Search

Considérations sur le dogme de l’omnipotence de Dieu (ou Source) afin de comprendre la situation de la quarantaine terrestre

Cet article est le fruit d’un échange avec un ami, dans l’objectif de comprendre et de faire comprendre la situation de la quarantaine terrestre. Voilà un sujet qui peut paraître bien prétentieux ou extravaguant de la part de personnes n’ayant pas fait d’études approfondies en théologie, mais est-il besoin d’être diplômé d’une université pour être légitime dans son cheminement et son questionnement, et l’expérience n’est-elle pas elle-même un diplôme ? Ce qui va sembler bien plus extravaguant encore que le fait même de discuter de ce sujet, est la contestation, d’une certaine façon, de la toute puissance de Dieu ou d’un Dieu. L’omnipotence de Dieu est un dogme qui si incontestable soit-il par le commun des croyants, est d’une certaine façon contestée par notre expérience gnostique, par tout ce que nous savons aujourd’hui à propos de la situation planétaire. Il me semble intéressant de détailler ce point pour mieux comprendre pourquoi la Terre a été pendant des millénaires un monde sous la domination du Mal, sans qu’en apparence, un Dieu bienveillant ne vienne mettre un terme à cette souffrance généralisée.

Tout d’abord il est utile de rappeler que l’omnipotence de Dieu a fait l’objet de beaucoup de réflexions, de textes, de discussions, de contradictions et sophismes, sans parler même de l’existence de Dieu lui-même, ou d’un ou plusieurs Dieux. L’objectif n’est pas ici d’entrer dans un débat entre athées et croyants, car nous expérimentons au quotidien la présence d’une lumière divine, par la connexion, la prière, la méditation et même le simple fait d’être. Cette lumière guérit, protège, accompagne, transmute, bouleverse et révolutionne actuellement notre intériorité et notre monde plus que jamais. Je vous renvoie aux nombreux articles de ce site, où d’une façon générale, nous préférons utiliser le terme de “Source” plutôt que “Dieu”, qui est chargé d’un sens idéologique, dogmatique ou sectaire.

Nous ne discutons donc pas ici de l’existence de la Source, puisque nous et de nombreuses personnes dans la spiritualité la ressentons et la vivons au quotidien, au même titre que vous sentez, touchez, voyez… L’existence de cette Source de lumière supérieure (non physique et non photonique donc), que nous appelons lumière par analogie au monde physique est devenue une réalité tangible, indubitable, aussi réelle que ma tasse de thé ou l’arbre qui pousse dans mon jardin. Comme je ne discute pas de l’existence de cet arbre, je ne discuterai pas de cette Source de Lumière spirituelle qui nous nourrit chaque jour et chaque nuit. Elle est bien réelle, et sans doute même plus réelle que ce que nous nommons la réalité, mais ceci est un autre débat.

Nous vivons sur Terre une situation de fin de quarantaine, où nous avons été retenus prisonniers pendant des millénaires (la longueur du séjour varie bien sûr en fonction de chaque individu et de chaque âme). Notre âme, prisonnière du Voile qui verrouille la planète, n’avait d’autre possibilité que de s’incarner indéfiniment sur cette planète, non pas en tant qu’étudiante, mais bien en tant que détenue. Ce point non plus ne fera pas l’objet de débat ici, nous avons déjà abordé cette question dans de nombreux autres articles. Quoi qu’il en soit, même sans cela, force est de constater, à toute personne qui ouvre un peu les yeux, que la vie sur Terre n’est qu’une succession de souffrances. Oui bien sûr, il y a aussi des bonheurs et des plaisirs des sens, mais l’histoire de l’humanité n’est qu’une succession de guerres, de conflits, de tyrannie, d’oppression, un océan de crimes, de souffrances physiques, psychiques et émotionnelles, il n’y a qu’à étudier sérieusement l’histoire et regarder autour de soi…

Les athées et et les croyants se trouvent une explication à cette souffrance. Les uns par exemple par le fait que l’âme de l’homme serait corrompue, par le péché originel par exemple, les autres par le fait que nous apprenons de nos erreurs alors même que nous pratiquons le libre arbitre dans nos vies et nos actions. Personnellement je n’ai jamais trouvé de réponse satisfaisante à cette question, ni à travers l’athéisme, ni à travers les différentes religions. Normal me direz-vous, je suis gnostique…

La communauté spirituelle que nous constituons (qui n’a ni nom, ni forme), une espèce de résurgence ultime de mouvement gnostique, dont je parle dans un autre article, sait que l’origine de cette souffrance est autre, extérieure à l’homme. L’origine de la souffrance sur Terre est liée au fait que nous vivons ici sous le contrôle de l’Ombre (des forces obscures incarnées, ou non, à travers une hiérarchie d’êtres) spécifiquement sur cette planète, mais plus pour très longtemps, du fait même de l’enchaînement de faits dans la guerre entre forces de l’Ombre et forces de la Lumière depuis des éons. Oui en effet c’est un peu comme dans Star Wars… Et pourquoi pensez-vous que cette série ait eu tant de succès et tant de résonance en nous ?

