Search

Conférence table ronde : les affaires de pédo-satanisme rituel des élites en France

ATTENTION contenu graphique choquant !!! Cet article parlant sans détour de trafic et de prostitution d’enfants en réseau organisé ainsi que des pratiques sataniques par les élites, il n’est pas à mettre dans toutes les mains : Âmes sensibles et mineurs s’abstenir.

Un article en hommage à Francis Hus, un des militants les plus rigoureux et concis pour la cause anti-pédocriminelle malgré son jeune âge, disparu bien trop prématurément. C’était aussi un ami.

Cet article est un retour rapide sur différentes affaires en France depuis les années 80.

Cette liste n’est pas exhaustive et je vous invite à lire l’article de Francis Hus « L’internationale du sadisme » sur son blog, pour compléter cette liste jusqu’à Jimmy Saville : http://anti-ogre.over-blog.com/2016/05/l-internationale-du-sadisme.html

Son but est de prouver une véritable internationale du sadisme dans l’élite au pouvoir.

Dessin de Bazooka dans le Libération du 5 Novembre 1977

 

Vidéo de la conférence

La protection de l’enfance a été déclarée grande cause nationale en 2017 en France, mais tous ceux qui suivent les dossiers d’abus sexuels sur mineurs savent que c’est de la propagande, puisque Macron a supprimé cette année-là le Conseil National de la Protection de l’Enfance, ce qui est une insulte directe à la cause des enfants martyrs, et nous démontre que cette cause est bien loin des préoccupations premières du gouvernement.

On peut aussi dénoncer la démocratisation de la pédophilie par les instances étatiques, la France ne possédant toujours pas d’âge légal limite pour le consentement des mineurs, comme établi par le Congrès national en 2015, ainsi que le Sénat aujourd’hui, en 2018.

Le Pedogate qu’a ouvert le récent scandale pédophile du Pizzagate en 2016 à Washington DC, dont les symboles pédos désignés par le FBI ont été trouvés dans les mails du secrétaire de campagne des Clinton et d’Obama, nous révèlent une véritable boîte de Pandore autour des affaires de pédocriminalité d’élite au niveau international qui dépasse l’entendement d’un public sain, n’est pas récent comme cet article va le démontrer.

Pédocriminalité & satanisme de l’élite, les affaires en résumé, chronologiquement

1) L’affaire du Coral

Le Crapouillot a fait un dossier sur cette affaire

En 1982, des parents de pensionnaires dénoncent le personnel du Coral, un établissement du sud de la France prenant en charge des enfants handicapés mentaux et psychologiques :

Les enfants ont dénoncé des abus sexuels qui étaient photographiés, commis par le personnel et d’autres personnes extérieures au centre.

Les inspecteurs chargés de l’enquête découvre qu’un pensionnaire, âgé de 11 ans, y avait trouvé la mort en 1977, et l’autopsie avait conclu à des pénétrations sexuelles. C’est un des autres pensionnaires, Jean-Pierre Lannez, qui avait été inculpé mais avait obtenu un non-lieu, car victime de démence d’après les experts.

Le Coral l’a malgré tout réintégré trois ans après les faits…

Cependant, un employé, Jean Claude Krief, identifie des dizaines d’abuseurs extérieurs à l’établissement, dont des philosophes, journalistes, artistes célèbres, des notables et des membres du gouvernement, dont un magistrat qu’on peut reconnaitre sur une photo pédophileY compris le tristement célèbre directeur de « l’école en bateau », incarcéré bien plus tard, après des années d’abus.

En tout 343 personnes sont prêtes à être examinées quand l’enquête est interrompue par le Juge. Résultat ? Les accusés ne sont inculpés que pour des délits (et pas des crimes),

Et ne fait aucune investigation sur les personnalités pourtant dénoncées devant le tribunal :

Une demi-douzaine d’employés du Coral seulement est condamnée, les peines étant tellement légères qu’aucun n’est envoyé en prison à l’issu du procès. Ça deviendra une constante dans ce genre d’affaires, en France (comme ailleurs), comme nous allons le constater.

