Search

Les dangers du New Age : les déviations dangereuses des enseignements principaux par Laura Marie

Avant de commencer la lecture de cet article, je vous précise qu’il a été écrit pour parler des « déviations » du New Age et du milieu spirituel, non pas pour dénoncer le New Age ou la spiritualité en général, puisque tous mes articles et mon travail consistent justement à éveiller les consciences sur la vraie nature de l’être humain, son pouvoir et ses capacités, qui est aussi le message principal des communautés spirituelles qui apportent bien évidemment énormément à la conscience humaine. Mais les déviations et les dangers existent et cet article a été écrit pour aider ceux qui ont pu se perdre dans ces déviations, car je le vois chaque jour au travers des messages quotidiens que je reçois ou des consultations que je fais et parfois les conséquences sont TRÈS graves. Je le répète : ce ne sont pas les enseignements New Age ou  spirituels en eux-mêmes qui sont dangereux mais les « déviations » de ces enseignements (interprétations, mauvaises applications, etc). La vérité ne me rendra pas populaire auprès de la communauté spirituelle mais je me devais d’écrire ces choses trop graves pour ceux qui tombent dedans. Ma conscience ne peut se taire face à la souffrance d’autrui, et je pense que c’est cela la véritable compassion, préférer être vrai plutôt que d’être populaire ou aimé.


Laura.

Lire la partie un ici : Les Dangers du New Age


Ils ont commencé par mettre en place des « religions ». Ils ont détourné les messages des êtres venus sur Terre pour apporter des vérités importantes. Aucun de ces êtres ne s’était proclamé comme étant Dieu ni comme étant au dessus des autres. Ils étaient tous venus pour faire comprendre aux humains qu’ils étaient tous, Dieu. Mais quel meilleur moyen pour faire en sorte qu’un peuple s’élimine et s’extermine de lui-même, que d’inventer des religions distinctes, des dogmes dans lequel il faut entrer pour être accepté et pour beaucoup, gardé en vie. Ils ont perverti les messages des plus grands, pour les détourner à leurs avantages pour ainsi contrôler l’humanité toute entière, chacun dans sa case, chacun suivant son propre Dieu, en ne comprenant pas qu’ils sont eux-même ce Dieu invisible qu’ils vénèrent. Pour défendre leurs dieux invisibles, certains humains sont prêts à tuer de leurs propres mains ces autres parties de Dieu, leurs frères humains pour des croyances. Ils sont prêts à sacrifier en masse des animaux. Mais quel Dieu, de pureté et d’Amour pourrait réclamer le sacrifice d’êtres innocents et voir tant de sang couler sur sa planète et dans les mains de ses « fils » ? La véritable lumière peut-elle réclamer le sang ? La véritable lumière peut-elle exiger la vénération, la soumission et le sacrifice de ses semblables ?

Seuls des individus ayant voulu pervertir le réel message de ces prophètes ont pu créer de tels dogmes et emprisonnements pour la conscience humaine. La conscience humaine ne peut se limiter à un territoire, à une « religion », à des « croyances », à la vénération d’un seul « Dieu » et de surcroît extérieur à elle-même, car la conscience humaine est infinie, aussi vaste que l’univers et qu’elle est elle-même l’univers, simplement l’ombre d’un instant incarnée sous forme physique…

 

Puis ils ont crée la « Matrice », car avec le temps, les religions ont eu de moins en moins de succès. 2014 années après Jésus Christ, on se tue toujours entre nous, pour des questions de croyances, de territoires, d’argent, de pouvoir. La matrice nous formate depuis l’enfance, à travers la télévision, les médias, les cultures, les traditions de notre pays, « ce que l’on fait depuis la nuit des temps » car il est hors de question de remettre en question l’ordre établi (faire la guerre, massacrer des animaux, maltraiter les femmes, la science comme vérité absolue, les domaines de la Santé et de la Justice pervertis…). Aujourd’hui, la chose la plus importante pour un être humain, c’est « d’être comme tout le monde ». L’humain qui se sent différent vivra comme dans un enfer où bien souvent dépression et idées suicidaires traverseront sa réalité, dans une société rejetant tant la différence, l’éveil, et l’ouverture d’esprit. La sensibilité, la pureté, la beauté sont des valeurs qui seront ridiculisées, rejetées, bafouées au maximum afin que l’humain qui veuille créer le beau se sente anormal, afin que l’humain sensible soit rejeté et ridiculisé, voire hospitalisé, et afin que la pureté soit tellement non présente qu’on ait même oublié ce qu’elle était, remplacée par une noirceur tellement dense et tellement ancrée que la plupart baignent dedans sans même ne plus s’en apercevoir…

