne sont pas au courant
            il ne s’agit pas de contrer ces personnes mais de les informer qu’elles sont esclaves d’un système
            la peur, la tristesse, la haine, la colère ne servent qu’à apporter du loosh aux entités sans âme qui nous dirigent et c’est de cela qu’elles vivent (voir les vidéos de paul ponssot) ainsi que celles de jean-pierre garnier-malet, la puissance de la pensée (énergie) est créatrice de notre futur, donc nous sommes en train de vivre toutes les mauvaises pensées que nous avons créées tout au long des décennies passées
            “ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que les autres te fassent” toute pensée négative va atteindre quelqu’un

          3. Alain Charest

            Wells, la pensée créative, le karma, l’égrégore. Ne pas collaborer avec… pour ne pas lui donner de la force. Je suis voisin d’une centrale nucléaire fermée. Mais vous savez, éveillé spirituelle qui se lave les mains, c’est le danger de l’égo spirituelle. Écoutez c’est sans malice. Cela nous arrive à tous. Un conte Inuit; des chasseurs d’un village affamé se faisaient dévorer par un ours monstrueux, que plus personnes n’osaient. Un chaman se déguisa en chasseur et se fit dévorer par l’ours et de l’intérieur lui déchiras le ventre, et la dépouille nourrisse le village de nombreuses années. Monstre un jour, nourriture le lendemain. Un être éclairé, chamane, compatissant, etc. vit les difficultés de ses semblables comme les siens, et fait ce qu’il faut au risque de sa vie. Si un copain est disparu dans les dédales judiciaires, c’est grave, affligeant. Bon, je ne veux pas me faire conseillé, mon idée, demander inspiration, un signe, une coïncidence, à l’ange ou quoique ce soit dans sa conception, être éclairée, guidée, à être placé là où on a être placés avec une foi absolue. Nous sommes là à cause du Divin, pour le Divin et par le Divin. Hier la marche des femmes aux USA et dans le monde. J’espère que cela as brisé un peu l’esprit fataliste ambiant et susciter courage. Excuse Françoise du ton, je comprend ton intention bienveillant. J’ai ce copain à l’esprit et cela me trouble. Courage à tous. Moi aussi j’apprend en même temps que tous.

  10. Alain Hardy

    Qui suis-je pour émettre une opinion, un jugement sur ce que tu vis.
    Je peux bien l’imaginer mais je n’ai pas fait un seul pas dans tes souliers.
    De toutes façons, tu ne demande aucune opinion.
    Mais j’ai pensé à ceci : C’est lorsque l’on arrive près du but – sans qu’on sache qu’on s’en approche – que souvent les gens lâchent, abandonnent, alors qu’il leur en aurait suffit de peu…
    Nous sommes un peu tous dans la même situation (j’exagère…), en effet je crois que nous sommes venus ici sur terre pour accomplir, faire partie du, d’un changement Énorme, Colissal, je ne vous apprends rien de rien.
    Alors l’éreintement fait partie de la “game”
    Quoi faire avec ça ?
    J’en sais rien….

    1. Alain, tu me rappelles le vieux film “the game”. Oui un jeu terrible énorme et colossal implicitement autorisé sur une zone de libre arbitre de notre univers pour voir ce que cela peut donner en terme de créations, un jeu qui a dérivé trop, beaucoup trop loin… Mais siffler la fin du jeu quand on est allé aussi loin prend du temps, beaucoup de temps. Les joueurs eux-mêmes ont oublié qu’ils font partie d’un jeu et ce jeu était devenue leur réalité éternelle !

      A propos de jeu, je vous conseille cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=EwK9glIxIoo
      Amitié !

    2. Bonjour Alain,

      Oui, effectivement, les crises et les remises en questions sont souvent des étapes nécessaires et incontournables qui permettent d’atteindre un but ou de clore un chapitre.

      Ce sont des moments clés. Il est important de ne pas se négliger, c’est une phase où nous n’avons pas d’autre choix que de prendre soin de nous-mêmes et de quérir de l’aide si besoin est. Il est si facile de sombrer, tout près du but, comme tu le dis.

