Search

Définition et mission du Gatekeeper (gardien de la matrice), il est temps de faire tomber les masques !

Merci à vous les lecteurs qui me faites progresser et qui me poussez à aller plus loin dans mon travail et mon expression publique ! Aujourd’hui je prends, grâce à vous, la décision de franchir une nouvelle porte en vous apportant une explication formelle de la mission du gatekeeper ou gardien de la matrice. L’exercice n’est pas simple et le concept est difficile à appréhender car l’ombre se déguise en lumière, et sans un solide discernement et une recherche personnelle, il est courant de se faire balader par ces gardiens ! J’ai tenté une approche imagée du gardien de la matrice dans un autre article, j’ai abordé la question des gardiens de l’astral, je tente ici une approche plus formelle du gatekeeper physique, qui je pense devrait vous éclairer.

Tout d’abord pourquoi utiliser un terme anglais ? “Gatekeeper” est en effet un terme anglophone, qui, traduit mot à mot, donne “Gardien de porte”. Cette traduction en soi n’apporte pas grand chose sans donner plus d’explications. Personnellement je préfère utiliser en français le terme de “gardien de seuil” ou mieux encore “gardien de la matrice” qui est sans doute l’expression la plus proche sur le plan sémantique, même si cela fait référence à une conception de notre réalité proche de celle décrite dans le film Matrix. “Gatekeeper” est le terme technique utilisé par le monde du renseignement anglo-saxon, et comme souvent les termes techniques anglophones ont tendance à être adoptés, de part la prééminence de la culture américaine sur l’Europe.

Maintenant de quoi s’agit-il ? Quelle est cette fameuse porte qu’il faut garder ? Il existe un certain nombre de sujets sensibles, fortement discutés, dans ce qui est nommé insidieusement la complosphère, des sujets qui sont de véritables éveilleurs de conscience. Un exemple : la vaccination. Tant que le dogme vaccinal n’est pas discuté, tant que le chercheur de vérité n’est pas allé chercher de l’information alternative, cette porte reste fermée. Lorsqu’il prend conscience de la réalité et de l’ampleur du mensonge, le chercheur de vérité se trouve soudain face à une porte entr’ouverte, face à un abîme. Si ce dogme vaccinal est faux d’un bout à l’autre, si nous avons été trompés aussi profondément, qu’en est-il des autres sujets ? Votre découverte du mensonge vaccinal, ouvre une porte sur l’envers du décor, vous projette de l’autre côté de miroir et votre perception de la réalité s’inverse !

J’ai donné l’exemple de la vaccination mais chacun aura sa prise de conscience par son sujet de prédilection : l’empoisonnement par les aliments ou les médicaments, les OVNI et E.T., l’imposture démocratique, l’assujettissement par la dette, la pédocriminalité étatique… Chacun de ces sujets, une fois le grand livre ouvert, devient une porte ouverte sur l’infini mensonge, l’illusion généralisée dans tous les domaines de notre existence.

Ainsi, la vraie libération ne pouvant venir que par le réveil des consciences, le système de contrôle au pouvoir, a mis en place des gardiens pour canaliser les chercheurs de vérités et ralentir leur inexorable course vers la vérité. C’est donc bien un enjeu de vitesse entre l’ombre et la lumière. Quand la lumière progresse, l’ombre doit modifier et adapter sa stratégie, et c’est d’ailleurs ce que font les gatekeepers en fonction de la montée des consciences des brebis dont ils ont la charge. Cet enjeu de course de vitesse est important et largement négligé par beaucoup de personnes qui se tournent vers la spiritualité. La spiritualité New Age, pleine de gatekeepers, est aussi là pour nous ralentir…

Comme on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre, le gatekeeper, ou gardien de la matrice est avant tout une personne éminemment compétente dans son domaine et se doit même d’être une référence pour jouer correctement son rôle de gardien. Il va donc paraitre comme un chercheur de vérité d’élite, un communiquant hors pair, qui va rassembler autour de lui de nombreuses personnes en recherche de vérité et de justice. Il est une source de vérité dans son domaine et sait habilement manipuler son public en noyant des mensonges ou négligences dans un océan de vérités alternatives soigneusement choisies. C’est là que réside toute la difficulté de compréhension du concept ! Monsieur “gardien de seuil” est une référence dans le domaine extra-terrestre, ou dans le domaine des mensonges d’État, Monsieur “gardien de seuil” débite des vérités, Monsieur “gardien de seuil” semble extrêmement courageux de s’opposer au système et vient en même temps nourrir et alimenter une multitude de chercheurs de vérités. Alors pourquoi vouloir remettre en question son positionnement et son autorité en la matière ?