L’avidité, la soif de pouvoir et de domination, ainsi que la perversion de la vraie nature de l’être humain ont remplacé beauté, pureté et sensibilité, où l’être humain a été entraîné à se déconnecter totalement de sa Source. Il est comme un véhicule sans GPS laissé sur une route non balisée, livré à lui-même, et propice à tous les plus grands pièges de ceux qui n’ont qu’une seule idée en tête : utiliser ces âmes perdues comme des esclaves et des pions. D’abord, ils les coupent de la Source, avec un formatage mental et émotionnel dès la naissance; puis, avec l’alimentation artificielle et chimique, les médicaments et autres substances qu’ils rendront exprès « cool » et « populaires » pour que l’humain s’auto-détruise de son plein gré, sans même avoir à lever le petit doigt – simplement à récolter les fonds.

Quel est le but de tout cela ? Et bien, tout simplement de maintenir l’humain le plus « petit » possible. Maintenir l’humain dans la médiocrité, la souffrance, l’autodestruction, le sentiment d’impuissance, et l’inconscience.

meditation coline

Est apparu un autre « courant », qui se voulait en dehors des religions : le New Age (le mouvement « Spirituel »). Des maîtres spirituels sont apparus à toutes les époques pour apporter des enseignements. Mais quel danger si les humains s’éveillaient à leur vraie nature, infinie, si puissante qu’elle est instoppable, immortelle ? Il faut créer un autre dogme, il faut créer un autre formatage pour empêcher les âmes de se reconnecter par ce biais là aussi. Alors ils ont perverti aussi la spiritualité. Des « faux guru » sont apparus pour semer encore plus la confusion, pour détourner les vrais messages et pour affaiblir encore plus la race humaine, maintenue à nouveau dans un état de dépendance et de petitesse. Ils ont fait en sorte que tout ce qui touche à la « spiritualité » soit tourné au ridicule auprès des « masses », afin de les éloigner d’une éventuelle chance de s’éveiller à leur vraie nature. Et ils ont fait en sorte de créer une autre « matrice » au sein même de la « matrice », pour que ceux qui s’éveillent à la première matrice, tombent dans une autre… mais bien plus insidieuse car on pense venir pour y trouver un sauveur, du réconfort, des réponses, et au final on peut en ressortir encore plus confus, déconnecté et affaibli… (en particulier si on tombe dans les pièges décrits ci-dessous).

La Spiritualité dans l’inconscient collectif est désormais synonyme de « secte » ou d’une énième religion. A tort, et à raison… A tort, car la spiritualité c’est simplement se reconnecter à sa vraie nature, multidimensionnelle, existant sur différents plans, physiques et invisibles, tangibles et intangibles; c’est se débarrasser de tous nos schémas destructeurs et basés sur l’ego « négatif », c’est s’ouvrir à d’autres réalités (vie dans d’autres dimensions et sur d’autres planètes), c’est tout simplement élargir son champ de conscience. Et à raison, car une fois qu’on a mis le pied dedans, on se rend vite compte des nouveaux « codes » qu’il faut adopter si l’on veut être considéré comme véritablement « spirituel » auprès de ceux qui sont déjà présents dans cette communauté… On s’aperçoit rapidement qu’il faut à nouveau correspondre à un « moule », à une autre forme de formatage, avec de nouveaux codes de conduite, de façons de parler, de styles de musiques à écouter, de façons de s’habiller, d’alimentation, d’endroits où partir en voyage, d’activités à faire, de livres à lire, de guru à suivre.. et que toute personne ne correspondant pas à l’un de ces critères sera jugée négativement voire exclue de cette nouvelle « matrice ».

