Search

La cyberguerre est une guerre de conscience, le projet de débrancher Internet voudrait-il entraver la divulgation ?

Ne vous y trompez pas ! La question de la cybersécurité n’est pas qu’une histoire de défense d’intérêts militaires, économiques ou idéologiques. L’internet est actuellement, à peu de choses près, le seul média de masse libre qui permet une diffusion massive et rapide d’information alternative non filtrée, contrairement aux médias “mainstream”, entre les mains d’une caste dirigeante. Bruce Schneier, l’un des spécialistes de la cybersécurité les plus écoutés, vient de lancer récemment une alerte. Il pèserait une sérieuse menace sur l’Internet et des bruits de bottes résonnent sur la toile, comme si un ennemi invisible était en train de préparer une attaque massive. Du coup les spéculations vont bon train…

Pour notre part, je vous rappelle que le thème central de ce magasine est la réalité de l’ascension planétaire, l’évolution vibratoire de la planète, la divulgation totale et la sortie du système de la matrice, mis en place sur cette planète par une soi-disant élite souvent désignée sous le terme de “Cabale”. Je voudrais donc décrypter devant vos yeux cette information importante mais très peu relayée, comme une possible volonté de mettre à bas une partie de l’internet, et peut-être tenter d’entraver la divulgation totale en préparation et le sursaut de conscience qui en découlerait dans la population planétaire. Mais j’espère fermement que ceci n’aura pas lieu…

Comme des menaces de troisième guerre mondiale pèsent de plus en plus dans l’équation planétaire, d’aucun pourrait penser qu’il est donc normal que les cyberguerriers fourbissent leurs armes. Nous sommes sur ce blog, personnellement convaincus, que ces menaces vont peser de plus en plus lourd à l’approche de l’Événement et nous vous renvoyons à un autre article de ce magasine à ce propos. Cependant nous pensons également que cette troisième guerre mondiale n’aura pas lieu car nous avons des alliés. Mais la menace de débrancher Internet, est elle, bien réelle à nos yeux…

Je sais très bien passer pour un cinglé, quand j’affirme haut et fort que les forces de la lumière veillent sur nous. Ces forces là, ont poussé dans l’histoire à la mise en place de cet Internet libre, où l’information alternative pourrait circuler à la vitesse de la lumière. Ces forces savaient que l’Internet libre était un élément clef pour aider à l’éveil des consciences, à la réactivation des porteurs de lumière, et au déferlement de vérité et de lumière avec la divulgation concomitante à ce que nous pensons être l’Événement. Cette guerre de Troie aura-t-elle donc lieu ? En réalité elle couve, nous qui tentons de propager une information juste, sentons bien au quotidien la censure et les pressions exercées sur la toile !

Une ou des factions cherchent le bouton OFF de l’Internet pour le moment venu, garder cette ultime chance de bâillonner l’humanité ! Il sera possible d’éteindre Facebook, Google, Twitter, cela a déjà été démontré dans certains pays et à certaines occasions. Mais sera-t-il possible d’éteindre ou neutraliser tout Internet et avec, tous les sites d’informations alternatives ? Blogueurs de tous pays, mobilisez-vous pour intensifier la guerre informationnelle en continuant à propager la vérité et la lumière sur le net !

Victoire de la lumière !

 


Le spécialiste de la cybersécurité Bruce Schneier a posté un article alarmiste sur son blog, des menaces pèseraient sur les structures de l’internet.

C’est très sérieux. C’est LE grand expert de la cybersécurité Bruce Schneier qui l’a écrit sur son blog hier “quelqu’un est en train d’apprendre à détruire Internet” ce sont ses mots. Quand Bruce Schneier dit quelque chose comme ça, il faut mieux y prêter attention….

Schneier explique que depuis un ou deux ans, les entreprises critiques de l’internet, subissent des attaques précises, calibrées, dont le but semble être de tester leurs défenses, et d’évaluer les moyens nécessaires pour les mettre à bas. C’est le cas par exemple de Verisign, dont le rapport trimestriel de ce type d’attaques. Verisgn, c’est l’entreprise américaine qui gère notamment les noms de domaine en .com et .net si Verisign tombe, c’est tout un pan de l’Internet mondial qui disparaît.

Qu’est-ce que ces attaques ont de particulier ? Schnieier l’explique très bien.