Ce positionnement s’apparente à de l’opposition contrôlée et en général, on s’arrange pour lui faire quelques procès en diffamation, simuler des menaces de mort à son égard, on fait mine de le ridiculiser… mais finalement contre vents et marées, ce personnage survit allégrement et, tel un surhomme devient un véritable héros de la vérité et de la cause qu’il semble défendre ! De nombreux divulgateurs authentiques ont payé de leur vie la recherche de la vérité, mais ceux-ci, qui embrassent toute une thématique ultra-sensible et continuent à naviguer sans sembler souffrir outre mesure de la répression, devraient a minima éveiller votre suspicion ! Comment se fait-il par exemple que l’on tue des dizaines de thérapeutes alternatifs aux États-Unis mais que le champion de la divulgation sur les programmes spatiaux secrets ou le héros de l’anti-pédocriminalité étatique soit toujours de ce monde ? Voilà qui donne à réfléchir…

Pour démasquer un gatekeeper il faut donc devenir soi-même un enquêteur et travailler assidument son discernement. Mais cela peut ne pas suffire car ils sont extrêmement habiles. Ils ont des relations et des soutiens invisibles haut placés, ils savent manipuler l’information et faire des coups d’éclats pour redorer leur blason en cas de doute… Mais finalement, si ils font de la vraie divulgation et transmettent des vérités cachés, où est réellement le problème ?

Pour bien comprendre leur rôle, il faut comprendre l’opposition entre ombre et lumière et l’adaptation permanente des stratégies dans ce conflit de conscience invisible. Je parlais d’une course de vitesse, le premier rôle fondamental du gatekeeper est de canaliser la dissidence et ralentir la troupe des chercheurs de vérité. Comme le gatekeeper est LA référence, c’est lui qui impose le rythme dans son domaine, c’est lui qui dicte ce qui est crédible et vrai et engage à rejeter ce qui n’est soi-disant pas démontré. Il peut crédibiliser ou ridiculiser tel témoignage ou tel fait, mais il peut avoir aussi un rôle beaucoup plus subtil en instillant la peur ou le sentiment d’impuissance. Face à une multitude de vérités sombres, il sera rarement dans l’action transformatrice positive et donnera souvent à son public un futur sombre et oppressant pour garder ses brebis dans un enclos d’attente ou de révolte résignée. Comme l’ombre ne peut pas stopper la montée de conscience, ainsi elle la freine et la maîtrise !

Mais le gatekeeper peut jouer un rôle beaucoup plus sournois encore en supprimant la concurrence, en effaçant des preuves, en écartant ou neutralisant des témoins, tout en se faisant passer pour un allié. Comme il est LA référence, c’est lui que l’on va consulter d’abord et il sera le premier à arriver sur un théâtre d’opérations sensibles. C’est lui qui décide alors de ce qui peut-être divulgué ou non. A défaut de passivité, le gatekeeper peut aussi insidieusement envoyer ses brebis au casse-pipe, ce qui renforcera encore sa crédibilité si l’autorité essaie de bâillonner SA dissidence ! Cependant, je ne suis personnellement pas convaincu que tous les gatekeepers agissent en pleine conscience de leur rôle. Il peut y avoir des idiots utiles, ou des intentions primaires saines qui sont devenues infiltrées et canalisées.