N’ayons pas peur de le dire, le domaine de la « spiritualité » s’est tellement démocratisé et est devenu tellement populaire ces dernières années que maintenant il est devenu également une « mode », un autre moyen de ressentir son appartenance à quelque chose, en dehors de la matrice et des religions, mais sans se rendre compte que l’on applique les mêmes systèmes, jugements et comportements destructeurs que dans les deux autres… Encore une fois, ne quittons pas une matrice pour entrer dans une autre, et surtout, ne reproduisons pas les mêmes erreurs que nous effectuons ailleurs !

Back to Godhead - Volume 10, Number 10 - 1975

(L’image a été choisie pour représenter l’image dans l’inconscient collectif des communautés spirituelles et non en aucun cas pour montrer du doigt qui que ce soit)

Non, « être spirituel » cela ne veut pas obligatoirement dire s’habiller en guenilles, ne plus s’épiler, ne plus se maquiller, ne plus prendre soin de soi, faire du yoga, se nourrir de prana, faire des câlins aux arbres, dire Namasté, boire de la spiruline, faire des retraites où l’on ne parle pas pendant 3 semaines, faire vœu de chasteté, être pauvre, sentir le patchouli, mettre de l’encens chez soi, méditer, dire « ommm », et utiliser les termes « amour inconditionnel », « égo », « lâcher-prise », « enfant intérieur », et « focalises-toi sur le positif » à chaque fois qu’on le peut, peu importe la question posée ou le sujet évoqué. Pendant combien de temps encore allons-nous subir cette image dans l’inconscient collectif ? A partir du moment où l’on répète les mêmes choses que les autres et que l’on fait les choses pour correspondre à un « moule », alors on sait qu’on est entré dans une autre matrice, on a été à nouveau formaté, on répète les mêmes erreurs, on s’éloigne à nouveau de qui on est vraiment, et on va totalement à l’encontre de la VRAIE spiritualité, qui est celle de l’authenticité et non de l’apparence. C’est tout à fait OK pour ceux qui aiment réellement cela, mais il ne peut y avoir qu’une seule façon d’incarner sa spiritualité (la reconnexion avec soi), et il y en aura forcément autant que d’êtres humains.

C’est dans la nature profonde de l’être humain que de vouloir se sentir appartenir à une communauté, et la communauté spirituelle semble être la communauté « idéale » puisqu’elle nous promet « amour inconditionnel », « compassion », et « absence de jugement »: l’opposé tout ce que nous avons fuit de l’autre « matrice » et espérions ne jamais plus revoir. Normal que nous soyons séduits ! : « Enfin, tous mes soucis vont disparaître, tout le monde va me comprendre et m’aimer, je vais me faire plein d’amis, je vais être dans le rire et la joie et l’innocence tous les jours et ne plus jamais rencontrer quoi que ce soit de « négatif » ou de contrariant car tout le monde est beau et gentil ! Et puisque tout est paix et Amour, Namasté ! » :)

Oui, vous venez certainement de sourire car vous êtes peut-être passés par là et vous vous reconnaissez, ou vous avez été témoins de personnes étant tombées dans le « panneau ». La vérité est que les mêmes schémas humains existent dans ce domaine, simplement ils sont plus durs à repérer car ils sont plus « édulcorés » et « enrobés ». On se juge non seulement encore sur nos apparences, mais en plus sur notre « niveau d’éveil », « niveau spirituel », « capacités extra-sensorielles », en clair, on recommence encore et encore les mêmes erreurs… Au final, on se perd à nouveau dans une seconde matrice qui chaque jour nous formate un peu plus pour enfin ne plus savoir du tout qui nous sommes… ne plus savoir ce que l’on aime, n’aime pas, ce que l’on ressent, veut, ne veut pas, pour être devenu si neutre, invisible et faible psychologiquement que nous ne sommes pour le coup plus du tout une menace pour le système, ni pour la 1ère matrice, ni pour la 2ème, car nous sommes tout simplement et clairement : désactivés. Au lieu de s’être reconnectés à la Source (notre conscience supérieure) nous nous sommes au contraire totalement déconnectés pour suivre des enseignements extérieurs au détriment total de nos propres ressentis, mais surtout, pour correspondre à un moule, pensant que ce que nous étions n’était pas ok. Autrement dit, on en revient toujours au même, nous tentons de « paraître spirituel » pour être accepté par la communauté spirituelle, car nous ne voulons pas risquer d’être aussi rejeté que nous l’avons été dans la 1ère matrice… Car si nous ne sommes pas non plus acceptés dans la communauté spirituelle, où irons-nous ?…