2) 1984 : L’affaire « Des Disparues de l’Yonne »

Au cours des années 70 et 80, une vingtaine de jeunes filles handicapées mentales de la DDASS disparaissent dans l’Yonne, dont plusieurs mineures.

On retrouve finalement au moins un cadavre de l’une d’entre elles en 1981, et rapidement Émile Louis, conducteur du bus de la Dass qui les conduisait, et était en contact avec la jeune fille par sa mère, fut arrêté et condamné à perpétuité après ses aveux

Mais l’affaire ne s’arrête pas là, lorqu’en 1984, une jeune fille s’échappe de la cave d’un certain Claude Dunand, et les gendarmes libèrent une deuxième jeune fille qui est aussi une pupille de la DDASS, comme les disparues. Elles disent avoir été livrées à des dizaines de clients qui payaient pour les violer et les torturer. Questionné par la police, Claude Dunand parle de chefs d’entreprises, hauts fonctionnaires, médecins, magistrats et un homme politique français, venus pour consommer de l’enfant.

Il sera relâché bien qu’il ait aussi été condamné à perpétuité…

Le Juge ne cherchera pas à identifier les clients… De plus, de multiples travers de la justice autour du meurtre du Gendarme Jambert, en charge du dossier d’Émile Louis qui semble bien avoir été l’autre fournisseur de ce réseau, pointera alors vers une corruption de multiples organes du gouvernement.

3) 1994, Affaire Karim Kamal

Après avoir découvert les abus perpétrés sur sa fille de 4 ans par la mère qui apparemment la prostituait, et l’avoir dénoncé aux autorités, il voit son avocat débouté, et suite au classement du dossier par le doyen des juges, le père protecteur prend la fuite avec la petite Lauriane aux US, puis après le jugement américain, où différents notables niçois sont incriminés, & le statut de réfugié est reconnu pour Kamal, on apprend l’enlèvement de la petite par la mère, avec le soutien complice du barreau de Nice & du consul français à L.A., en passant par le Mexique (on peut se poser la question de la complicité des réseaux mafieux mexicains).

Le Procureur Éric de Mongolfier dénonce des « dysfonctionnements judiciaires » et commande une enquête sur le doyen des juges, qui est Franc-Maçon (de la Grande Loge Nationale française) : Il sera débouté et mis à la retraite.

On peut aussi noter la mort très suspecte d’un journaliste, meilleur ami de Kamal qui avait témoigné en sa faveur…

4) Les CD de Zandvoort

Je fais ici un aparté à cette liste française au vu de l’importance de l’affaire, qui met à jour des dizaines de milliers de photos d’enfants abusés, dont plusieurs petits français dans une affaire dont les multiples liens peuvent faire un lien direct avec l’affaire Dutroux, qui dénote l’évidence d’un réseau de type international.

C’est l’affaire la plus importante de réseau, au vu du nombre d’enfants retrouvés sur ces CDs, ainsi que le traitement réservé à Marcel Vervloesem, qui dût passer des années en prison pour avoir osé faire cette découverte, et avoir poussé ses recherches avec l’association Morkhoven.

Ce traitement des activistes pour cette cause mettant en évidence des collusions de divers corps de l’État est un « exemple » de ce qui se passe toujours dans ces affaires depuis :

Marcel Vervloesem (décédé le 22 janvier 2018) découvre plusieurs CD roms d’images pédopornographiques dont des images de snuff movies lors d’une enquête sur la disparition d’un jeune garçon de 12 ans clairement prostitué dans le réseau Temse Madeira:

Les CD ont disparus des dossiers, sont retardés des années par les autorités judiciaires de différents pays dont la France, et quand ils sont traités, surgit la théorie du sosie quand des parents reconnaissent leurs enfants (voir l’image du « sosie » d’Estelle Mouzin en collier de chien, retrouvée des années après sa disparition sans qu’il n’y ait la moindre investigation) : Environ 20 mères et leur(s) enfant(s) ont émigrés en Suisse avec le CIDE, qui fait un rapport en 2002, resté sans suites. La plupart des victimes ont disparues aujourd’hui…