Mais le Gatekeeper joue aussi un rôle idéologique permettant de salir et marginaliser la dissidence et les chercheurs de vérités. Il sera donc parfois utile de choisir comme leader de la contestation une personne antisémite, ou d’extrême droite, ou affichant ouvertement des théories outrancières. Ainsi toute personne qui formulera des idées semblables à ce “leader” pourra aussitôt être considérée elle aussi antisémite, extrémiste, négationniste ou outrancière et sera ainsi partiellement muselée. C’est une espèce de pot de miel pour les chercheurs de vérité qui se trouvent alors marginalisés car associés à des personnalités et une idéologie douteuse et confuse.

Alors, pour que le gatekeeper perde son pouvoir, il faut que le petit chercheur de vérité gagne sa souveraineté propre. Car c’est son public qui donne de la crédibilité au Gatekeeper. Si nous étions tous des chercheurs et des acteurs de la vérité au quotidien, ces personnage n’auraient plus leur raison d’être. C’est parce que nous leur déléguons le pouvoir de dire la vérité, qu’il nous en prive !

Les masques de ces personnages vont tomber et je vous engage à commencer le travail de mise à l’épreuve de vos références en terme d’opposition, de contestation et de divulgation. Sans prétendre savoir qui joue réellement ce rôle de Gatekeeper, je vous engage à prendre en main vous même ce travail de vérité et ne pas le laisser entre les mains de ces seuls agents de l’état profond.

Pourquoi, par exemple, s’appuyer sur l’américain Steven Greer pour savoir quelle est la vérité dans le domaine extra-terrestre ? Pourquoi suivre aveuglément David Icke dans ses théories reptiliennes ? Pourquoi s’abreuver d’Alex Jones méga star américaine de la web TV conspirationniste ? Pourquoi Mehran Tavakoli Keshe semble avoir le monopole de la connaissance sur les technologies libres ? Plus proche de nous pourquoi s’en remettre à Alain Soral pour savoir ce qui est du domaine de la contestation ou non ? Pourquoi pensez qu’Eric Fiorile du conseil national de transition va investir l’Elysée et libérer ainsi la France de la mafia franc-maçonne ? Pourquoi croire que l’antipédocriminalité est entre de bonnes mains en la personne de Stan Maillaud ? Pourquoi pensez que le professeur Joyeux est le héros de l’anti-vaccinalisme, alors même qu’il défend l’utilité de la vaccination, etc, etc…

Faites vos recherches, réfléchissez bien à leur positionnement, leurs actions, leurs relations, leur survivance dans le système alors que bien d’autres ont disparu ou ont subi une sévère répression pour bien moins que cela… Mais surtout devenez vous-même l’acteur de la vérité et de la transformation ! Je ne sais pas, et je ne prétends pas savoir, si les exemples de noms donnés sont des gatekeepers ou non, mais ils pourraient en être, et c’est à vous de prendre l’action de la vérité en main et incidemment rendre caduques et démasquer ces personnages qui nous empêchent de libérer pleinement la conscience planétaire !

Mais ce sujet n’est pas clos, car il est de la plus haute importance et nous espérons pouvoir revenir dessus dans d’autres articles.

Merci à vous si vous avez lu cet article jusqu’au bout !

Related posts

5 thoughts on “Définition et mission du Gatekeeper (gardien de la matrice), il est temps de faire tomber les masques !

  1. Excellent article sur ceux qui, trop souvent, portent des flambeaux qu’ils n’assument en rien en vérité, & aide la tyrannie du corps & de l’esprit. Quand le New Age nous vend la connexion entre êtres humains, ne pense-telle pas plutôt à l’esprit de ruche unilatéral & unifié par la vénération de créations de l’État? Le problème de notre société vient de l’attente d’une solution extérieure, un messie(ou alien) qui viendra nous sauver de NOS problèmes, alors qu’en nous seuls résident les solutions. Notre problème vient aussi du contrôle mental perpétuel qui nous est asséné & dont nous devons nous défaire, comme nos dogmes & “acquis” : Sans remise en question profonde de notre réalité, nous sommes foutus. A nous de faire les efforts d’éducation & d’ouverture d’esprit pour savoir comment agir en toute conscience.