Strip--Portez-les-fardeaux-Kbenjamin-2012

C’est la même chose dans la communauté spirituelle.

Cela demande un courage énorme d’oser être pleinement soi, être assez fort mentalement et émotionnellement pour être totalement différent surtout dans une communauté aussi « formatée » que la communauté spirituelle (idem pour les religions). Je pense que si les enseignants spirituels / Emblèmes de Dieux du passé pouvaient revenir et nous parler aujourd’hui (cette fois-ci directement, sans que leurs paroles soient détournées), la première chose qu’ils nous diraient serait : « Mais pendant combien de temps encore allez-vous essayer de nous ressembler ou de vouloir que tout le Monde nous ressemble, au lieu d’être pleinement VOUS et de les laisser être pleinement EUX, et de remplir le rôle que VOUS êtes sensés remplir sur Terre ? Pendant combien de temps encore allez-vous chercher à vous noyer dans une masse, à être le plus neutre et invisible possible, d’aduler des personnages externes et de leur donner tout votre pouvoir, au lieu d’explorer votre propre grandeur ? Pendant combien de temps encore allez-vous cultiver l’idée que nous avons besoin d’être adulés et servis, au point de renier vos propres semblables et même votre propre personne ? Pendant combien de temps encore allez-vous maintenir l’idée que vous devez rester petits, si petits, pauvres et misérables comparé à la grandeur de Dieu au lieu d’INCARNER la grandeur de Dieu ! Pendant combien de temps allez-vous condamner la beauté et la féminité sous prétexte que certains humains ont décidé, pour pervertir et détruire votre société, qu’elles n’étaient pas pures ou pas « spirituelles » ?

Pendant combien d’années encore allez-vous encourager tous ces dogmes et toutes ces croyances qui détruisent des millions de gens ? Pensez-vous réellement, que c’est cela, la VIE ? La Spiritualité ? La spiritualité doit être l’expansion de la vie en vous… son exacerbation… sa libération, et non sa restriction ! Pendant combien de temps encore ? Humanité, Réveillez-vous !!! »

Il est temps maintenant de passer en revue toutes les déviations des enseignements spirituels les plus connus et de voir dans quelle mesure ils peuvent détruire / mettre en danger.

 


1) Enseignement 1 : Se détacher de son Ego

La déviation dangereuse de cet enseignement est : Passer à la place dans « l’ego spirituel » – et/ou se perdre et ne plus avoir aucune personnalité (devenir « vide », sans « vie »).