      Je ne sais pas quoi faire avec tout ceci non plus. C’est pourtant là.

      Merci pour tes mots, courage à toi. Amitiés.

  11. Bonjour Shaer, ma soeur, je me reconnais tant dans tes mots.
    Je ne suis pas dans tes souliers comme je l’ai si bien lu plus haut et pourtant tes sentiments, tes doutes, tes recherches, tes incertitudes je les partage pleinement.
    Il y a quelques années, la douleur de l’incarnation était pour moi insoutenable. Chaque personne que j’approchais me donnait sa souffrance parce que j’avais acquis une ultra sensibilité. Et l’humanité est entièrement, complétement souffrance ! C’est horrible, terrifiant, abyssal… Soit je m’enfermais dans une grotte au fin fond d’une montagne pour poursuivre égoïstement ma montée en énergie, soit je me suicidais, et j’abandonnais tout, soit je faisais front. Laura Marie parle de la nuit noire de l’âme.
    Il y a un moment où il faut retourner à la surface prendre de l’air même s’il pue. Ce retour à la surface m’a permis de comprendre 2 choses : “Ce qui est en haut et comme ce qui est en bas” donc je n’attends plus rien. Je n’attends pas qu’un être de lumière vienne me faire un gros câlin comme peut attendre un enfant de sa maman : des encouragements ou des consolations. La libération viendra ou pas. Qui puis-je ? Je n’ai pas accès à l’agenda. “Notre bonheur dépend de notre capacité à être satisfait”. Mais comment cela peut-il être au regard de cette immense souffrance ? Je ne veux plus souffrir. Je ne veux plus participer à cela parce que je sais (et vous aussi vous savez, tous ici nous savons), et je la connais. Alors je fais ma part, chaque jour. Je suis en confiance. Je suis spectatrice de ma vie et de celles des autres, des fois je ris, des fois je pleure mais cela ne dure pas. Ma protection ? J’ai confiance. Je n’ai plus de sous ? Bah pas grave je vais offrir un repas chaud à un SDF…
    Demain est un autre jour, une autre aventure à prendre au présent. Seul compte le moment présent. Il n’y a plus de passé et il n’y a pas encore de futur. Le temps n’existe pas car seul le présent compte.
    La 2è chose que j’ai comprise, est d’être en joie le plus souvent possible. Pour moi être en joie signifie porter ce sourire bienheureux du bouddha en méditation.

    Je vous aime très fort. ♥♥♥

    1. Alain Charest

      Shaer, Kwe kwe, heureux de savoir que nous sommes pas les seuls à visiter le trou du diable et de danser avec lui. Et comme disais le Jocker dans Batman, ce qui ne te tue pas te rende plus dingue. La nuit de l’âme et le moment où plus rien n’as vraiment d’importance, ni de signification comme le fou. Cela rend léger après des tels fardeaux. J’ai eu mes coup de gueule, le mois passé j’ai tiré un meuble en bas du 2e pour les poubelles avec le grand miroir, les 3 jours on vas les compressés et le miroir de la réalité, voilà ce que j’en pense. Bien sûr la police est venu me voir, mais n’as pas resté, j’étais trop content de trouver quelqu’un pour exprimer mon opinion. Et puis les synchro, de plus en plus déroutantes, l’intensité du moment présent , sans vomissement du passé ou de spéculations du futur. Cela revient, mais on sait que cela est de la fiction comme les compréhensions. Je me croyais seul, réalisons que nous sommes au moins quelque uns, avec une haute conscience de la situation sans flafla. Nous nous croyons seuls. Nous sommes le 21, le lendemain de l’investiture de Trump et il auras des manifestations de milliers de personnes dans les grandes villes du monde. Surprise, nous n’avons plus besoin de sondages, et s’ils-elles sont aussi informé-es que nous.. Ne faisons pas de spéculations, laissons les évènements nous guider. Chachacha

      1. Chachacha! La prochaine fois que je serai en colère, je balancerai quelque chose par la fenêtre plutôt que de me ronger. Quelle bonne idée, je t’en redirai des nouvelles ;)

    2. Chère Éléore

      Je compatis parfaitement à ce que tu as pu ressentir et ressens encore à ce jour. Tu as parfaitement raison, seul l’instant présent compte. Je suis contente de savoir que tu as pu agencer ton présent de façon à garder ton joli sourire.