Des dizaines de milliers de photos d’enfants comme celles-ci sont trouvées sur les CDs

Le Jeudi, 24 Février 2000, Serge Garde nous dit :

« Interpol avoue son impuissance. Le 7 décembre 1999, dans ses locaux à Lyon, lors d’un colloque sur les disparitions et l’exploitation sexuelle des enfants, un spécialiste d’Internet, Louis Alexander déclarait : ” Pour traquer cette forme de criminalité exponentielle [sur le Net – NDLR] nos méthodes ne fonctionnent plus… ” L’explication paraît courte. Interpol échouerait là où des associations sans moyens, telles Terre des Hommes, Morkhoven et le Bouclier, arrivent à des résultats que la justice valide ?

Le rapport Campbell (voir l’Humanité du 8 février 2000), discuté cette semaine au Parlement européen, à Bruxelles, confirme l’existence d’un réseau d’espionnage anglo-saxon, sous l’égide des États-Unis, capable de surveiller et de traiter les communications mondiales, téléphone, fax et Internet compris. Mais Interpol ne serait pas capable de surveiller et de neutraliser des réseaux dont les principaux acteurs sont déjà connus des services de police ? En France, la chancellerie et le ministère ont été sollicités de notre part : nous n’avons, à ce jour, reçu aucune réponse. » 

5) L’émission télévisée, unique en son genre en France, d’Élise Lucet « Viols d’enfants fin du silence » en 1999 sur Fr3, laisse la parole à des enfants victimes de ces réseaux. Leur témoignages sont poignants et particulièrement difficiles à entendre, tant les sévices décrits dépassent en horreur tout ce qu’on a pu entendre avant en France sur le sujet (rien ou presque) Sur le plateau télé qui suit l’émission, la juge Martine Bouillon parle de charniers d’enfants près de Paris.

6) En 2000 le ton est donné, avec l’affaire d’Outreau qui sert d’exemple pour faire taire à jamais la justice dans ces affaires, en faisant taire aussi les enfants victimes, considérés comme menteurs depuis :

Les livres « Retour à Outreau » des journalistes tels que Jacques Thomet, et “Outreau, l’autre vérité” de Serge Garde attestent pourtant que 12 enfants sont reconnus victimes de viols par la justice (sur plus de 60)… Ils sont pourtant oubliés depuis, car les violeurs ont été dédommagés 10 fois plus que les enfants victimes et ont été reçus par le président, qui leur a présenté ses excuses pour cette « terrible erreur judiciaire » !

Le lynchage médiatique et judiciaire du Juge Burgaud fera taire la Justice depuis :

Tous parlent du scandale d’Outreau comme d’une « chasse aux sorcières » (comme aux US avec l’affaire de la maternelle de Mc Martin en Californie, où des tunnels bouchés ont été découverts par des parents, et des viols et sacrifices d’enfants ont été dénoncés par des tout petits, sans aucun retour ni enquête réels), ce qui pointe vers des abus rituels sataniques.

Les pauvres « victimes » de l’affaire d’Outreau : Pas les enfants selon l’État français

Sarkozy s’est souvent servi de cette affaire considérée un « fiasco judiciaire » pour demander la destitution des juges d’instruction, alors même que c’est le juge des peines, et non d’instruction qui avait demandé l’arrestation probatoire des accusés.

7) En 2001, le témoignage de Véronique Liaigre sur TF1 parle de sa prostitution dans un réseau en rapport avec la Belgique, avec tortures et sacrifices d’enfants, c’était avant ce qu’on a appelé plus tard le réseau pédophile d’Agen dont elle faisait clairement partie.