C’est l’enseignement principal de la spiritualité : Nous devons réaliser que nous ne sommes pas ce corps physique, mais un être multidimensionnel qui existe sur différents plans, que nous avons choisi notre incarnation, que notre âme est immortelle et que nous ne sommes pas cette identité. Jusque là, tout va bien. Le problème intervient, comme j’en ai parlé en détail dans cet article, quand l’égo « normal » est camouflé au profit d’une nouvelle forme d’ego : l’ego spirituel. L’humain dans l’ego spirituel compare sa spiritualité et son niveau de conscience par rapport aux autres, il condamne celui qui est différent, il condamne celui qui n’emprunte pas le même chemin que lui, et surtout, son élément de comparaison est toujours les clichés des « maîtres spirituels » ou religieux qui ont existé auparavant. Il basera son quotidien à faire en sorte de correspondre au maximum à cette idée de la spiritualité, et préférera plus que tout avoir une « apparence spirituelle » plutôt que d’incarner réellement la vraie spiritualité (vraie spiritualité dans le sens « celle qui se vit »). Étant donné qu’il est confiné dans ses croyances et dans ses dogmes, il rejettera toute personne qui ne rentrera pas dans ces cases. Il jugera chaque individu qui osera être différent, comme étant « dans l’ego », parce qu’il prend soin de son corps par exemple, parce qu’il s’habille à la mode, ou parce qu’il fait une activité qui ne rentre pas dans les cases des activités communément dites « spirituelles ». Ainsi, le nouvel arrivant dans les communautés spirituelles commence à culpabiliser de faire du tennis, ou de danser le Hip Hop. Il commence même à culpabiliser de mettre sa vraie photo de profil sur Facebook ou sur son site internet alors que tous ceux qui se disent « spirituels » ont à la place une photo d’un archange ou d’une fleur, car « eux sont humbles et ne sont pas dans l’ego ». Ils ne sont tellement pas dans l’ego qu’ils en sont devenus invisibles. Pire, ils se renient. Ils vivent tellement dans un Monde « invisible » que la moindre chose « physique » et « terrestre » est devenue pour eux synonyme d’ego ou de non spiritualité. Ils sont tombés dans le piège. Ils ont renié la VIE. Ils vivent comme s’ils étaient des esprits, donc morts, mais en étant vivants !

Voici un court extrait sur l’égo spirituel par Eckart Tolle qui m’a été envoyé à la suite de la publication de cet article et que j’insère donc ici car il correspond exactement au point que j’ai évoqué ci-dessus !

 


2) Enseignement N°2 : Le non Jugement

Déviation dangereuse de cet enseignement : Devenir une proie facile à l’abus.

non jugementQui a vu pires jugements que dans les communautés spirituelles ? On ne va pas passer par quatre chemins, aucune communauté ne juge plus que les communautés spirituelles et religieuses, ces mêmes communautés qui prônent justement le non-jugement. Ça, c’est la première déviation de l’enseignement réel de base, qui est de ne pas juger « hâtivement » les autres sans s’être mis dans leurs chaussures, et parce qu’on ne peut pas connaître leur « chemin de vie ». Maintenant, la 2ème déviation est que, les personnes bien intentionnées qui souhaitent appliquer cet enseignement à la lettre, se déconnectent totalement de leurs ressentis et de leur bon sens, « car il ne faut pas juger », et ainsi sont les plus propices aux abus en tous genres. Si nous avons eu la capacité de juger, et un mental, c’est bien pour une raison : c’est pour nous éviter de nous faire tuer au premier coin de rue. Notre mental est notre meilleur allié s’il est bien utilisé car il nous permet de créer, de comprendre, de réaliser, d’analyser. Juger est une composante normale, c’est le principe même du fonctionnement du cerveau. Arrêter de juger c’est être mort ou inconscient. Nous pouvons juger, le tout est de ne pas condamner, et ça c’est différent. Nous pouvons juger, ce qui est bon pour nous ou non, et si cela implique des personnes à ne pas écouter ou à ne pas fréquenter, c’est au contraire très sain. Si je me balade dans la forêt pour cueillir des champignons, et que j’en vois un qui est venimeux, je « juge » que ce champignon est venimeux et qu’il ne vaudrait mieux pas que je le mange. Cela fait-il de moi une personne horrible qui juge et qui est dans l’égo ? Et bien c’est la même chose avec les humains. Non, c’est simplement de l’intelligence. La communauté spirituelle s’est perdue dans cet enseignement et on retrouve ainsi des personnes devenues totalement abusées car elles renient leur jugement qui n’est autre que leur guidance interne et se jettent tout droit dans la gueule du loup. Elles en perdent également leur bon sens, leur capacité à prendre des décisions, à agir dans le Monde et pour le Monde, « puisqu’il ne faut pas juger », elles en viennent à tout accepter, même les situations les plus abusives et deviennent les victimes de ceux qui se réjouissent ainsi de la facilité pour eux de les abuser.


