Search

Entretien avec un “insider” repenti qui aborde tous les éléments clefs du contrôle planétaire

Je vous laisse juge de discerner si cet entretien vous semble vrai ou non, si Ronald Bernard est un vrai lanceur d’alerte repenti, si ses confidences sonnent vrai… Ne vous attachez pas trop au terme d’Illuminati qui est un peu devenu “tarte à la crème” sur le web et décrédibilise cette divulgation profonde. Faites travailler votre discernement !

Quoi qu’il en soit tous les sujets majeurs y sont abordés brièvement : le contrôle par la dette et la grande finance internationale, les états corporations, les trois cités états que sont Washington, Londres et Rome, le statut d’esclave du citoyen, les sacrifices de sang, la réalité multidimensionnelle de notre être et du contrôle. Mais le chercheur de vérité ne pourra pas se contenter de ce témoignage et devra poursuivre ses recherches.

Je partage avec vous ci-dessous l’intégralité du script en français pour ceux qui préfèrent lire plutôt qu’écouter !

 


Une conversation entre l’ex-insider Illuminati Ronald Bernard et Sacha Stone.

Sacha Stone : Ronald Bernard, c’est merveilleux d’être ici avec vous à Amsterdam.
Ronald Bernard : Soyez-le bienvenu. Je suis très heureux que vous ayez pris ce voyage, ce voyage
lourd.
SS : Un voyage féroce en effet, il y avait des forces extraordinaires qui semblaient vouloir
empêcher cette rencontre…
RB : Oui…
SS : Mais regarde quelle belle journée c’est, et quelle merveille de te regarder dans les yeux.
RB : Oui. Oui, je suis également très heureux de vous rencontrer.
SS : Vous savez, Illuminati, ce grand mot déclencheur – tout le monde est fasciné par cette idée.
RB : Oui.
SS : Et des gens comme vous ont vécu la réalité derrière ce haut niveau, ce sacerdoce babylonien
agissant dans les coulisses…
RB : Oui.
SS : Et qui contrôle le destin et la foi de l’humanité. C’est la réalité pour vous, ce n’est pas une
blague.
RB : Non ça ne l’est pas.
SS : Parlons des Illuminati pour un moment. Pensez-vous que les 8500 membres des Illuminati ont
un lien avec les actes d’accusations scellés à Washington ?
RB : Je n’ai pas de boule de cristal, mais à coup sûr, à coup sûr, les 8000, 8500 personnes qui
contrôlent tout, sont en contact avec ceux qui sont dans cette enveloppe, mais je ne pense pas que
les 8000, 8000 et demi sont dans l’enveloppe. Je pense, au mieux, parce qu’ils sont toujours prêts à
sacrifier.
SS : Parlons de la relation de la BRI – La Banque des Règlements Internationaux…
RB : Wow.
SS : …avec les principautés du Vatican, de Londres et de Washington.
RB : Oui.SS : Historiquement, les gens pensent que tout cela concerne la Cité du Vatican, la City de Londres
et Washington City, mais vous avez parlez de la BRI – La Banque des Règlements Internationaux…
RB : Oui.
SS : … et nous devrions avoir un œil dessus.
RB : Oui, eh bien, le… hm. Je connais beaucoup de gens dans le monde, en particulier des médias
alternatifs – des gens qui sont au courant. Ils se tournent vers Washington DC, la partie de l’état
libre – nous parlons du Vatican, de la City de Londres et de Washington DC – sur les états libres. (ps
– parallèle – “états libres” : états qui ont leurs propres lois et systèmes internes et donc non soumis
à la juridiction et aux lois de leurs propres pays, et que personnes ne peut juger)
La partie de Washington est l’armée, la financière : la City de Londres et le spirituel : le Vatican.
Mais la plupart des gens pensent que ce sont les vrais pouvoirs, les outils réels, mais ils ne le sont
pas. La BRI est au-dessus d’eux – c’est aussi un état libre – mais le financier est le régulateur –
l’investisseur, qui introduit aussi les programmes, eh bien, disons, le jeu. Le monde entier est un jeu.
SS: Tous les mécanismes d’inflations et les mécanismes de taux d’intérêts – tout est manipulé par
lui.
RB : C’est le canal. Le BIS est le canal qui arrange tout à tous les niveaux qu’ils ont – bien sûr, nous
ne voyons que la partie officielle, ils ont un tableau par exemple, n’est-ce pas ?
Le conseil, le conseil officiel est, je veux dire, la BRI est le club-house de toute la banque. Donc, au
conseil d’administration sont les présidents d’une autre banque centrale. Non, mais c’est juste
l’extérieur. En fait, nous parlons directement du secteur bancaire parallèle – le monde réel, parce
que le monde officiel n’est pas le monde réel. Le monde dans lequel j’ai vécu était un monde de –
tout est possible – vous pouvez changer votre identité tous les jours, vous pouvez truquer tous les
documents que vous voulez dans ce monde.
Nous créons nos propres règles, mais les règles viennent toujours, disons, d’un étage, n’est-ce pas ?
Et c’est le mécanisme, le BIS. Le BIS est le plus autoritaire.
SS : Et à qui appartient le BIS ? Pouvons-nous identifier les partenaires ?
RB : Officiellement, les propriétaires de la BRI sont, bien sûr, connus parce qu’ils sont tous, les
actionnaires sont toutes les autres banques centrales – c’est comme un collectif de propriétaires.
SS : La sécurité d’un pays et la richesse d’un pays sont assurées par le peuple, n’est-ce pas ?
RB : Oui, c’est basé sur nos droits de naissance.
SS : Bien. Ainsi l’homme est né, et ensuite doté d’un certificat de naissance ou d’un certificat de
trésor, avec un numéro pour cette naissance, avec des valeurs sous-jacentes ?
RB : Oui. Oui, dans mes conférences, j’explique que le Menschan aussi – je connais cette
naissance… Ouah, mon anglais y va. Ce document de naissance est plus facile pour moi. (ps –
parallèle – traduction difficile sur ce passage, car Bernard qui est Hollandais s’embrouille ici un pseudo anglais…) En Hollande, au moment où quelqu’un est né…
SS : Oui.
RB : …le père ou la mère est très heureux…
SS : Pour capituler.
RB : …pour signer le contrat. Parce que notre pays est une entreprise.
SS : Société privée ?
RB : Oui. Ensuite vous obtenez un numéro – un “numéro BSN”, en néerlandais, il est appelé
“numéro Burgerservice” – c’est un numéro d’esclave.
Donc pour vous, en tant que néerlandais, c’est un numéro de service – pour eux, pour les pouvoirs,
c’est un numéro d’esclave, et quand il s’agit de mentalité, il s’agit d’être stupide, d’être rien.
Tu es une vache. Au moment de la création du certificat de naissance, votre valeur est de 500 000
euros.
SS : En Hollande ?
RB : En Hollande.
Donc, ils calculent que – dans toute votre vie productive, vous fournissez l’état, vous fournissez le
système financier, plus ou moins, en impôts, taxes indirectes et autres – vous payez les 500 000
euros de retour.
Donc, vous êtes la valeur au moment de votre naissance. J’ai entendu que ces documents, ces
certificats de naissance sur le…
SS : “Exchange”.
RB : …marché boursier en Amérique sont échangés.
SS : Oui.
RB : Ils ne le font pas en Hollande.
SS : Ok.
RB : Mais dans d’autres pays, ils le font, donc vous ne savez pas où votre certificat se termine. Je
veux dire, tout le système financier est organisé par la loi. Donc les meilleurs criminels de ce monde
sont protégés par des lois officielles. Si vous êtes un parent et que votre enfant est né, vous devez
partir dans quelques jours…
SS : Et inscrivez-vous.
RB : … et faire les inscriptions, sinon vous aurez un problème parce que vous enfreignez les lois.
SS : Eh bien les statuts se brisent, oui, pas les lois, oui.