8) On peut noter l’importance d’Outreau qui a été le précédent médiatique permettant que la voix des enfants soit ignorée, et que le placement soit quasi systématique vers le parent suspecté d’abus, comme en 2005 avec l’affaire Amidlisa, 20 gendarmes ont été mobilisés pour enlever les enfants à leur mère juste après la plainte, sur ordre du procureur.

Les enfants parlaient pourtant de viols, meurtres, tortures et cannibalisme d’enfants, des traces de sodomie sont relevés à l’hôpital, leurs dessins sont parfaitement explicites, tout comme les paroles du père qui parle d’une vengeance terrible sont tous sans équivoque :

Malgré un soutien populaire, la famille de la maman protectrice a malgré tout été jugée pour « diffamation », la « Justice » leur réclamant des milliers d’euros et de la prison avec sursis (pour le grand-père) pour dédommager l’accusé, qui, avec ses amis, aurait cumulé au moins 16 meurtres d’enfants à son actif, selon les témoignages explicites des enfants à l’époque.

Après avoir été placés chez le père, les enfants démentent aujourd’hui, comme c’est souvent le cas quand les enfants restent dans le réseau…

Interview de Donde Vamos : https://www.youtube.com/watch?v=7Fynv42HWHE .

9) En 2003 un rapport sur les dysfonctionnements judiciaires graves en France concernant les affaires de pédophilie et de réseaux et de prostitution infantile par le rapporteur de l’ONU Juan Miguel Petit ne mène une fois encore à rien, 15 ans plus tard. Ce qui tend à nous prouver une fois encore que l’ONU est au moins complice.

10) Puis c’est au tour de l’Affaire Perben reliée au tueur en série Patrice Allègre :

Il y est question de partouzes dans un château, avec des prostituées dont des enfants, de meurtres de prostituées mineures, et de notables dont le maire de Toulouse, devenu ministre :

Voir le témoignage des enfants Roche sur l’assassinat de leur père juge, largement impliqué. On comprendra mieux pourquoi le spectacle de Dieudonné « Le Mur », ait été interdit !

11) Aujourd’hui dans le dossier Séverine & Amoris Ravat, ce petit garçon de 4 ans parle de l’implication de l’armée (car certains abus seraient situés sur une base aérienne près de Lyon), ainsi que de nombreuses personnalités dont Jean Michel Aulas, un proche du gouvernement actuel (ministre des sports), au sein du Vatican dans des partouzes satanistes avec rituels de sang et des viols et tortures diverses sur Amoris et sa maman.

Le logo de l’association ressemble beaucoup au logo pédophile du FBI (En haut à droite)

Par ailleurs la couleur bleue est associée aux amateurs de petits garçons.

Ça fait plus de six mois que nous sommes sans nouvelles d’Amoris et sa maman, disparus après qu’elle ait porté plainte : Sa voiture a été retrouvée chez ses parents, après sa disparition avec un membre de l’association l’Ange Bleu, qui se serait « occupé d’eux ». C’est d’autant plus inquiétant que cet individu semble être à l’origine du piratage informatique de plusieurs pages Facebook qui parlaient de cette affaire, dont l’association « Aux Enfants de la Terre », initiée par Séverine et son amie Audrey, dont vous trouverez les témoignages ici pour Amoris ; & ici pour Audrey .

Aurons-nous bientôt des nouvelles de ces pauvres victimes ?

Tout nous porte à penser que rien n’est moins sûr…

12) Car cette affaire ne peut que faire écho à l’émission récente de Cash Investigation d’Élise Lucet : « Pédophilie dans l’Eglise, le poids du silence » qui pointe vers une politique systématique de protection des prêtres pédophiles un centre de ce qui ressemble fort à un réseau mondial au sein du Vatican. Au vu de la politique appliquée par l’Église concernant les abus pédophiles de leurs prêtres, auxquels le Pape a accordé de réduire les sentences*, on ne peut que se poser cette question plus que justifiée.* En anglais seulement (Google traduction)

13) … D’autant qu’elle est au centre de cette affaire de disparition de la fille d’un employé du Vatican, Emanuela Orlandi, 15 ans, au sein du Vatican dans les années soixante-dix, que le Pape aurait déclaré « être au Paradis » !