3) Enseignement N°3 : « Il n’y a pas de bien et de mal – tout est parfait – Tout provient de la Source »

La déviation dangereuse de cet enseignement est : l’apathie (contraire de l’empathie), l’inaction, être une proie facile.

homme bandeauC’est le pire détournement d’un enseignement qui existe, et le pire fléau de la communauté spirituelle. L’inaction est devenue dans la communauté spirituelle le symbole de la plus haute forme d’élévation spirituelle. Toute personne s’indignant d’un fait de société, d’un comportement humain, d’abus, ou voulant changer quoique ce soit dans le Monde « n’est pas dans l’acceptation de ce qui est » et est donc « non spirituelle ». Elle est « encore dans la dualité » et n’est pas « dans le lâcher prise ». Heureusement que tout le monde n’a pas appliqué ces inepties sinon nous en serions encore à se guillotiner sur la place publique le dimanche. Jesus, Buddha, Gandhi et les autres n’étaient vraiment pas spirituels, la preuve ils ont eux-même agit et impacté des milliards de personnes. Heureusement que certains ont agit pour faire avancer le Monde. Pourquoi évoluons-nous ? Parce que certains agissent, dans leurs domaines respectifs, automobile, énergie, internet, sécurité, éducation, santé, protection des femmes, enfants, animaux… heureusement qu’ils ne restent pas chez eux à se dire que « tout est parfait » sinon nous stagnerions en permanence sur notre planète. Ces mêmes personnes sont bien contentes de pouvoir aller au supermarché faire leurs courses, de pouvoir conduire une voiture, de pouvoir se faire soigner par un médecin ou chirurgien quand elles ont besoin, que leurs enfants ne se fassent pas tuer dans la rue, et pourtant, elles ne réalisent pas que si tout le monde pensaient comme cela, elles seraient encore dans les cavernes, puisque « tout est parfait » :) Un lion qui mange une gazelle, est-ce « mal » ? Dans l’absolu (et c’est la véritable signification de cet enseignement) Non, par contre, la gazelle a quand même perdu la vie. Et bien c’est la même chose pour nous humains, nos prédateurs ont simplement d’autres formes mais ils sont bien présents. Iriez-vous dans la savane danser devant les lions affamés en chantant Namasté, je nous aime, tout est parfait ! Non, à l’inverse vous allez utiliser votre mental, votre jugement, votre bon sens, pour essayer de faire en sorte que votre vie dure le plus longtemps possible, et vous allez enseigner la même chose à vos enfants et espérer la même chose pour vos proches. Nous ne sommes certes pas que ces corps physiques, mais nous le sommes aussi, et ils sont fragiles, raison pour laquelle nous devons en prendre soin. Un champignon ou un serpent venimeux proviennent eux aussi de la Source, pourtant si vous les approchez, vous êtes morts. Game over. C’est la même chose pour certaines personnes peuplant notre Monde.

La plupart des personnes répétant cet enseignement dans les communautés New Age sans l’avoir vraiment compris n’ont pour la plupart même pas conscience de ce que sont par exemple les sciences occultes, la magie noire, et l’existence des sociétés secrètes, et vivent dans une espèce de « bulle » de déni et d’illusion. Ne pas vouloir accepter le fait qu’il y ait des personnes dans ce Monde (visibles ou invisibles) qui veuillent véritablement détruire, nuire et tuer, ne changera rien au fait que ce soit vraiment le cas. Le nier nous met simplement plus en danger que de le savoir. Ce serait comme dire que l’on préfère aller dans la savane les yeux bandés pour ne pas voir les lions, en espérant qu’ainsi ils ne nous mangent pas…


4) Enseignement N°4 : Ne se focaliser que sur le positif

La déviation dangereuse de cet enseignement est : le Déni.