    1. Thierry Poget

      Bonjour,

      Envoyez-moi de l’énergie positive afin que soit édité et bien distribué l’écrit que je viens de terminer il y a peu et qui permettra à tous d’obtenir l’éveil spirituel rapidement (quelques jours à quelques heures après lecture et mise en application de l’exercice pratique), d’une approche novatrice du bouddhisme tibétain que je pratique depuis plus de trente ans.

      Bien à vous.

  2. Gil

    Bonjour,
    Cet article est vraiment très intéressant et comme le souligne son auteur à la fin, il traite d’un sujet de la plus haute importance…
    Avec ces gardiens de seuil, ces gatekeepers, notre travail de discernement est encore mis bien plus à l’éreuve…
    Mais pour ce discernement qui nous est demandé, je pense que la seule façon d’être dans la véité est de sortir complètement de notre ego et de s’adresser à la partie Divine qui est en chacun de nous…
    C’est la plus sûre des façons pour ne pas être dupé…
    Merci beaucoup Hervé pour cet article!…
    Victoire de la Lumière.

    1. Thierry Poget

      Bonjour,

      C’est bien, c’est un bon début d’avoir une prise de conscience, malheureusement ce qu’il manque cruellement c’est un processus incluant une méthodologie et une pratique.

      Pour ma part j’ai rédigé tout cela dans un manuscrit que j’ai nommé “Le livre de l’Eveil” et qui permet par une approche bouddhiste, d’obtenir l’éveil spirituel très rapidement, parce que cet écrit dévoile certains points inconnu pour la plupart, qui nous bloque dans l’ignorance et nous empêche de nous éveiller, alors que si l’on y a accès, l’éveil n’est plus du tout un problème et peu même s’acquérir très rapidement en quelques jours, voir quelques heures.

      La principale raison pour laquelle ces points sont noyés dans la masse des enseignements du bouddhisme tibétain et d’autres, c’est que l’ensemble de cette corporation de Maîtres, de moines et de nonnes, vivent matériellement leur existence sur la transmission de connaissance, ainsi si une méthode qui passe par un simple écrit, permets à tous d’obtenir ce que ces professionnelles de l’esprit vous transmettent sur des années, eh bien ils perdent une grosse partie du fondement sur quoi leur job repose.

      Bien à vous.

  3. Thierry Poget

    Bonjour,

    Je n’ai pas lu encore l’entier de votre article que déjà je souhaite vous apporter ce premier commentaire.

    Il me semble qu’il est inutile de chercher à s’attaquer à ces gardiens de portes, même si leurs existences étaient avérées, car c’est encore participé à la danse.

    J’ai beaucoup pratiqué les discothèques dans ma jeunesse et il semblait que chacun dansait à son rythme dans son coin, mais ce n’était qu’une illusion, car en fait même si chacun semblait jouer sa propre danse, en fait l’ensemble des danseurs sur la piste de danse, formaient un groupe unifié et homogène de danseurs, donc l’on ne dansait pas seul, mais en groupe. C’est d’autant plus vrai que lorsque la piste de danse était vide, il nous était toujours difficile de nous lancer individuellement pour danser en solo face à l’ensemble des personnes présentes dans la discothèque.

    Eh bien, ce que vous dites par exemple, ce qu’il se passe entre l’ombre et de la lumière est totalement faux. La lumière ne chasse pas l’ombre, c’est une danse. Il n’y a pas d’ombre sans lumière, ni de lumière sans ombre. Les deux cohabitent et mieux sont inséparable.

    Tous vos efforts contre ces gardiens de portes ne sont qu’une perte d’énergie, il y a beaucoup mieux à faire et pour ma part j’ai développé une solution qui est basée sur ma pratique du bouddhisme et qui prend sa racine, sa source, au-delà de cet univers, même bien en deça.

    Lorsque vous regarder votre environnement à partir de ce point, vous n’avez plus à vous préoccuper de cet ensemble de consciences perdues et pédalant de le pot de yaourt de leur ignorance, vous pouvez dès lors avoir de la compassion pour tous les êtres qui pédalent dans le yaourt.

    Bien à vous.

    Thierry Poget

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.