Les attaques les plus courantes sur Internet, sont ce qu’on appelle les attaques en déni de service (en Ddos). En gros, il s’agit d’empêcher les usagers de se rendre sur le site visé. Pour ça, même s’il y a des subtilités, le moyen est toujours le même : adresser au site tellement de requêtes qu’il sature et devient inaccessible, c’est ensevelir le site sous les données. Les attaques en déni de service sont vieilles comme Internet, les hackers y recourent pour faire tomber les sites qu’ils n’aiment pas, les cybercriminels pour obtenir des rançons (car on peut prendre un site en otage). Il y a toute une industrie de la défense contre les attaques en déni de service, mais, à la base, ça revient toujours à une question de bande passante (c’est-à-dire de débit, pour faire une analogie avec la plomberie). Si l’attaquant en a plus que le défenseur, il gagne.

Depuis quelques mois donc, les entreprises critiques de l’internet subissent ce genre d’attaques en déni de service, mais elles ont un profil particulier. Elles portent sur un spectre plus large que d’habitude, et elles durent plus longtemps. Elles sont plus sophistiquées aussi. Mais surtout, elles donnent l’impression de tester des choses. Par exemple, une semaine, une attaque va commencer à un certain niveau, monter en grade, puis s’arrêter. La semaine suivante, elle va reprendre à ce niveau, puis monter encore. Comme si elle cherchait l’exact point de rupture. Et puis ces attaques semblent configurées pour voir les contours des défenses. A chaque fois, elles utilisent différents points d’entrée en même temps, ce qui est rare, obligeant les entreprises à mobiliser l’ensemble de leurs capacités de défense; à montrer tout ce qu’elles ont à disposition, ce qui n’est jamais bon.

Tout converge donc vers le constat que quelqu’un est bien en train de tester les défenses des entreprises les plus critiques de l’Internet mondial. Mais qui ? Schneier ne croit pas à un criminel, un activiste ou chercheur. Ce genre de méthode passant par le test des infrastructures centrales, ça ressemble beaucoup plus selon lui à un acte d’espionnage ou de renseignement. Et puis la puissance et l’échelle de temps sur laquelle s’étendent ces attaques désignent un État. Comme si le cybercommandement d’une armée était en train de calibrer ses armes en cas de cyberguerre. Ça rappelle à Schneier quand, pendant la guerre froide, les Américains envoyaient dans le ciel soviétique des avions de très haute altitude pour que la défense anti-aérienne soviétique se mette en alarme, et pouvoir donc la cartographier.

Que faire ? Rien, dit Schneier. On ne sait pas d’où ça vient. Les données qu’il a en sa possession le ferait pencher pour la Chine, et il n’est pas le seul à le penser. Mais ce type d’attaque permet de masquer le pays d’origine. La NSA, explique-t-il, qui exerce sur la colonne vertébrale de l’Internet (pour traduire “backbone”) la surveillance la plus approfondie, doit avoir une idée plus précise, mais à moins que les États-Unis ne veuillent déclencher une crise diplomatique, nous n’en saurons rien.

Ainsi commence ce John Le Carré au pays des gigabits.


Sources de l’article :

http://www.franceculture.fr/emissions/la-vie-numerique/quelquun-se-prepare-detruire-internet

https://www.schneier.com/blog/archives/2016/09/someone_is_lear.html

https://www.schneier.com/

« Quelqu’un apprend à détruire Internet », selon Bruce Schneier


Rappel : pour avoir une autre information sur les évènements en cours, n’hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook !

Notre groupe Facebook : Préparez-vous aux changements et Vivez la révolution vibratoire

https://www.facebook.com/groups/1047899888613719/

Notre page Facebook : https://www.facebook.com/revolutionvibratoire/

Forum du site : http://revolutionvibratoire.fr/forum/

Related posts

One thought on “La cyberguerre est une guerre de conscience, le projet de débrancher Internet voudrait-il entraver la divulgation ?

  1. djile

    Depuis pret de 60 an le but était de centraliser les information et deouis que le trasistore est apparue sur notre planete on a pu augmenter de facon exponentielle la puissance des calculateur qui sont devenu des ordinateur, on es deja a des supercalculateur et certain sont dit ordinateur quantique et le traitement dinformation es fenomenale qu’il coupe le http/s on aura toujours un acces au vrai ineternet parce que on utilise qu’une infime partie du world net darnet ou freenet, si il coupe l’info passera par la voie que j’ai citer soyer en sure c deja pret ^^

Laisser un commentaire