Search

Enquête : de grands patrons français à la tête d’un vaste réseau d’escroquerie… et de détournement d’énergie humaine !

François Pineau, Bernard Arnaud, Vincent Bolloré , … C’est un gigantesque réseau d’escroquerie en bande organisée, impliquant de très nombreux capitaines d’industrie français que Bercy est en train de mettre à nu.

Intrigués par le dernier rapport Oxfam et la récente explosion de la fortune des milliardaires français, les hauts fonctionnaires de Bercy et les services de lutte contre la fraude fiscale ont épluché les comptes des entreprises du CAC40 et de leurs propriétaires.

Ce qu’ils ont découvert défie l’entendement : Un gigantesque réseau d’exploitation et d’escroquerie, qui perdure depuis plusieurs décennies. Il s’avère que l’immense majorité de la fortune amassée par ces hommes et ces femmes ne proviendrait pas de leur seule force de travail ou de capacités exceptionnelles, mais de la captation de la valeur ajoutée produite par des milliers d’autres travailleurs.

Le système, fort bien ficelé, s’apparente à une pyramide de Ponzi : forts d’un héritage confortable, ou de quelques économies de départ, les barons de ce système s’accaparent des ressources et des outils de production (le capital). Ne sachant, ni ne voulant pas opérer eux même ces outils fort salissants, ils font appel à des tierces personnes (appelés “salariés”) qui produisent pour eux les biens et les services qu’ils revendront à bon prix.

La propriété lucrative de ces outils de production étant garantie par constitution (que leurs prédécesseurs ont eux même rédigée à leur profit), elle leur confère un pouvoir asymétrique qui leur permet d’imposer unilatéralement leurs conditions : ils reversent ainsi une part ridicule de la valeur ajoutée à leurs salariés et deviennent rentiers de leur propriété.

Pire, la rente accumulée par cette production leur permet d’acquérir de nouveaux outils de production, puis d’exploiter davantage de travailleurs. Les employeurs s’arrangent pour que la majorité des salariés aient à peine de quoi subvenir à leurs besoins et ceux de leur famille : Ils n’ont ainsi ni le temps ni la sécurité nécessaires pour s’organiser et renverser cette minorité possédante.

Pour éviter toute rébellion, une poignée de ces exploitants auraient même mis la main sur la majorité des médias du pays. Ils peuvent ainsi diffuser, à longueur d’émissions et d’édito, des messages à la gloire de leur “prise de risque” ou de leur “génie”, qui justifierait une accumulation pathologique de richesses.

L’impact de cette Pravda est tellement efficace que la plupart des exploités sont persuadés que ces gourous et leur monnaie virtuelle sont indispensables dans la production de richesse : oubliant par la même qu’ils sont les seuls à maîtriser le fonctionnement des outils de leur maîtres.

Certains salariés, hypnotisés par ce délire collectif, iront même jusqu’à soutenir que ces capitaines d’industrie “créent l’emploi”. Pourtant, leur unique intérêt réside dans l’augmentation de la part de leur racket et consiste donc à produire la même quantité de marchandise avec un minimum de travail humain : leur unique intérêt est donc la destruction de l’emploi.

Source : https://blogs.mediapart.fr/raphj/blog/240518/enquete-bernard-arnaud-vincent-bollore-la-tete-dun-vaste-reseau-descroquerie


Bien sûr, vous l’aurez compris, cet article est le fruit d’une libre expression d’un lecteur de Mediapart que je salue au passage… D’aucun dirait que c’est une fake news, pourtant cela n’a rien de faux, au fond. C’est en réalité une vraie news, qui sera mise au devant de la scène d’ici peu de temps. La guerre de l’information est une guerre de conscience…

Quel rapport avec la révolution vibratoire ? A votre avis ? Votre évolution de conscience génère une évolution de point de vue et de perspective. Quel début de propriété n’a pas commencé par une appropriation, un crime, un vol… je dis ceci dans une perspective historique. Réfléchissez-y bien.

L’appropriation de la valeur du travail et donc de l’énergie constitue un des éléments clef du fonctionnement de la matrice. Ces grands patrons alimentent le système matriciel et détourne ainsi les énergies de la masse au profit du fonctionnement de la matrice.

A quand le grand Boycotte promis par la Belle Verte ?

 

Related posts

5 thoughts on “Enquête : de grands patrons français à la tête d’un vaste réseau d’escroquerie… et de détournement d’énergie humaine !