RB : Oui. Eh bien, pour la plupart des citoyens, c’est enfreindre la loi, parce que c’est l’histoire qu’on
nous raconte.
SS : Oui, c’est l’histoire, exactement.
RB : C’est l’histoire qu’on nous dit. Alors, le seul moyen de sortir de ce système est de nous unir,
dans une sorte de coopérative…
SS : Et retirer ?
RB : Oui !
SS : C’est tout ?
RB : Oui.
SS : Ne faites plus attention à ce jeu…
RB : Oui.
SS : …et l’histoire, parce que c’est juste un jeu… et c’est juste une histoire.
RB : Oui.
SS : Très bien.
Je voulais aussi vous demander si vous avez été soumis à un chantage dans ces cercles Illuminati,
ou si vous avez été séduit – avec de la richesse et du pouvoir et ainsi de suite ?
RB : Oui. Séduit, oui. De plusieurs façons. Je veux dire, c’est assez simple – pendant que vous
travaillez avec eux, ils vous vérifient, donc ils sont toujours à la recherche de vos points faibles.
SS : Est-ce les vérifications des antécédents et autres ?
RB : Tout. Tout.
Tout, tout ce que vous pouvez obtenir.
SS : Ok.
RB : Mais ils ne m’ont jamais fait de chantage – je savais qu’ils avaient des dossiers. Je veux dire,
j’ai aussi beaucoup travaillé avec les services secrets – quand vous êtes dans les coins les plus
sombres de cette finance… euh… c’est pourquoi l’année dernière, j’ai parlé de ma vie dans cinq
parties de DVM-TV – pour empêcher les dossiers qui existent encore quelque part sur moi plus
tard, d’être publiés. Parce que je suis en chemin…
SS : Oui.
RB… j’ai un destin…
SS : Oui, oui.

