Search

Il n’est pas possible d’être à la fois scientifique et vaccinaliste : la vaccinologie n’est pas une science !

Par le Dr Jim Meehan, MD, 27 avril 2019

Il n’est pas possible d’être à la fois scientifique et vaccinaliste ! La science des vaccins est une pseudoscience. La science des vaccins ressemble comme deux gouttes d’eau à la « science du tabac ». La science des vaccins est pleine de fraudes, de corruptions et de tromperies. Les industries, les organismes et les personnes qui défendent la pseudoscience des vaccins en tant que justification d’une subversion injustifiable des droits de l’homme doivent faire face à la réalité selon laquelle ils sont allés beaucoup trop loin. Leurs tentatives désespérées pour contraindre et imposer des vaccins trahissent l’illégitimité de leur science. Il est temps de mettre fin à cette façon intolérable de traiter nos enfants. Il est temps de tracer une ligne au-delà de laquelle ils ne passeront pas. Nous sommes le dernier rempart de défense de nos enfants.

Liens d’approfondissement :

https://levelevoile.fr/2018/06/documentaire-antivaccin-vaxxed-de-la-dissimulation-a-la-catastrophe-episode-1-sur-2/

Je suis devenu un ex-vaccinaliste et un sceptique vis-à-vis des vaccins car, en tant que médecin, scientifique et ancien rédacteur en chef d’un journal médical, j’ai pu clairement voir les méthodes de recherche frauduleuses, le manque de contrôles des placebos et les périodes d’observation d’événements indésirables ridiculement courtes. Il s’agit de techniques trompeuses utilisées par des sociétés criminelles qui ne se soucient pas de la santé publique mais essentiellement de tout ce qui touche à leurs bénéfices. Tout médecin ou scientifique qui n’accepte pas de s’interroger un peu au sujet de la recherche sur les vaccins, ne peut comprendre la faiblesse et les limites des méthodologies de recherche employées. Il suffit d’un brin de liberté et d’intégrité pour ne pas pouvoir soutenir la science des vaccins d’aujourd’hui. Malheureusement, rares sont ceux qui regardent sous la surface. La plupart ne lisent que les titres et les conclusions des articles de journaux, ne réalisant jamais à quel point ils sont progressivement trompés et endoctrinés par des déclarations fausses et des messages marketing qui n’ont rien à voir avec les vraies données de la science.

En tant qu’ancien rédacteur en chef d’une revue médicale, je sais exactement comment l’industrie des vaccins conçoit ses essais cliniques avec l’intention de masquer des données et de veiller à ce que vous ne voyiez pas les effets indésirables dangereux et parfois mortels provoqués par leurs produits. Il est ridicule que nous permettions aux fabricants eux-mêmes de réaliser leurs propres études de sécurité précliniques… mais, c’est pourtant ce que nous acceptons.

En l’occurrence, malgré la révélation au grand jour de la corruption de l’entreprise Merck au sujet du scandale du VIOXX, notre gouvernement a permis à ce délinquant, Merck, de s’appuyer sur une véritable farce concernant une étude scientifique sur la sécurité et les essais cliniques pré-homologation du vaccin Gardasil… L’adjuvant aluminium et les autres ingrédients du «contrôle actif» (Note : test dit du fakecebo, donc avec les adjuvants mais sans le vaccin atténué lui-même) ont endommagé la santé et tué pratiquement le même nombre de filles dans le groupe étudié que dans le groupe avec la substance active ! Par conséquent, Merck a déclaré: «On en a conclu que le Gardasil n’était pas plus meurtrier que le groupe de contrôle! ». C’est comme cela que le Gardasil est arrivé sur le marché… pour détruire la santé et la vie de millions de jeunes filles et de garçons.

Dr Jim Meehan, MD: Voici comment la pseudoscience vaccinale détruit nos enfants

« Il est temps de mettre fin à cette tentative intolérable de leur permettre d’imposer leurs méthodes et conceptions sur le dos de nos enfants ».

Dr. Jim Meehan, M.D.