      Merci pour la force que tu diffuses. Je te souhaite tout le meilleur. Tu es aimée.

      Amitiés.

  12. “Ce qui est en haut EST comme ce qui est en bas”

    Hervé ? Ne peux-tu pas faire quelque chose sur la couleur du texte en écriture ?
    Cette couleur pâle est difficilement lisible par mes vieux yeux ;-) bisous bisous.

    1. Oula désolé ! Je ferai mieux la prochaine fois… la revoir maintenant c’est revoir l’ensemble des liens, qui eux ne sont pas colorés, et cela prend beaucoup de temps, donc pas trop le courage… Les autres si vous souffrez de ces couleurs pâles n’hésitez pas à la dire…
      Promis je fais mieux la prochaine fois !

      Merci à tous pour vos commentaires on sent que cet article fait écho en chacun de nous !!

      Un grand Merci à Shaer au passage ! Et un gros câlin bien sûr !

  13. Alain Hardy

    “Tout est une question de perception”
    Ouais, ça a du sens, bon, mettons…
    Une maxime bouddhiste d’un certain Bodhidharma va comme suit ” Si tu rencontres Dieu, tue-le, ce n’est pas lui”
    Charmant et optimiste…..
    Où je veux aller avec ça ?
    Hé bien, à moins que je
    me trompe royalement et sur toutes les lignes – car il faut bien dire que je ne possède aucune vérité, bien qu’il faut apprendre à se faire confiance – je “crois” qe nous ne sommes pas au bout de nos peines.
    Non pas que nous en ayons encore pour 400 000 de souffrance, non, je pense même d’ici quelques années max.
    Qui sait si nous n’assisterons pas à une vague de suicide de masse – une mode comme une autre…… ?
    Qui sait dans ces fameux 3 jours la pression sera tellement forte que nous serons coupés de tout lien vers le haut , condamnés à nous centrés exclusivement en nous, notre cœur ??
    Colossal, le mot était faible, ce n’est pas un jeu, je crois…
    Pourquoi je vous raconte tout ça ?
    Parce que bientôt, peut-être, nous en serons réduits qu’à rester en vie, garder notre corps en vie et en santé, juste au cas où ça vaudrait la peine….
    Ça ne sera pas long, mais vous savez le temps…..peut ressembler à une éternité en certaines occasions.
    Garder le cap, seulement garder le cap.
    Et rester en vie les yeux ouverts…et le cœur brûlant.
    Pas le choix.
    Je m’excuse sincèrement pour ce message plein d’optimisme…
    Mais….on est capable….

    1. Merci Alain pour tes mots brut de sens.

      Bises.

  14. Marie-Christine

    Il y a une période de sprint et une période d’endurance. Je crois que nous sommes dans la période d’endurance. Endurance physique, morale, psychologique, spirituelle…
    Après d’intenses efforts, la bulle a éclaté en 2012. Maintenant il faut gérer ce qu’elle contenait ; on ne savait pas vraiment ce qu’elle contenait. Ca fuse et part dans tous les sens mais il fallait que ça éclate.
    C’est un peu comme une éprouvette qu’on a secouée, il faut le temps de la décantation. Et à l’échelle planétaire, ça prend un certain temps !
    C’est une étape, et chaque étape a son utilité et ses fruits.
    Toute confusion oblige à faire le tri à la recherche de la vérité. Toute violence oblige à réfléchir sur ses causes et à chercher le moyen d’établir la paix. Toute peur généralisée oblige à trouver la voie de la sagesse et de la modération. Toute horreur oblige à ouvrir les yeux, à sortir la tête du sable. La mort partout oblige l’humain à perdre son arrogante toute puissance. L’incertitude oblige à resserrer les liens d’amour et d’amitié.
    Ben, je crois qu’on a la totale !