RB : …j’ai une mission, et si cette mission continue, pour le bien de toute la vie et de l’humanité…
SS : Oui.
RB : …alors je suis sûr qu’ils joueraient ces cartes si je ne leur avais pas parlé de mon sombre
passé…
SS : Oui.
RB : …ils jouent ces cartes, et alors la confiance est partie.
SS : Ronald, as-tu été formé à tout type de symbologie occulte ? Et je parle des chiffres maintenant.
Le fameux “666”, “777”, “1776”, “9/11” – tous ces chiffres ont une signification énorme, exact ?
RB : Oui. Nous avons été confrontés à des symboles et des chiffres, mais la plupart des
connaissances que j’ai eues plus tard, le sont dans ma nouvelle vie, ma deuxième vie.
SS : Vous l’avez examiné et ensuite compris la symbologie ?
RB : Pff… c’était l’étude de la théologie, l’étude du Coran, de la Bible, de la Torah et de toutes ces
choses.
Et j’ai commencé à découvrir que toute la création, dans les quatre dimensions, les quatre
dimensions que nous avons – la terre, cette vie, est basée sur les nombres.
J’ai donc découvert que les codes qui sont à l’origine de la création sont tous – vous pouvez tout
retracer avec les chiffres, puis j’ai découvert que même le côté obscur avec lequel je travaillais
fonctionne aussi avec tous ces nombres, ces nombres sacrés…
SS : Oui.
RB : …ces doubles nombres.
SS : Oui.
RB : Mais ce n’était pas la connaissance que j’avais quand j’étais au sommet quand je travaillais
avec les finances.
SS : Oui.
RB : Nous avons, euh, d’autres façons, des codes différents, mais pas les codes dont vous parlez,
parce que nous parlons d’un certain nombre de nombres sacrés.
SS : Oui, oui.
RB : Numéros secrets avec pouvoir.
SS : Vrai. Bon ou mauvais, mais ils ont ce pouvoir.
RB : Oui. oui, eh bien, hm – bien sûr je connais le fameux numéro “666”…SS : Et le “332”.
RB : Oui, cela est par exemple pour “Skull & Bones”.
SS : Vrai.
RB : Mais le “666” est aussi un nombre trompeur.
SS : Oui, totalement. Parlons donc de la banque parallèle.
RB : Oui.
SS : Ok. Parce qu’il y a… nous réalisons qu’il y a une élite maçonnique impliquée, divisée dans le
système bancaire mondial – et cette élite a ses propres règles, absolument, et ils sont capables de
réaliser d’énormes transactions…
RB : Oui.
SS : …complètement sous le radar…
RB : Oui.
SS : …en utilisant la technologie Flash Screen – et les technologies de pointe dont nous ne savons
rien.
RB : Bien, ça, une bonne partie de ce dont vous parlez concerne les temps modernes.
SS : Oui, oui.
RB : Dans mon temps, nous avons encore beaucoup travaillé avec de l’argent.
SS : Et les livres de compte.
RB : Oui, et le télex, et à ce moment-là le fax, le fax vient de sortir.
SS : Vrai.
RB : Les premiers téléphones portables avaient vraiment des batteries massives. Ce n’était pas les
temps modernes que nous avons maintenant. Donc nous étions plus comme des cow-boys, n’est-ce
pas ?
Je veux dire, dans une de mes interviews, j’ai parlé de visiter l’Allemagne, de camions pleins
d’argent.
SS : Oui.
RB : Dollars irakiens, dollars américains, mais ils ont tous été transportés illégalement…
SS : Ah, d’accord.
RB : …à cause des embargos de l’époque, au début des années 90, les embargos, ils achetaient et
vendaient illégalement du pétrole…SS : Oui, oui.
RB : …avec des dollars. Et à ce moment-là vous deviez faire dans le système bancaire avec
beaucoup d’argent – qui a ensuite été transporté en palettes, officiellement – dans le courant
dominant, vous pouvez lire à partir de 30 quadrillions… gros, gros volumes en avion pour financer
la deuxième guerre d’Irak – c’était en 2003 et ainsi de suite…
SS : Cela servait à financer les soulèvements, les saboteurs et les leurres ?
RB : C’est… vous parlez du vrai monde financier – Je veux dire, je l’appelle le monde financier réel
– ce qui permet de faire tout ce que vous voulez dans le monde, parce que vous pouvez acheter la
plupart des gens dans le monde.
SS : Oui.
RB : Vous pouvez soit les faire chanter ou les acheter – l’un d’entre eux. Il n’y en a que quelques-uns
qui résistent à cela.
SS : Oui.
RB : Parce que nous vivons tous dans un système d’esclaves, alors, et ce n’est rien pour eux – un
million ne suffit pas ? Dix millions ! Et c’est toujours une blague… dans le monde réel.
SS : Oui, très bien.
RB : Donc, mais vous avez mentionné un groupe – les francs-maçons – c’est une organisation
mondiale, mais encore une fois : ils ne sont pas les meilleurs.
Ils ont un programme en cours, et ils sont comme le BIS, comme tout le monde, ils écoutent leurs
patrons. Sur huit, huit mille et demi – de vrais pouvoirs.
SS : Ok.
RB : Et quand nous parlons des vrais pouvoirs, ce n’est pas seulement terrestre.
SS : Bien. Arrêtez. Donc, les vrais pouvoirs derrière les huit mille cinq cent, est-ce que nous
commençons maintenant à nous engager dans la métaphysique ?
Les intelligences interdimensionnelles, les intelligences astrales inférieures, les intelligences
extraterrestres ?
RB : J’ai découvert une chose à propos de nous-mêmes : nous sommes multidimensionnels nous-
mêmes.
Nous sommes multidimensionnels et capables de percevoir de nombreuses fréquences – toutes les
fréquences.
Et ce que vous pouvez lire dans de nombreuses histoires anciennes, disons des livres saints, et
l’histoire des tribus indigènes, et tout ceci – ils parlent tous de ce système dualiste, et ils parlent tous
d’une manifestation de la lumière…SS : Oui.
RB : … et une manifestation sombre. Et le système financier sur cette planète pour laquelle j’ai
travaillé est la clé la plus importante, l’outil le plus important pour réaliser tous les programmes
qu’ils veulent – parce qu’ils ont un programme, et les maçons – ils ont une mission spirituelle.
Et le but ultime de cet ensemble est qu’ils suivent littéralement la Bible, peut-être comme l’un des
rares groupes sur cette terre. Surtout les révélations…
SS : Oui.
RB : …à propos de ce qui va suivre.
SS : Oui.
RB : Et vous pouvez le voir dans un passé récent – comme la renaissance d’Israël. C’était la
Palestine, 1948. Oui ? Était-ce…
SS : Oui.
RB : …la naissance, la renaissance…
SS : L’état d’Israël.
RB : L’état d’Israël. C’est tout dans les prophéties.
SS : Oui.
RB : Et ils mènent le spectacle. Toi… quand j’ai étudié la théologie et étudié la Bible, j’étais
vraiment abattu – alors : wow ! Les miracles de Dieu se produisent ici ! Notre créateur tout-puissant
du ciel et de la terre fait, wow, fait tout ceci !
Non, il ne le fait pas !
Ainsi, mon ancien travail, jadis, lorsque je trouvais un lien avec la nouvelle conscience dans ma
nouvelle vie, trouvait des contextes partout, à propos de ce qui se passait.
Et puis plus tard, les gens qui ont rompu leur serment, maçons…
SS : Oui.
RB : … ont rendu cet agenda de plus en plus conscient. Et le but final pour lequel ils travaillent est
de construire le troisième temple à Jérusalem.
SS : Reconstruire le Temple de Salomon ?
RB : Exactement.
SS : En principe, rendre la terre sainte au culte sabbatéen ?
RB : Oui, et les francs-maçons ont également travaillé à travers les mouvements politiques, comme
les nazis.Ils ont commencé la Kristallnacht en 1933 ou ’34. Le programme derrière cela était d’obtenir les
Juifs d’Europe, d’Allemagne…
SS : Dans sa propre patrie, oui.
RB : …en particulier les riches, les riches, dans le programme, en Palestine. Mais personne ne veut y
aller…
SS : Personne ne voulait partir.
RB : …personne ne veut aller dans ce désert. Et c’est pourquoi il y avait toute cette terreur dans la
Seconde Guerre mondiale.
SS : Et ce chiffre de six millions qui vient de nulle part, apparemment.
RB : Oui. Parce que… je ne peux pas prouver que ces documents de la Croix-Rouge sont réels…
SS : Nous les avons également étudiés.
RB : …mais s’ils sont réels…
SS : Un quart de million.
RB : …alors nous parlons de quelques centaines de milliers. Et c’est encore trop.
SS : Bien sûr.
RB : Mais ils sont du travail d’esclave et de la maladie.
Mais tout le programme est – les nazis ont travaillé officiellement jusqu’en 1942, avec les sionistes
politiques.
SS : Oui.
RB : Si les sionistes politiques étaient des juifs purs à 100% des douze tribus, les premiers…
SS : Oui.
RB : …alors je ne comprends rien du tout – alors détruis ton propre peuple.
SS : Ça n’a pas de sens.
RB : Non. C’est maçonnique.
SS : Oui.
RB : C’est la maçonnique…
SS : Noir/blanc, noir/blanc, noir/blanc.
RB : Oui, c’est ce truc maçonnique – et encore une fois, le BIS a été l’une des clés du financement de tout le monde.
SS : 1931, début des années 30, non ?
RB : C’était le début. C’était le début, mais avant la guerre et pendant la guerre, l’industrie
américaine était là, à une table comme nous sommes en ce moment, et ont fait des affaires avec les
nazis.
SS : US Standard Oil et IBM et…
RB : Toutes ces entreprises étaient impliquées. Et sur le champ de bataille – nous avons l’énergie.
SS : C’est ça.
RB : Depuis la succion a eu lieu.
SS : Le sacrifice du sang.
RB : Ils ont sacrifié des enfants.
SS : Oui.
RB : Très nombreux.
SS : Parlons-en parce que, fondamentalement, la banque est l’un des mécanismes de contrôle de
l’humanité.
RB : C’est le principal.
SS : Oui, oui.
RB : C’est vraiment le principal.
SS : Mais l’objectif de la banque est de contrôler et de créer des scénarios où des sacrifices de sang
ont lieu.
RB : En haut.
SS : Parce que la guerre, la maladie et la pauvreté sont assimilés à des sacrifices sanglants…
RB : Oui.
SS : …au niveau collectif.
RB : Et c’est tout à cause de ces salauds…
SS : C’est ça.
RB : …d’où ils vivent, de la quatrième dimension.
SS : C’est ça.