Suite à ces nécessaires prolégomènes, voici donc l’interrogation qui nous taraude dans cette situation planétaire :

Pourquoi, si Dieu ou la Source existe, pourquoi, si Dieu ou la Source est omnipotente, pourquoi devons nous depuis des éons traverser des expériences de souffrance, et pourquoi ce Dieu ne vient-il pas à notre secours ?

Dieu ou la Source est-il méchant ? Dieu est-il insensible à notre souffrance ? Dieu n’entend-il pas nos prières ? Dieu est-il réellement omnipotent ? Voilà en effet de quoi jeter en nous une angoisse existentielle de savoir que finalement, nous ne pouvons même plus compter sur un Dieu pour nous sauver !

Non Dieu n’est pas méchant, tout au moins le vrai Dieu, que nous nommons donc la Source contrairement au Dieu et son aréopage d’Archontes qui gouvernent notre planète, que nous nommons Yaldabaoth par tradition gnostique (ou que d’autres nomment les démiurges corrompus ou les anges déchus). La Source n’est pas insensible à notre souffrance ; a contrario, Yaldabaoth et les Archontes recherchent et se nourrissent de notre souffrance. La Source entend nos prières, Yaldabaoth et ses Archontes tentent de les intercepter et de les brouiller. La source a un pouvoir infini dans son plan, mais un pouvoir progressivement atténué dans les ramifications lointaines de sa création et notamment dans la matière la plus dense que nous nommons la matérialité. Yaldabaoth et ses Archontes ont développé un pouvoir total, aux yeux d’un homme handicapé et mutilé sous tous les plans (physique, émotionnel, psychique) qui ne sent pas en lui l’étincelle divine de la Source.

La gnose et l’ésotérisme nous apprennent que les mondes se développent dans 7 principaux plans de densité, eux-mêmes divisés en 7 sous plans. Voir le schéma ci-dessous. Le plan divin gouverne sur le plan monadique, comme le plan monadique gouverne sur le plan spirituel (atmique) et ainsi de suite jusqu’au plan mental qui domine sur le plan émotionnel, et le plan émotionnel qui domine sur le plan physique. A noter que le plan physique comporte lui même la matière dense, la matière plasmique (une sous-couche très fine en terme de spectre vibratoire entre le plan dit gazeux et quatrième éther dans le schéma ci-dessous) et la matière éthérique. Le plan supérieur gouverne le plan directement inférieur par proximité vibratoire. C’est une vérité ésotérique profonde et une notion fondamentale que nous pouvons éprouver dans notre quotidien : le mental peut aider à maîtriser les émotions, travailler les émotions bloquées permet de résoudre des problèmes physiques etc… Nous pourrions appliquer une logique similaire aux sept sous-plans d’un même plan (les émotions positives permettent de débloquer les émotions négatives d’une vibration inférieure etc…).

Pour autant pour que le plan mental viennent au secours du plan physique, il lui faudra passer par la médiation du plan émotionnel car vibratoirement plus proche du plan physique, que le plan mental lui-même. Si nous raisonnons plutôt dans les 7 sous-couches du plan matériel, le plan plasmique commande au physique (car situé juste au dessus vibratoirement) et le plan éthérique commande à la fois directement au plan plasmique et indirectement au plan physique (dense, liquide, gazeux).

En entrant dans ce monde de la Matrice artificialisé, les gérants de ce pénitencier planétaire (Archontes & Cie donc) ont accepté de nous laisser entrer à condition que nous acceptions de nous couper en deux… Hé oui ! Votre êtreté entière s’échelonne sur tous les plans de la création, même si le commun des mortels ne voit que le corps physique, nous avons aussi un corps éthérique (sous plans du physique), émotionnel (souvent désigné astral), mental, bouddhique, atmique, monadique et jusqu’à une étincelle divine… Et je ne parle pas ici de la coupure d’avec notre âme jumelle, ou plus poétiquement flamme jumelle, qui ramène à la légende de Platon et qui correspond à l’œuf cosmique dont nous sommes issus.