Au passage, le plan de l’étude de Merck révèle à quel point leur intention de tromper était manifeste. L’essai de pré-homologation comprenait en fait un véritable placebo avec solution saline. Cependant, il était fait sur un tout petit nombre (n = 594) par rapport au groupe Gardasil (n = 8181) avec substance active et au groupe de contrôle contrôle actif dit fakecebo (n = 5499).

Le but de ce groupe minuscule, sans importance, symbolique, véritable groupe placebo, était de fournir une couverture lorsque l’on leur posait des questions sur leurs résultats d’études pseudoscientifiques et leur méthodologie fakecebo. Une stratégie brillante, si seulement elle n’était pas aussi dévastatrice. Désormais, Merck pourrait éviter les critiques de tous les autres essais d’innocuité vaccinale et prétendre légitimement avoir utilisé un véritable contrôle placebo, même si le groupe placebo était vraiment petit (4% des participants). Je crois que Merck a gardé le vrai groupe placebo suffisamment petit pour empêcher de faire apparaître le taux de mortalité extraordinaire des groupes Gardasil et Fakecebo – les groupes recevant un mélange mortel d’ingrédients, y compris le dangereux adjuvant aluminium AAHS de Merck.

Lien d’approfondissement : https://levelevoile.fr/2018/06/les-vaccins-ne-sont-pas-soumis-aux-memes-tests-rigoureux-que-les-medicaments/

C’est ma reconnaissance des actions délibérées de puissantes entreprises qui manipulent la recherche médicale, inventent des études de recherche frauduleuses, achètent des politiciens et des chefs d’organismes fédéraux, voire d’organismes entiers, pour perpétrer des crimes contre nos enfants et le public en général. C’est ce qui m’a poussé à rompre avec la posture sur laquelle mes collègues ont aveuglément choisi de s’aligner. Je me suis «donné la peine» de regarder au-delà des titres et des conclusions des recherches publiées pour discerner la qualité, la fiabilité et l’intégrité des recherches qui ont été utilisées pour mettre au point un calendrier de vaccination infantile qui a rendu les enfants américains parmi les plus malades du monde. Un calendrier de vaccination qui a conduit au pire taux de mortalité infantile des pays développés. Les enfants qui sont nés en Amérique sont davantage susceptibles de mourir le premier jour de leur vie, la première année et les cinq premières années de vie, par rapport aux enfants nés dans tous les autres pays développés de la planète.

Lien d’approfondissement : https://levelevoile.fr/2018/06/vaccins-le-coup-de-gueule-dun-pharmacien/

Je me joins aux millions de scientifiques, médecins, leaders religieux, politiciens et parents américains pour protester et manifester notre méfiance à l’égard des entreprises pharmaceutiques qui ne prennent pas la responsabilité de leurs actes et qui ont été maintes fois reconnues coupables de fraude, de corruption, comme du décès de consommateurs à la suite de produits qui n’auraient jamais dû être mis sur le marché.

Je m’oppose à l’industrie du vaccin et à ses tentatives intolérables de tromper et d’induire en erreur avec des recherches cliniques artificielles. Je m’oppose aux tentatives désespérées d’une industrie des vaccins d’essayer d’utiliser la force des mandats coercitifs du gouvernement pour imposer une procédure médicale potentiellement mortelle pour nos enfants.

Avec mes frères et sœurs, prêts à tout sacrifier pour protéger nos enfants, nos familles et l’avenir de ce pays, nous brandissons nos boucliers. Aux forces de la cupidité et de la corruption qui tentent de supprimer les droits parentaux et d’instaurer des procédures médicales forcées, obligatoires, nous disons: “VOUS N’AUREZ PAS NOS ENFANTS!”

Source : Stop Mandatory Vaccination

Traduction : http://initiativecitoyenne.be/2019/05/dr-jim-meehan-md-voici-comment-la-pseudoscience-vaccinale-detruit-nos-enfants.html

Traduction revue par Révolution Vibratoire.

Liens d’approfondissement

Une toute autre approche des maladies infantiles ou pourquoi ne pas se faire vacciner !

Réquisitoire sur la confiscation de la santé par les lobbys et pouvoirs publics

 

Related posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.