RB : C’est à propos de ceux que j’appelle Lucifériens.
SS : C’est ça.
RB : Ils sont aussi appelés djinns et anges déchus – ils ont tellement de noms. Mais ceux-ci – au
moment où nous avons un combat, une dispute hors de contrôle – nous créons des émotions
négatives…
SS : Oui.
RB …et ils vivent là-dessus…
SS : Oui.
RB : …ils sucent tout…
SS : Oui.
RB : …tout le temps parce qu’ils sont autour de nous maintenant.
SS : Oui.
RB : Ils sont partout.
SS : Oui.
RB : Et surtout en finance – parce que je l’ai fait très souvent, malheureusement je l’ai fait très
souvent.
J’étais déterminé à les servir parce que j’étais en train de financer, y compris le financement…
Je veux dire, ce n’était pas mon argent, mais j’ai tout arrangé pour elle.
Commencer les guerres pour organiser tous ces sacrifices. (ps parallèle – on sent bien ici que
Ronald Bernard est bouleversé de ce qu’il a fait…)
SS : Vous avez surmonté cette expérience, l’avez converti, Ronald. Vous êtes révolutionnaire,
précisément parce que vous avez transformé cette expérience…
RB : Oui mais…
SS : …dans quelque chose de merveilleux…
RB : …vous savez, mais le problème est toujours là. C’est quotidien, tous les jours il est là.
Et les gens, je ne sais pas, les gens ne sont pas conscients. Les gens ont besoin de se réveiller.
SS : Parlons du contrat d’âme. Parlons du contrat d’âme et de l’alliance dans laquelle nous sommes
impliqués.
RB : A propos… vous savez, avec ce troisième temple – cherchez-le, tous les puissants dans le
monde l’appellent, pendant de nombreuses années, le Nouvel Ordre Mondial – VOTRE nouvel ordre mondial.
C’est le programme qui est combiné avec le système financier pour nous asservir complètement,
sans argent – tout numérique – pour nous enfermer dans une cage numérique – complètement, pour
décider s’ils vous aiment ou non.
SS : Mais ils n’ont jamais compté sur les cryptomonnaies et le blockchain, n’est-ce pas ?
RB : Pensez-vous !
SS : Pensez-vous qu’ils vont tout faire ? Vous ne croyez pas que c’est une réaction naturelle,
humaine et organique face aux banques centrales et à l’argent fiduciaire ? Ce sont des contrats
cryptés et intelligents, notre façon de…
RB : Ce que vous pouvez trouver… (ps parallèle : ici Bernard cherche à corriger son interlocuteur
en le coupant)
SS : … nous libérer de ce mal.
RB : Même sur Internet, vous pouvez trouver un document de travail de la NSA, à partir de 1995,
ils ont déjà tout décrit : ce que nous avons maintenant dans le présent – comme les cryptomonnaies.
Il s’agit de la première et de la deuxième génération de cryptomonnaies – elles ont beaucoup de
portes dérobées, elles ne sont pas gratuites.
Je suis très heureux et conscient que les gens commencent à décider différemment, étape par étape.
SS : C’est vrai.
RB : Mais en ce qui concerne les cryptomonnaies, elles ont toutes été développées par les services
de renseignement.
Maintenant, dans la troisième et quatrième génération, des gens prennent les outils…
SS : Et les utilisent.
RB : Pour les utiliser de manière positive.
SS : Très bien, très bien.
RB : Donc, des choses positives se produisent, mais ma réaction était plus en direction de, en
général, les masses, les milliards de personnes.
SS : Oui.
RB : Ils n’ont toujours aucune idée…
SS : Ils suivent juste.
RB : Oui. Et ils n’ont aucune idée de quoi que ce soit parce qu’ils sont des enfants. Ils ont l’enfant
intérieur, et ils ont eux-mêmes des enfants.
Et c’est pourquoi nous devons en prendre soin, avec toutes les personnes qui sont capables de le faire.
SS : Ronald, je veux toujours parler du contrat d’âme, parce qu’au niveau où les soi-disant
Illuminati et ces agents babyloniens s’engagent dans un contrat d’âme…
RB : Oui.
SS : …d’une manière ou d’une autre – avec ces intelligences supérieures…
RB : Oui. Ils veulent nous garder en permanence esclaves.
SS : Nous comprenons cela – comment ces diables (ps – parallèle : ici les Illuminati, pas les entités
elles-mêmes) annulent-ils le contrat, s’ils le veulent, comment peuvent-ils se retirer de ce contrat ?
Est-il possible pour eux de s’échapper ? Les temps changent, le monde change. Beaucoup de ces
personnalités à ce niveau se rendront compte qu’elles sont du mauvais côté de l’histoire.
RB : Oui.
SS : Et ils voudront transférer.
RB : Oui.
SS : Y-a-t-il une chance que cela se fasse ?
RB : Oui.
SS: Comment ?
RB : Par le libre arbitre. Libre arbitre, et en contact avec des personnes qui font déjà patie de la
manifestation de la Lumière.
SS : Ok.
RB : Parce que ce groupe grandit…
SS : Oui.
RB : …vous faites partie d’elle…
SS : Oui.
RB : … vous êtes en contact avec beaucoup de gens, je suis en contact avec beaucoup de gens –
mais le jeu est terminé.
SS : Vous avez mentionné que lorsque vous étiez impliqué dans ce niveau d’Illuminati, vous avez
mentionné que vous n’aviez aucune empathie.
RB : Oui.
SS : Que vous calculiez et étiez froid, et que vous aviez la capacité de prendre des décisions ici et –
boum !