Donc en entrant dans cette matrice corrompue, vous avez signé un contrat, de gré ou de force, pour séparer votre personnalité (une partie des plans mentaux, le plan émotionnel et physiques dans leur intégralité – voir le schéma ci-dessous). Tout ce qui se situe au dessus constitue votre Moi supérieur, ce que les démiurges corrompus ont renié en se déconnectant de la Source et ce sur quoi ils n’ont pas de contrôle bien qu’ayant eux-même développé une puissance dans les plans les plus denses de moindre vibration (mental, émotionnel, physique). Les entités les plus puissantes n’ont pas nécessairement de corps physique (au sens commun du mot, pas d’incarnation dans le solide/liquide), mais souvent plasmique ou éthérique à défaut. Le contacté Cobra, pour désigner ces puissances négatives parle souvent, mais pas que, d’anomalie plasmique.

Avec cette puissance développée dans les plans inférieurs, et ceci au détriment des êtres qu’ils gouvernent, ils paraissent aisément comme omnipotents au commun des mortels. Yaldabaoth ou les Archontes peuvent aisément vous impressionner par l’intensité de leurs corps éthérique, par la puissance de leur émotionnel ou par leur intelligence Luciférienne. Après tout, ce sont des anges déchus tout de même !

Pourtant, si vous avez accepté ce contrat inique de vous couper en deux, l’autre partie reste bien vivante et mobilisable, notamment si vous procédez à une révocation des contrats d’âmes souscrits en entrant dans la Matrice. Et si vous vous reconnectez à ce Moi supérieur, alors vous vous connectez à une puissance que les démiurges corrompus de cette matrice artificielle redoutent au plus haut point. Car ne l’oubliez pas, le plan supérieur gouverne toujours sur le plan inférieur, c’est une question de fréquence et d’énergie.

Vous venez donc peut-être d’apprendre, que votre puissance dépasse, potentiellement, la soi-disant omnipotence des démiurges corrompus à l’origine de cette matrice. Et c’est la raison pour laquelle, ce que nous nommons les travailleurs de lumière, qui ont gardé la force de la connexion à ces plans supérieurs, constituent le danger numéro un pour Yaldabaoth et ses Archontes. C’est pour cela qu’ils les ont martyrisés, torturés, harcelés à travers leurs multiples existences dans la matrice, pour les empêcher de participer à l’infiltration du monde matriciel par la lumière.

Maintenant revenons à notre question sur l’omnipotence de la Source. Vous avez compris la puissance de Yaldabaoth et de ses Archontes, mais dans un registre limité de fréquences, ce qui ne correspond donc pas à une omnipotence stricte, elle est purement locale et temporaire. La Source a par ailleurs créé des mondes et des infinités d’êtres qui se sont déployés à partir du plan de plus faible densité, mais aussi de plus haute énergie, qui est le plan divin. Ces hiérarchies spirituelles ont elle-même créé des mondes dans leurs plans ou plus aisément dans des plans de plus forte densité mais de plus faible énergie. Et de proche en proche, des mondes et des êtres se sont crées puis développés dans ces différentes couches (les 7 principaux plans) de la création.

Si l’étincelle divine reste présente dans les êtres les plus matériels (plan physique), si tout ce qui est physique est issu à l’origine, des éons en arrière, de l’énergie émanent du plan divin, l’énergie du plan divin ne peut commander directement et instantanément au plan de plus forte densité, il lui faut passer par les plans intermédiaires pour avoir cette capacité à transformer la matière la plus dense. J’utiliserais une image, la main du potier est nécessaire pour façonner le vase, le seul souffle de l’air ne peut suffire à le façonner.

Untwine, une personne sur le chemin de la spiritualité, a exprimé les choses ainsi, et c’est de cette phrase que tout est parti :

Cela signifie que, malgré le fait que la Source soit parfaite en elle-même, Elle n’est pas toute puissante dans le continuum espace-temps.

J’exprimerais l’idée de manière légèrement différente en disant, par exemple, que plus nous descendons dans les plans de plus forte densité, plus les intermédiaires ou relais d’énergie sont nécessaires pour agir directement sur cette matière. Cela peut paraitre étrange que l’énergie divine (du 7ième plan) ne puisse matérialiser en un instant un objet physique (du 1er plan), a contrario l’énergie plasmique le peut du fait de sa proximité vibratoire. C’est une question de physique ou plus exactement de métaphysique. C’est bien de distance vibratoire dont je parle qui limite dans le continuum espace-temps les capacités des plans supérieurs à agir sur les plans inférieurs.

Pour utiliser une autre analogie, celle de l’argile dont nous sommes d’après la création biblique constitués, si vous souhaitez l’imbiber d’eau, vous devez être patient. En effet, l’eau va mettre un certain temps à venir s’insérer dans ces myriades de feuillets microscopiques qui constituent l’argile, et il ne servira à rien de mélanger ou agiter cela, seul le temps permet à l’eau d’imprégner progressivement cette matière argileuse en profondeur. Pour nous qui pratiquons la chambre tachyonique, la comparaison est aisée, car les tachyons (qui caractérisent la lumière divine) ont aussi besoin de temps pour venir imprégner nos corps subtils, et plus les corps sont denses, moins l’action est immédiate.