    1. Bonjour Marie-Christine,
      Oui, on a la totale, mais ne nous y méprenons pas, cela peut toujours aller plus mal!
      Comme tu dis il y a de ces moments au cours d’une vie où il est nécessaire de rebondir si on ne veut pas rester coincé au fond du trou. Tout a une utilité, je ne le nie pas. Tout est juste et parfait dans un sens, car tout est, tout simplement. Heureusement, tout peut se transformer.

      Bises.

  15. Bonjour chère Shaer Ama,
    comme d’autres ici je ne te connaissais pas avant ce coup de gueule tout à fait compréhensible & qui exprime tout haut ce que nombreux d’entre nous vivent tout bas. Pour ça, ton courage, ton humanité, ta colère juste, tes mots non pas bêtement vulgaires mais justement grossiers, face à la grossièreté & la vulgarité de ce système si peu humain, est pour moi plus un rayon de soleil qu’une agression.
    Ta colère est compréhensible, alors que des promesses sont faites depuis maintenant des années par des “secrétaires” comme Benjamin Fulford, sans qu’on en voit des résultats concrets dans notre monde: Oui, Hillary a été déboutée avec le scandale du pizzagate mais c’est au profit d’un facho comme Trump, qui est Templier (& donc vénère exactement les mêmes démons/démiurges que les franc-mac), & rien ne l’empêchera de venir se représenter en 2020; oui, le Vatican a été maintes fois dénoncé pour ses manipulations & autres corruptions de très haut niveau, mais le pape donne quand même des ordres aux gouvernements du monde entier, prouvant encore qu’une religion qui se veut morte aie encore une puissance insoupçonnée & rarement dénoncée par ces “diseurs de vérité” que sont Assange & Fulford (http://www.bibliotecapleyades.net/vatican/esp_vatican150.htm). Car de mon côté, mes recherches depuis 10 ans me prouvent que la réalité de ce monde est en effet plutôt éloignée de toutes ces promesses de Cobra ou autres channeleurs, & je reste très dubitative quand j’entends parler de 100 000 esclaves sexuels libérés de la ville souterraine sous le musée Guetty, alors qu’il n’y a aucune preuve de leurs assertions dans notre réalité. Comme toi je veux y croire mais une dose d’esprit critique ne nuit jamais. ;)
    Je rejoins les autres ici qui te soutiennent dans cette juste colère, & te prie de ne pas abandonner face aux petites difficultés de la vie quotidienne, qui rajoutent souvent à ces prises de conscience qui ne sont pas toujours du domaine de la béatitude qu’on nous promet depuis des lustres. En vérité la compassion va de pair avec l’ouverture de la conscience, sinon on se transformerai en robot à sourire, & plus notre esprit s’ouvre aux dures réalités de ce monde, plus on arrive à comprendre les difficultés qui assaillent ceux qui sont moins conscients que nous, & donc plus en souffrance, car il n’y a rien de pire que de ne pas comprendre la source de nos souffrances. Elle commence avant tout en effet par l’ouverture à nous-même & à nos propres souffrances, frustrations, désirs, etc… Le nier serait stupide & injuste pour nous-mêmes. C’est entre autres ce qui nous relie les uns aux autres, & peuvent nous apprendre plus de patience face à l’agressivité, la morosité & les gros égos qui nous emmerdent: Nous sommes tous sur la même galère! :)
    Alors autant se soutenir & s’envoyer des ondes d’énergie bienfaisante & aimante. C’est ce que je fais en ce moment en écrivant ces mots, à un autre être humain, visiblement en souffrance: Je t’aime ma belle, & je t’envoie tout ce que mon être est capable de soutien & de hugs spirituels pour que ta quête de vérité, de sagesse & de joie trouve enfin un terrain satisfaisant pour toi & en toi. Namasté (Je salue la divinité en toi) Danick <3<3<3