RB : Oui.
SS : Pas de connexion avec le cœur, non ?
RB : Oui, nous avons même ri de choses terribles.
SS : D’accord. Quel était le changement qui vous est arrivé ? Quand, quel jour ?
Qu’est-ce qui vous est arrivé là-bas ?
RB : C’était le jour de ma mort.
SS : Vous avez expérimenté quelque chose ?
RB : Je me suis vu. Et je ne le croyais pas.
C’était le jour où j’ai réalisé que je suis beaucoup plus qu’un esclave d’un système de mal.
SS : Bravo.
Il doit y avoir eu un événement, Ronald, qu’est-ce qui s’est passé ce jour-là ? Qu’est-ce que cela a
déclenché ?
RB : Quand vous êtes en dehors de votre corps, vous ne voulez vraiment pas revenir en arrière,
parce que vous commencer alors à expérimenter une vie complètement différente, un monde
différent.
On dirait… j’ai vu des parties de ce nouveau monde – le monde dans les autres dimensions dont
nous parlons. Et ils peuvent ressembler à cela, mais le vert de l’herbe est différent – si vous regardez
l’herbe, ce n’est qu’un exemple – vous pouvez voir à travers l’herbe, et c’est encore, c’est vrai – c’est
de la vraie herbe, mais vous pouvez voir à travers.
J’essaie de le décrire, mais il est si radieux, les couleurs sont si radieuses – vous pouvez même sentir
les couleurs.
Tout est si intense, c’est un monde complètement différent.
SS : Qu’est-ce qui a déclenché cela, cette expérience métaphysique et spirituelle de cette mort, cette
transition ?
Qu’est-ce qui a déclenché cela ?
RB : Mon cœur a cessé de battre.
SS : Littéralement ?
RB : Oui. J’étais complètement parti.
SS : Étiez-vous à la maison ? Où est-ce arrivé ?
RB : Non. C’était au travail. Et ils ont appelé…SS : Le service d’urgence médical.
RB : Oui, d’urgence…
SS : Ambulance ?
RB : Ambulance.
SS : Et ils vous ont ranimé ?
RB : Le seul moment dont je me souvienne, mis à part voir comment ils travaillaient sur mon
corps…
SS : Oui.
RB : …le vrai réveil, revenez- dans la conscience, était une mère qui pleure. Elle était la première
que j’ai vu alors…
SS : Vous avez vu ça ?
RB : Oui.
SS : Donc, dans un sens, vous êtes revenu au royaume des archétypes, et vous avez vu beaucoup de
choses, mais c’était ça…
RB : Oui.
SS : …l’impression faite sur vous ?
RB : Oui.
SS : La mère qui pleure ?
RB : Oui.
SS : Et ceci est directement lié à la victime de l’innocence ?
RB : Exactement.
SS : C’est vrai, c’est beau.
RB : Oui, mais plus tard, parce que je devais guérir, mon corps, surtout mon corps… même les os
dans mon dos, ils devaient… eh bien, ils devaient beaucoup me restaurer.
Mais, hm, pendant ce temps de récupération, j’étais dans une clinique privée au Luxembourg, et
mon amie, eh bien, une sorte d’amie, que j’ai eu en ce moment, qui m’a soutenu – elle m’a montré
“vuurvliegjes”, dans une forêt, dans le noir, quand je pouvais remarcher sur quelque chose.
SS : Oh, une luciole !
RB : Lucioles !SS : Ce sont des insectes, n’est-ce pas ?
RB : Oui, et je ne savais rien de la nature, alors c’était un miracle pour moi.
SS : Magie.
RB : C’était vraiment un miracle – mon premier contact avec la nature car auparavant, je ne
détruisais que la nature.
SS : C’est merveilleux.
RB : Donc, en ce qui concerne le premier contact, je l’ai déjà dit, mais après cela, il y a eu tant
d’autres miracles qui se sont produits dans ma vie – aussi avec d’autres personnes, parce que… en ce
qui concerne la partie de la clinique – mon image de soi, j’étais tellement épuisé à la fin.
J’avais une vision négative de moi-même à la clinique – j’ai aussi essayé de me détruire.
SS : Ok.
RB : Mais ça ne s’est pas passé.
J’ai pris de nombreuses pilules pour m’endormir et ne pas me réveiller.
SS : Je vois.
RB : Mais ils m’ont pris et m’ont pris toutes les pilules, et puis il y avait un petit garçon qui était
également fauché dans cette clinique – et il est venu à moi, avec une petite Bible pour enfants, et je
ne me souviens pas des mots exacts qu’il a prononcés, mais ça a touché mon coeur… profondément.
Les mots qu’il a prononcés, tirés de cette Bible pour enfant… c’était tellement beau… et cela m’a
touché profondément, si profondément dans mon intérieur le plus profond, et puis j’ai commencé à
vivre une vie consciente.
SS : Alors vous comprenez le pouvoir des ténèbres et de la fausse lumière.
Et vous comprenez le pouvoir du pardon, le pouvoir de la compassion.
RB : Les vingt dernières…
SS : Le pouvoir de l’absolution.
RB : …depuis vingt-deux ans, j’ai commencé à découvrir la vie positive, les manifestations de la
lumière, l’amour inconditionnel.
Et cela a tellement grandi, que j’ai un contact direct…
SS : Expérience.
RB : …on construit.
SS : Oui, oui, oui.