  1. Diego

    Merci frère de coeur <3

    1. Merci Diego ! May the light be always with you ! ;-)

  2. zamicel

    Je jubile car depuis que j’ai entendu cette phrase, dite par quelqu’un de connu plutôt philosophe / spirituel / coach, il y a quelques décennies, mais malheureusement à l’époque je n’ai noté ni la phrase exacte, ni le nom de l’auteur : “La majorité des gens riches accaparent toute l’énergie, les efforts produits par le peuple pour favoriser la vie”. Personnellement j’ai compris que la plus-valu apportée par une bonne éducation donnée aux enfants, le soucis de protection de la nature et du vivant, la volonté de bien-faire son travail même dans des conditions dégradées, … en résumé tout ce qui résulte de nos efforts individuels et quotidiens, de nos bonnes intentions, est siphonné par les plus rusés. Enfin un article qui traite de ce sujet, mais il faudrait qu’une thèse y soit consacré. Et surtout que nous cessions de collaborer.

    1. Thierry Poget

      Bonjour,

      D’après diverses sources, il semblerait que si l’homo sapiens domine aujourd’hui la planète, au départ nous serions une expérience génétique créée afin de servir les maîtres nos créateurs.

      Si c’est bien le cas, au lieu de tirer les leçons de cette situation d’esclavage dont nos ancêtres se trouvaient, lorsque l’être humain à pu s’affranchir de ses chaînes, il a en fait repris le flambeau en resservant les mêmes plats, alors que nous aurions pu penser à une répartition égale des ressources et des richesses comme il semble que ce soit le cas dans d’autres systèmes solaires planétaires, après avoir fait l’inventaire global de ses richesses.

      Il faut croire, soit que nous étions une sous race à qui a été génétiquement mélangé avec l’ADN de nos créateurs, où que ceux-ci nous ont enseigné cette pratique individualiste de non partage et de non compassion.

      Bien à vous.

      Thierry Poget

  3. Thierry Poget

    Bonjour,

    Bon il y a du vrai dans ce que vous dites, mais c’est tout de même réducteur. Pour ma part j’ai été salarié dans différentes structures professionnelles durant presque 40 ans dont les périodes de formations et de chômage, jusqu’au jour où je n’ai plus retrouvé de travail du tout.

    Heureusement, sur l’héritage que j’avais reçu, j’avais placé une partie de celui-ci au Sénégal, pays de mon épouse, et j’avais monté une société de bus, pendant moins d’un an j’ai pu ainsi créer plusieurs emplois, mais au final, presque l’ensemble de mes employés m’ont volé les rendements des bus et l’ensemble du parc roulant a fini à la casse faute de moyens pour les réparer. Sur cinq bus ne m’en reste qu’un avec un chauffeur, une perle, qui a compris que dans un pays qui compte plus de 50% de personnes sans emploi sur la population active, c’est une chance d’avoir un job, surtout avec un employeur comme moi qui suit correct et peu chiant.

    Par ailleurs, puisque j’avais monté cette société de transport, nous avons du immigrer en famille fin mars 2017 pour le Sénégal depuis la Suisse, car nous avions déclaré nos possessions qui comprenaient encore deux villas et un terrain aux fiscs, par honnêteté (un bon réflexe de salarié docile), ce qui ne m’a pas permis d’obtenir d’aide sociale pour notre famille dont nos deux enfants, actuellement 3,5 ans et bientôt 15,5 mois.

    Sur mon terrain de presque un hectare nous produisons du maraîchage bio et un élevage de poulets de chaire et nous escomptons faire des poules pondeuses et d’autres affaires commerciales.

    Bien sûre c’est mon tour de ne plus travailler et de faire travailler les autres pour que survive notre famille, mais encore une fois, dans un pays ayant plus de 50% des actifs sans emploi, ni chômage, ni prestation sociales offertes par un pays en voie de développement, offrir un emploi c’est plutôt bien vu et surtout cela permet à une famille de survivre mieux.

    Bien à vous.

    Thierry Poget

    PS: J’aurai de loin souhaité demeurer vivre en Suisse qui est mon pays de naissance et de mes ancêtres depuis le XVI ème siècle, que d’aller faire le petit patron au Sénégal avec ma famille, car faire le promoteur d’emploi au Sénégal comme je le faisais tout en vivant en Suisse, pour moi et ma famille cela nous allait très bien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.