    1. Chère Danick,
      Si tu vois du soleil dans la noirceur de mes propos, alors c’est que ce coup de gueule n’a pas été poussé en vain. Je pensais regretter mes mots, mais vos réactions à tous me confirment qu’il est bon et même sain, pour soi et pour les autres, de lâcher les vannes de temps à autre. Merci <3
      Je regrette que nous soyons de plus en plus poussés à nous contenir dans nos pensées et nos émotions. C’est une nouvelle forme de censure et de renfermement, discrète, dans cette société qui se dit démocrate.

      Cela me fait beaucoup de bien de voir un raisonnement sensé et réfléchi comme le tien. Tu le dis, une dose d’esprit critique est même nécessaire, j’en ai personnellement assez d’entendre de belles paroles sans pouvoir les vérifier concrètement. J’ai même lu certains dire que c’était justement ça, le retour vers soi, l’ascension, le divin et que sais-je : faire confiance à son cœur, à la lumière, et que sais-je. J’appelle personnellement cela, faire confiance aveuglément et dans le vide. Si pour certains, il s’agit d’une voie spirituelle à exploiter, pour moi ce n’est qu’un piège de plus. Des illusions. Une crotte recouverte de paillettes dorées. Je respecte toutefois les croyances de chacun, du moment qu’elles ne tendent pas à forcer la main.

      Non, je ne vais pas abandonner. Et que je râle, c’est plutôt bon signe. Il y a des périodes où je suis juste fatiguée de vivre, et je ressens une très grande frustration pour moi qui prône le libre arbitre de me dire « j’ai pas le choix ». Enfin, si j’ai le choix de me foutre en bas de ma fenêtre là de suite, certes, mais quelle utilité dans ce cas d’en être arrivé là pour ça… Le plus difficile, c’est surtout de rester dans l’incompréhension. Comme je le dis dans mon texte. On est ici, on ne sait rien, on nous fait manger des couleuvres, et y’a rien à priori qui puisse nous aider un tant soit peu à obtenir quelques certitudes vérifiables. Shit.

      Tes paroles me font l’effet d’un bon feu de cheminée par un hiver glacé. Merci à toi, merci à vous tous. Nous avons besoin les uns des autres et j’espère que mon coup de gueule en initiera d’autres, que les gens cessent d’avoir peur de se relâcher et de demander du soutien. Ce qu’on ne peut pas obtenir de là haut, ou de là derrière, on peut heureusement l’obtenir d’ici, entre nous, pour nous.

      Moi aussi je t’aime et je t’embrasse. Au plaisir de te croiser ici et là. <3

  16. Bonjour Shaer,

    J’ai été longtemps habité par cette vibration guerrière, de vouloir changer le monde pour qu’il soit harmonieux et plus respectueux de chacun. Je me suis rapproché de personnes qui se disent guerriers de lumière, avec le Guerrier en majuscule. Mais je n’ai pas trouvé chez ces personnes “l’équipe” que je cherchais.
    Les personnes qui m’ont le plus influencé m’ont montré le chemin intérieur, et la reconnexion avec mon Ame, remplit d’Amour. Et aussi conseillé de laisser tomber cette “guerre” entre ombre et lumière.
    J’ai ainsi trouvé ma lumière intérieure, et c’est seulement depuis que je suis à son écoute que je me suis vraiment reconnecté à mon chemin. Et aussi que je vis dans la légèreté. Fini la mission guerrière de vouloir faire tomber les méchants. Ce n’est que poudre aux yeux.
    Le monde est déjà parfait. Bien mauvais observateur celui qui croit qu’il faut changer le monde extérieur. Tout le chaos que nous vivons aujourd’hui n’est que le reflet intérieur des milliards d’humains sur cette terre. Alors tout est parfait, car ce chaos reflète la vérité.
    Seuls des humains qui vivent en conscience, connectés à l’Esprit universel et ressentant l’énergie d’Amour universel pourront laisser épanouir le paradis terrestre. Cette énergie d’amour se ressent, quand les chakras sont bien dilatés. Il n’y a pas besoin de se forcer à aimer, mais plutôt de ressentir que nous sommes entourés d’énergie de grâce.
    Le monde est parfait, le bordel est avant tout intérieur. Et pour finir, passer trop de temps devant son ordi par jour, ne serait-ce que pour faire des recherches, c’est très épuisant et déconnectant pour notre âme. Elle a besoin de contacts humains, de vrais échanges. Sans quoi tout le beau monde de la spiritualité qui communique par blogs interposés restera théorique, et non expérimental.