RB : …avec l’origine de toute vie – ce que j’appelle le Créateur du ciel et de la terre.
SS : Oui.
RB : Je n’ai pas de monologue, j’ai un dialogue.
SS : Je comprends.
RB : C’est génial.
SS : Ce qui nous rassemble dans ce monde est un désir ardent de mettre un terme à cette ombre au
cours de notre vie.
RB : Oui.
SS : Vrai ? Arrêtez ces sacrifices de sang, terminez ce culte du sang…
RB : Oui.
SS : Fini cette usure, ce contrôle, cette manipulation.
RB : Et pour empêcher les âmes… (ps parallèle : passage allusif ici, en référence au Système)
SS : Je reste dans le cercle ?
RB : Oui, et pour ne pas être fait prisonnier, enfin – pour toute l’éternité. (ps parallèle : sous
entendu symboliquement dans la vidéo “pour ne pas être fait prisonnier pour l’éternité : faut sortir
du cercle vicieux !” Passage contextuel qui joue sur les allusions, les métaphores et les regards des
deux intervenants, très difficile à retranscrire hors contexte vidéo)
Parce que dans cette direction est le programme, le programme maçonnique – ils veulent que nous
soyons comme des batteries.
SS : La dernière récolte ?
RB : Oui.
Et nous sommes – sur la base du libre arbitre, nous pouvons choisir quelque chose de complètement
différent – parce que nous sommes libres.
Nous sommes 100 % libres.
SS : Oui.
RB : Nous devons donc rétablir notre position, ici aussi sur terre…
SS : Oui.
RB : …basé sur ce que nous sommes…
SS : Oui.