Mais aussi plus tard d’ossements d’une vingtaine de personnes retrouvés mélangés avec notamment ceux d’un mafieux (censé l’avoir tué) dans une crypte sous le Vatican, qui pointerait vers des actes criminels en plein Vatican.

Les tunnels et cryptes ont souvent été dénoncés par des victimes d’abus rituels sataniques, lors de nombreux cas qui nous ont déjà révélé les rapports directs du satanisme des élites au contrôle mental, comme le projet Monarch. Expliqués notamment dans le livre d’Alexandre Lebreton : « MK Abus Rituels et Contrôle Mental », par le menu détail.

14) Comme en France l’affaire Karen Mulder a failli révéler tout un pan de ces sombres affaires de prostitution et de contrôle mental dans le milieu des agences de mode d’élite.

15) Ou aux US, le témoignage de Kerth Barker, ancienne victime des Illuminati dans ses livres « Angelic Defenders & Demonic Abusers » de contrôle mental lié aux abus dans l’enfance, de leur addiction au sang dans « Cannibalism, Blood Drinking & High Adept Satanism ». …Mais il parle aussi d’une technique pour se libérer de leur contrôle mental dans son livre « Mental Liberation In the Age of Thought Control». Vous trouverez un extrait en anglais ici.

Vous trouverez aussi d’autres méthodes complémentaires dans mon article sur les PNM  & comment se soigner du SSPT.

16) Le contrôle mental est illustré en détail dans le Magazine Top Secret N°75 Abus Rituels et Contrôle Mental (état des lieux sur une réalité dont on ne parle pas).

Car quand on revient en arrière sur les témoignages de Cathy O’Brien & Mark Phillips dans « Amérique en pleine transe-formation », puis « Pour Cause de Sécurité Nationale » ;

Ou de Brice Taylor dans « Thanks for the memories » qui, en plus d’avoir été prostituée aux plus hautes instances des États-Unis, se décrit comme « l’ordinateur vivant de Kissinger »

17) … En recoupement avec ceux de Regina Louf , et les autres témoins X de l’affaire Dutroux qui ont d’ailleurs été publiquement discrédités durant le jugement, mais où l’on peut trouver des éléments concordants sur le Château des Amerois, entre elle et celle d’Outreau.

Les victimes parlent de tortures, meurtres, et chasse à cours d’enfants dans ce château, ce qui semble être confirmé par le fait troublant qu’il soit introuvable sur Google, et que la référence aux 100 000 points de lumière de la chambre des tortures évoqués par ces victimes évoque parfaitement le discours d’investiture de Georges Bush Sr, il y a des décennies : https://en.wikipedia.org/wiki/Thousand_points_of_light .

Le château fut par ailleurs la propriété du prince Philipp von Saxe-Cobourg-Gotha (Nom originel de la famille royale Windsor en Angleterre, par ailleurs cousins des Bush), et plus tard de la famille Solvay. La famille Solvay est l’une des grandes familles industrielles d’Europe, productrices de médicaments, de plastiques et produits chimiques comme le fluor & le Prozac, dont la Paroxétine qui créé des troubles neurologiques et pensées suicidaires et meurtrières (Beaucoup de tueurs en masse aux US étaient sous ce traitement lors de leurs méfaits).

Dans leur livre de 1996, Fritz Springmeier et Cisco Wheeler « La Formule Illuminati pour fabriquer un esclave sous contrôle mental total et indétectable » le mentionne sous le nom de « Mother of Darkness » ou Mère des Ténèbres.

On peut aussi parler des disparitions inexplicables d’enfants en France (dont 10 000 !! enfants migrants, donc en pleine précarité), dont les chiffres réels sont introuvables.