De surcroît, les démiurges corrompus (issus de la contingence des infinis possibilités de la création), connaissant l’existence de cette force supérieure à laquelle ils ont tourné le dos, ont élaboré, à travers des éons des technologies ou matières étranges, permettant de limiter temporairement les capacités des plans supérieurs à venir influer les plans inférieurs. Il leur fallait garder leur près carré pour assurer leur subsistance, ils ont fait preuve d’une inventivité quantique inimaginable… Technologies plasmiques, éthériques, matières étranges, bombes quantiques, implants pour renforcer la coupure de la Source et de la partie supérieure du Moi… Yaldabaoth, ses archontes et toute l’anomalie plasmique créée ont permis de constituer d’une certaine façon un bouclier contre l’énergie divine. La corruption des âmes humaines (argent, énergie sexuelle, pouvoir) a permis aussi d’entériner cette coupure en collectant de surcroit le consentement humain, mais c’est un autre sujet.

Peut-être est-ce la raison du pourquoi de cette mystérieuse mais fameuse sentence du Christ, à la limite du blasphème :

Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Ce n’était certes pas un abandon mais perçu comme tel, par les humains incarnés ici, incapables, à l’inverse du Christ, de percer le voile de la Matrice pour revenir au Monde sur-réel et connecté au Divin, au delà du Voile.

La Source a donc agi, pendant des millénaires de temps humain, pour dégager ce théâtre d’opérations terrestres de la présence du Mal, et ceci avec l’aide de hiérarchies spirituelles diverses pour assurer la médiation et la proximité vibratoire requise pour cette mission. Vous avez entendu parler de Maîtres Ascensionnés, d’Anges, d’Archanges, de civilisations galactiques, avec comme médiation la plus directe et peut-être la plus proche la civilisation pléiadienne.

Pour répondre en point final à l’interrogation placée plus tôt, je résumerais ainsi :

Oui nous savons que la Source existe et nous en sommes issus, mais elle n’est pas omnipotente dans le continuum espace-temps ou dans l’instantanéité d’un lieu matériel et d’un temps donné. Il existe aussi un Faux Dieu qui gouverne la Terre, moins puissant que la Source car volontairement déconnecté de ses origines, que la gnose nomme Yaldabaoth et ses Archontes. La contingence, ou le hasard a fait que le Mal s’est développé à travers des Anges déchus ou Archontes dans des franges de l’univers et qu’ils ont développé dans les plans de plus forte densité des technologies permettant d’isoler notre monde ou d’autres, de la puissance de la Source. L’expression de la puissance de la Source a pu se développer dans le continuum espace-temps mais pas dans l’immédiateté, grâce à l’action et médiation de ses hiérarchies spirituelles, dans la direction de la matérialité pour aboutir à la libération qui est devant nous. Mais ceci n’a pu être fait qu’à travers un plan de longue haleine qui impliquait notamment l’infiltration d’étincelles divines dans le monde corrompu que nous avons coutumes d’appeler la Matrice.

Ouf ! Donc plus d’angoisse existentielle, jamais nous n’avons été abandonné aux démiurges corrompus, mais le chemin a été long pour que la Lumière puisse effacer ici sur cette Terre, les derniers reliquats de cette funeste contingence ! Et c’est une véritable guerre multidimensionnelle, mais souvent invisible à nos yeux matériels, qui a été menée à travers les éons. Et cerise sur le gâteau, nous sommes celui que nous attendions pour sauver le Monde et déchirer le Voile.

J’espère que cet exégèse vous aura apporté quelques lumières mais cela constitue en tout cas pour certains une véritable révélation et une véritable libération de comprendre pourquoi nous sommes restés si longtemps enfermés ici, loin de nos racines divines et condamnés à errer comme des fantômes mutilés, avec juste la moitié de nous même…


Un grand merci à mon ami Laurent pour m’avoir inspiré cet article.

Image illustrant l’article : Dieu Tout-Puissant. Antoine Coypel, circa 1715. Détail du plafond de la Chapelle royale du Château de Versailles (Wikipedia).

Articles connexes pour mieux comprendre et approfondir :

Nous vivons la dernière résurgence des mouvements gnostiques avant la bascule de ce monde contrefait dans la lumière

Musique des Sphères

Plans des Forces de la Lumière pour la libération planétaire

Votre cauchemar sous le contrôle des forces sombres est bientôt terminé !

La Terre doit m’attendre, je ne suis pas encore tout à fait prêt, et vous, l’êtes vous vraiment ?

Hacker la matrice par la lumière !

Quand l’humanité sidérée découvrira que Yahweh était le dernier rempart à l’ascension planétaire !

Related posts

Merci pour votre commentaire éclairé !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.