    Paix et Amour

    1. Bonjour Thorgari,
      Il est vrai que la véritable guerre se passe avant-tout à l’intérieur de nous-mêmes. Une guerre tranquille, parfois. Mais surtout une guerre de principes. J’ai un peu plus de facilité à aborder la vie depuis que je me suis faite à l’idée que je n’aurai certainement jamais réponse à toutes mes question. Dans un autre sens, cela nous donne justement l’opportunité d’y répondre à notre façon.
      Merci pour ton message et ton soutien. Amitié.

  17. Mako Shaen

    Hello Shaer,

    Je suis tombée plus ou moins par “hasard” sur ton site car en ces temps troubles j’ai tendance à me perdre en longues et complexes recherches de signes qui pourraient m’indiquer un indice. Un chemin à prendre. Une destination. Un groupe. Une mission. La confirmation de mes intuitions profondes.
    Ton pseudo, Shaer, a attiré mon attention. Je ne peux m’empêcher de faire le lien avec le mien que je traine depuis toujours avec des consonances en “sha”, complètement fantaisistes à la base dont je n’ai jamais su me séparer.
    Tout comme toi j’ai tellement envie de recevoir cet espèce de signe de ralliement ou de réconfort, qu’il soit de la part d’évènements, d’être d’autres plans ou mondes, ou juste de Terriens, peu importe leur origine cosmique, et ça m’épuise et me frustre franchement au quotidien que rien ne se passe de concret, et surtout que chaque jour se ressemble avec son lot de merde des plus énormes aux plus infimes, contre lesquels on ne peut finalement pas grand chose aussi élevé soit son niveau de conscience, à un tel point que j’en viens parfois à détester d’être ici, détester toute cette inconscience, cette absurdité, cette aberration, bref, cette merde, à désespérer et à vouloir tout envoyer chier pour… pour je ne sais même pas quoi.
    Rien n’a jamais pu et rien n’efface cette intuition (vérité) de “mission” et de “guerre” en moi même si elle pourra paraître ridicule, et ô combien je ne l’ai pas déjà rejeté moi-même! Qui sait si c’est pas une tromperie monumentale après tout? Mais j’arrive pas à y croire. J’ai eu trop de preuves.
    Tenter de pas y croire me fait souffrir et je pense qu’aucun dieu ne permettrait une telle souffrance… et après tout, seul la vérité subsiste sans la foi de personne non?
    C’est quoi ces foutues épreuves épuisantes d’endurance? Un test que le Divin veulent nous faire passer? Une attaque sournoise des porteurs de néons? Une épreuve choisie par l’âme?
    J’espère que comme le dit un auteur d’un des commentaires, que ce n’est que le dernier effort avant le grand Saut. On dit souvent que quand ça fait le plus mal, quand c’est le plus dur, c’est justement quand on arrive au bout du tunnel, là ou nous guette le meilleur.
    Je parle ici avec des termes à consonance “négative” et “injurieuse”, et encore, je mesure car je pense que c’est rempli de lecteurs sensibles, ce que je respecte.
    Car ton post m’a touchée, je m’y retrouve beaucoup, ça me fait du bien de constater qu’il existe aussi des auteurs axés “spirituel” qui osent et permettent les émotions “négatives” qui ont aussi leur place malgré ce que bien des courants tels que New Age voudraient nous faire croire.
    Je vois déjà venir les bien pensants et leur “non violence”, leur “amour” et leur “optimisme”. Paix à vous. Je suis très sereine, optimiste, choisissant en priorité le pacifisme et faisant tout pour vivre dans l’amour et le cultiver (car oui, ça se cultive, et même, c’est un art…) blablabla.
    Mais là, je vous envoie ch*er quelques instants. Car je pense que notre colère a sa place et la refuser c’est refuser d’ouvrir une prison de notre esprit. C’est refuser une de nos libérations.