…Car il y a un refus de créer une base de données centralisées en Europe, malgré la demande des Mc Cann alors que les portraits robots des Podesta qui résidaient chez le neveu de Freud condamné pour pédophilie à moins d’un kilomètre des Mc Cann correspondent parfaitement avec les témoignages visuels de l’enlèvement (voir l’article sur le Pizzagate, cité plus haut).

18) Question rituels sataniques, on peut aussi parler qu’historiquement la France n’est pas en reste depuis au moins Louis XIV, avec l’affaire de l’Hôpital Général qui a été décrypté par Marion Sigaut dans son livre « La Marche Rouge, les enfants perdus de l’Hôpital Général ».

Rien n’a changé aujourd’hui, les nobles et les nantis sont toujours majoritairement des consommateurs d’enfants. Certains symboles étant clairement étalés sous nos yeux ébahis :

Monument sataniste de Détroit : Une apologie de la pédophilie et du transhumanisme

Parfaitement répliqué sur ce dessin d’enfant victime d’Abus Rituels Sataniques.

 

La statue est elle-même la réplique du démon vénéré par les loges Franc-maçonnes.

Les Mythes autour de l’abus rituel qui desservent les victimes

1. Les Abus rituels n’existent pas

Beaucoup pensent que les abus rituels sataniques sont un ‘mythe’ ou un ‘hoax’, par la suggestion des medias dans les années 1990 (Noblitt & Perskin, 1995), d’une part que ça n’arrivait que dans les cultes sataniques ou qu’ils n’existaient juste pas. 2 rapports officiels aux US ont menés à cette conclusion : Celle menée par le Département US de la Santé, l’autre par un guide établi par le FBI, le Lanning Report. Le Professor Jean La Fontaine y écrivit qu’aucune évidence n’existait pour le prouver… Bien qu’aucun des auteurs n’aient interviewé de victimes ni n’aient mentionné que des peines avaient été appliquées dans des cas valides d’abus rituels (La Fontaine, 1995; Gould, 1995).

Le magazine satirique Anglais Private Eye a aussi contribué à faire des abus rituels un mythe. Leurs plus récents commentaires sur le sujet (éditions 1302, 1325 and 1334) n’est attribué à personne, bien que des recherches sur plusieurs sites pointent vers Rosie Waterhouse, une journaliste qui a écrit au moins 14 articles dans ce magazine et clame avoir étudié le sujet depuis 20 ans (City University, 2014). En réalité, les ‘évidences’ que les Abus Rituels sont des ‘mythes’ est restreint à deux rapports de plus de 20 ans, & les allégations d’un magazine politique satirique. Ce déni continu malgré le nombre grandissant de peines pour des abus rituel en Angleterre et ailleurs, de même que pour les abus rituel sataniques qui impliquent tant des preuves physiques constatées par des experts que les témoignages de survivants (Oksana, 1994; SMART, 2014; Morris, 2014).

2. Il n’existe que des abus rituels sataniques

Des Survivants d’abus rituels ont déclarés être victimes de groupes tant religieux que politiques dans diverse groupes incluant des néo-nazis, des francs-maçons, le Ku Klux Klan, l’Eglise Catholique, Protestante, les Mormons, le Judaïsme, des groupes de sorcellerie (comme le Wicca, paganisme ou néo-paganisme), le vodou, la Santéria, des rites Druidiques et Celtiques, des gangs, l’entraînement d’enfants soldats en Afrique, et des expérimentations gouvernementales (comme MK-Ultra) (Miller, 2012; Oksana, 1994; Miller, 2014).