RB : …en tant qu’êtres humains.
SS : Oui.
RB : Parce que nous sommes très, très puissants.
SS : Rédemption, salut, absolution.
RB : Oui.
SS : Ce sont les mots…
RB : Oui.
SS : …et c’est la science de l’amour que nous pratiquons avec notre travail.
RB : C’est le seul moyen.
SS : C’est le seul moyen.
Ronald Bernard, merci.
RB : Merci aussi.

Related posts

5 thoughts on “Entretien avec un “insider” repenti qui aborde tous les éléments clefs du contrôle planétaire

  1. marishka

    Si Ronald Bernard est “un vrai lanceur d alerte”.. Mais bien sûr ! Pourquoi en douter ?
    Non le terme “illuminatis” ne décrédibilise rien du tout à mon sens..
    Illuminatis – Cabale – Deep State.. Tout le monde est au courant maintenant -de cette réalité.

    En tous cas, MERCI beaucoup pour la transcription -c est tout à fait appréciable !
    *Sacha Stone est également une excellente référence, en matière de crédibilité.
    Donc au final, je n ai aucune raison de douter de ce témoignage de première main.. qui sort tout de même au bout de 22 ans de réveil et de prise de conscience de l intéressé..
    -Un signe de plus peut-être que.. les temps sont mûrs pour la Divulgation !