    Shaer, Courage, Force, Foi, Réconfort et gros câlins fraternels(sorelels?) à toi, même si je te connais pas. J’ai vraiment envie de croire que nous (et pas que toi et moi, mais le Nous, au sens ceux qui ont cette “mission” et ces archétypes martiaux), se retrouvent bientôt sur les rives de notre monde, regardant avec joie les champs de bataille dont nous serions victorieux après avoir enfin rééquilibré cette balance du “bien” et du “mal” selon les plans impénétrables du Divin.
    Alors, si on se trouve encore dans un plan physique, nous boirons ensemble un verre à notre réussite et nous raconterons avec passion et émotion nos déboires tels que celui de notre impuissance, incertitude et colère ;)

    1. Coucou Shaen,
      Heureuse de faire la connaissance d’une autre “Sha” :) J’aimerais répondre plus en avant à ton magnifique message, mais tu as déjà bien étayé le sujet et je pense que nous pouvons tourner en rond indéfiniment. Comme je le disais plus haut, on n’aura pas de réponse concrète, du moins j’estime qu’il ne faut pas les attendre. Je suis toutefois contente de voir tous les mots de soutien ici-même, car vivons tous de nos émotions qu’elles soient agréables ou non. Il est trop facile par écran interposé de modérer ses propos, travailler un sujet. Mais dans le fond? On a tous nos pétages de plomb. Nos incompréhensions. Pour ma part je n’ai jamais été moins sûre d’une théorie qu’après l’avoir publiée, c’est pour dire… J’ai parfois l’impression que toute cette vie est un énorme test virtuel qui reflète toutes mes peurs et mes dégoûts les plus profonds! Et peut-être que ce test ne dure pas que quelques minutes contre l’impression de passer des années entières ici. Qui peut dire si c’est juste ou faux? qui peut dire si vous êtes réels? Même ça, personne ne peut y répondre.
      Merci pour tes mots, ton soutien. C’est avec grand plaisir que je partagerai mes doléances au coin d’un bar avec toi.

  18. Ale

    Je te remercie Shaer Ama pour ce partage intègre. Je partage la même vision de ce qui se passe. Je sais aussi qu’il est probable que je ne la partagerai pas un autre temps, mais je sais aussi que je la repartagerai. Car dans l’éveil, il y a une découverte qui se fait entre les deux temps, deux moments, deux états… Le bonheur, ou la bonne heure, ou plus précisément, le concret que nous espérons tous, nous l’avons. Mais la boîte close qui est notre malheur ou mal heure, l’endroit-être que nous avons été mis, EST l’implant qui permet aux voleurs de vie, de nous prendre aussitôt, aussi vite fait, le concret que nous recevons et créons.

    Que nous soyons, guerrier de lumière, travailleur de lumière ou co-créateur, Toute la lumière rayonnée, qualités manifestées, concrets réjouissants, nous est volé, pompé très rapidement vers ces voleurs obscures, ces voleurs de vie, ces voleurs de lumière, car voulant vivre aux détriments des autres, ils ne créent pas de par la Source. Ils pompent et donnent de petit laps de temps, pour que nous recommencions encore et encore.

    Que chac’1 soi, sans le vol d’énergie, de joie, de richesse, de temps de vie. Que notre lumière soit notre lumière et que le partage de lumière soit un partage d’intensité comme quand nous sommes entre amis autour d’un feu! Le reste’…C’est de la supercherie pour les Super-Rieurs qui se moquent des autres. Peu importe l’espèce!

Laisser un commentaire