Se référer à tous les abus comme étant des ‘Abus Rituel Sataniques’ (ARS) est une grande injustice aux survivants d’autres formes d’abus rituels, & comme le dit Salter (2013) :

« Toute assomption que seul un groupe avec des motivations spirituelles ‘avouées’ pour abuser d’enfants reflète nécessairement les véritables motivations de ces bourreaux est naïf au mieux, et au pire, risque d’influer sur la façon dont des groupes abusifs pourraient échapper à leurs responsabilité pour leurs actions. »

3. Les survivants d’abus rituels souffrent de troubles dissociatifs de la pensée et sont dangereux

Quoique plusieurs survivants d’abus rituel souffrent de troubles dissociatifs d’identité, la psychothérapeute Dr Alison Miller, qui a longtemps travaillé avec des groupes de victimes, pense que la majorité ont une forme de Troubles autres & Spécifiques de l’identité Dissociative, qui est similaire mais dans lequel les parties dissociatives de la personnalité ne prend pas le control exécutif du corps de la personne (Miller, 2014; ISSTD, 2011). Cependant, comme dans d’autres formes d’abus, les abus rituels ne peuvent amener qu’à des troubles dissociatifs si la personne est sujette au trauma à un jeune âge. Les personnes qui subissent un trauma plus tard ne développeront pas forcément des troubles dissociatifs de la pensée, qui est partiellement développé naturellement, mais sont plus susceptibles de développer un syndrome du stress post traumatique (ISSTD, 2011; Lacter, 2011).

Des mythes peuvent empêcher des survivants de se soigner, incluant la croyance qu’ils sont eux-mêmes des dangers pour autrui, que les abuseurs sont partout, qu’ils sont tous extrêmement puissants ou ont un pouvoir infini (ce qui rendrait leur abus impossible à dénoncer), et que personne en dehors de ces abuseurs ne peuvent les aider (Matthew, 2001; Miller, 2012). Ces mythes sont faux, et sont souvent intentionnellement créés durant l’abus pour protéger ce groupe et encourage un survivant à une obéissance et une loyauté à vie (Alison Miller, 2012). A nombre certain de survivants ont réussi à se soigner de leurs traumas et certains ont même écrit leur autobiographies basé sur leur expérience.

Sécurité Interne

Les troubles dissociatifs complexes sont associés à un risque accru d’auto-mutilations et de tentatives de suicide. Le risque est encore plus grand quand des abus rituels sont une partie de son histoire car certaines parties peuvent avoir été entrainées à commettre un suicide de manière à garder les secrets du groupe. Cependant, on peut prendre des mesures de sécurité à l’avance, pour rendre plus difficile pour ces alters d’agir dangereusement (Oksana, 1994). Par exemple, de limiter le nombre de médication prescrite, d’avoir une personne de confiance qui nous aide, ou même une partie de son propre système dissociatif, d’être plus prudent à certaines dates qui ont été difficiles auparavant, ou de notifier la personnalité principale d’actions qui sont dues à la programmation, pour prévenir ou même les anihiler. Certains survivants utilisent des strategies pour éviter des déclenchements deliberés durant les jours les plus difficiles, comme laisser quelqu’un de confiance vérifier notre correspondance, nos emails ou la télé, ainsi que d’éteindre le téléphone ou le répondeur. Parler de son expérience et nommer ses abuseurs auprès de personnes de confiance en position d’autorité peut apporter des protections.

Source de l’article : https://lesrubriquesdedanick.blogspot.fr/

Blogs à conseiller : Anti-Ogre http://anti-ogre.over-blog.com , Donde Vamos http://dondevamos.canalblog.com , MKPolis http://mk-polis2.eklablog.com/ , Pedopolis https://pedopolis.com/ , Pédocriminalités https://pedocriminalites.blogspot.fr/, Révolution vibratoire https://revolutionvibratoire.fr/category/pedocriminalite/

Sources complémentaires :

Related posts

2 thoughts on “Conférence table ronde : les affaires de pédo-satanisme rituel des élites en France

  1. Gil

    Bonjour.
    Il est très courageux de votre part d’avoir publié un tel article…
    Je salue ce courage qui est le votre.
    Victoire de la Lumière.

  2. CECROPS

    15ansdemafiawordpress ! ou le livre choc d’un militaire des services de renseignement français ayant infiltré un réseau corse au Cambodge. Période 2000 à 2015. Sur le sujet de pédophilie. En lisant attentivement, vous pourriez découvrir où se cache une clique de pédophiles dans Paris et quelle protection il bénéficient.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.