    1. J’ai pu constater que certaines personnes doutent de la sincérité du personnage. Personnellement, si j’ai décidé de le publier c’est que je ne doute pas de l’intérêt ni de la vraisemblance de tout ce qu’il dévoile. Cependant à mon sens, essayer le terme Illuminati en société s’apparente à un lancé de tarte à la crème. Entre gens éclairés oui cela revoit à une réalité assez bien définie. Illuminati en inversion sémantique renvoie à la source de la fausse lumière.

  2. marishka

    Oui, mais “certaines personnes” doutent de tout.. pour tout un tas de raisons qui leur sont propres sans doute.. mais à moins qu elles n aient un solide argumentaire à faire valoir, leur avis ne va pas m intéresser -si c est juste pour semer le doute ou essayer de se mettre en avant..
    (Le genre “zététique” par exemple..).
    “Illuminati” -on est au bon endroit, et c est bien le mot juste. De plus il s agit d une interview privée, entre 2 personnes qui savent visiblement de quoi elles parlent..
    Donc pas vraiment de hiatus.. mais je comprends très bien le sens de votre remarque dans un contexte plus général.

  3. Thierry Poget

    Bonjour,

    J’ai eu l’impression de suivre un compte rendu entre David Vikcock et Emry Smith. C’est de dialogue et c’est très succinct, où parfois, presque à chaque intervention, il faut lire entre les lignes.

    Ca m’a beaucoup fatigué et je n’ai pas vraiment appris grand chose, presque les mêmes choses que d’autres disent avec leurs mots.

    C’est une sorte de langage très alambiqué.

    Franchement je ne savais pas à quoi m’attendre, et ce que j’ai lu confirme un peu mes doutes, autant que mes craintes sur qui finalement mène le bal.

    Apparemment des groupes de l’ombre… Me voilà bien avancé ! Donc est-ce que le témoignage est vrai, sérieux, franchement je n’en sais rien tout en étant prudent, autant qu’un peu sceptique.

    Bien à vous.

  4. Swiza

    Moi ce qui m’intéresse c’est qu’il a parlé beaucoup de la Bible et donc de la chrétienneté. Hors ce site parle plus de retour d’une déesse qui pour moi serait une des démiurges ou anges déchus. Étant Chrétienne je crois à son témoignage et j’ai toujours su que l’Israel État ne l’était pas vraiment vu que Jésus en parle et Paul en ont parlé en avance. En disant même qu’Israel n’est pas physique mais spirituel, que le temple de Salomon sera détruit et rebâti en temple spirituel, qu’on adore Dieu en esprit et en vérité….Tout ceci est prédit dans la Bible pour ceux qui ont le discernement… La philosophie des divulgateurs de lumière je n’y crois pas de retour de la déesse ce n’est qu’une des nombreuses armes des anges déchus ou reptiliens ou extraterrestres en utilisant ceux qu’ils utilisent depuis le jardin d’Eden à savoir l’Orgueil humain en faisant croire à certaines personnes qu’elles sont choisies pour être .Travailleur de lumière sérieusement? nul ne peut l’être au dessus de l’autre. Comme disait Gandhi nous avons tous une part de la vérité mais Jésus a dit JE SUIS LE CHEMIN LA VÉRITÉ ET LA VIE NUL NE VIENT AU PÈRE QUE PAR MOI. VERSET BIBLIQUES POUR APPUYER MES DIRES
    Romains 9 verset 6 Tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël jean 4 23 les vrais adorateurs adoreront Le Père en esprit et en vérité jean 14 verset 6 Je suis le chemin la vérité et la vie jean 2 19 détruisez ce temple et en 3 jours je le rebâtirai

    On lit La Bible de manière intellectuelle mais la vraie lecture est spirituelle et nul n’y a accès sans l’Esprit de sa révélation et nul ne le possède entièrement. J’ai lu des tonnes de livres spirituels mais LA BIBLE EST CELUI QUE TU NE TE LASSES JAMAIS DE LIRE ET CHAQUE FOIS LA SIGNIFICATION DES VERSETS SE RÉVÈLE COMME L’ULTIME SAGESSE DANS CE MONDE DE FOLIE….

    Comment croyez vous rencontrer des êtres d’autres dimensions et êtes sûrs qu’ils viennent de là quand on sait et on est avertis que les démons ET SATAN se font passer pour des anges de ….LUMIÈRE…TIENS DONC ÇA VOUS RAPPELLE RIEN?
    2 CORINTHIENS 11 VERSET 14 CELA N’EST pas ÉTONNANT PUISQUE SATAN LUI MÊME SE DÉGUISE EN ANGE DE LUMIÈRE…..ALORS TRAVAILLEURS DE LUMIÈRE DE QUELLE LUMIÈRE PARLEZ VOUS?
    DE GRÂCE REVENEZ À LA BIBLE ELLE ENSEIGNE TOUT ET PRÉDIT TOUT

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.