politique autruche groupeSous prétexte que nous créons notre réalité en fonction de notre point de focus et de nos pensées, certains ont décidé de rejeter totalement tout ce qui leur parait « négatif ». Mais un être vraiment conscient ne fuit pas le « mal » ou le « négatif », il est simplement capable de le regarder en face ou de l’affronter sans que cela le fasse chuter et a compris que l’important était de ne pas y rester trop longtemps. Maintenant, si j’observe la maltraitance animale et que je m’en sers pour agir dans le Monde pour que cela cesse, j’aurais créé effectivement une nouvelle réalité pour les animaux, bien plus efficacement que de renier cette maltraitance et de me focaliser à la place sur le positif : cela s’appelle du déni. Les animaux abusés ne vont pas être sauvés tous seuls, et c’est pareil pour les victimes de toute sorte et pour tous les problèmes dans le Monde. Ce ne sont pas les gens « inconscients » qui vont agir, alors si même ceux qui sont « conscients » n’agissent pas, tout espoir est perdu d’avance. Ce ne sont pas non plus les « extra-terrestres » qui vont venir nous sauver. Seuls les humains qui accepteront de se prendre en main et d’agir concrètement permettront au Monde de se libérer. Contradictoirement, la plupart dans la communauté spirituelle s’accordent à dire que tout est parfait en glorifiant l’inaction, mais de l’autre côté, comptent les jours pour que les extra-terrestres (ou le Christ dans la religion chrétienne) viennent les sauver. C’est étrange, les sauver de quoi puisque tout est si parfait ?


5) Enseignement N°5 : « Être dans l’amour inconditionnel »

La déviation dangereuse de cet enseignement est : L’acceptation de l’abus et le déni de sa guidance intérieure.

namastePour reprendre les exemples cités ci-dessus, vous aurez beau avoir les yeux bandés dans la savane pour ne pas voir les lions, être dans l’amour inconditionnel de toute création de la Source, dire Namaste, être habillés en Yogi, penser que le bien et le mal n’existent pas; mis à part un miracle : vous serez quand même dévorés. Le prédateur qui souhaite plus que tout vous avoir, n’en a que faire de vos croyances. C’est tout de même logique, peut-on faire plus dans l’amour inconditionnel que Jésus, Gandhi, et tous les autres ? Cela les a-t-il empêché d’avoir été pour la plupart sauvagement assassinés ? Le danger pour les personnes comprenant mal cet enseignement est de tomber dans l’acceptation de l’abus et dans le déni de leur guidance intérieure, lorsque leurs intuitions les préviennent d’un danger. Leur âme à travers les sensations dans leur corps les prévient d’un danger, chez une personne, et au lieu d’écouter leur guidance, elles restent, en se forçant à être « dans l’amour inconditionnel », parce que c’est ce qu’elles ont lu comme article la veille et que c’est ça « être vraiment spirituel ». Elle acceptent ainsi des situations abusives qui peuvent être très graves, comme la maltraitance, l’abus sexuel, la violence physique, le harcèlement moral, etc, etc. La première personne à aimer inconditionnellement est avant tout nous-même, et cela passe avant tout par apprendre à mettre des limites saines autour de nous, et en aucun cas à accepter l’abus. Être spirituel ne veut pas dire devenir une « serpillère » qui ne sait plus dire non ou stop quand les choses vont trop loin. Aimer quelqu’un c’est au contraire savoir lui dire quand ce qu’il fait n’est pas acceptable, au même titre que nous le faisons pour les enfants. On peut aimer inconditionnellement nos enfants mais ce n’est pas pour autant que nous allons les laisser faire ce qu’ils veulent dans la maison.


6) Enseignement N°6 : « Tu créés ta réalité et ce que tu vois à l’extérieur de toi n’est que le reflet de ton intérieur ».

La déviation dangereuse de cet enseignement est : La culpabilité décuplée pour tout ce qui nous arrive, pour tout ce que nous voyons dans le Monde, et l’apathie envers la souffrance des autres (puisque c’est eux qui l’ont créé).

Cette déviation est très destructrice. Certaines personnes sont au bord du suicide car chaque fois qu’elles voient un problème dans le Monde, elles culpabilisent un peu plus.  » Les femmes abusées ? Si je les vois, c’est que j’ai « l’abus » en moi, c’est donc ma faute. Je dois travailler sur moi-même afin de ne plus les voir, comme toutes ces personnes spirituelles qui sont bien, qui méditent et qui sont détachées de tout, « dans la paix intérieure ». » La maltraitance animale ? Si je la vois, c’est que c’est moi qui ai  un problème, me dit la communauté spirituelle. « C’est le chemin de vie des animaux, ils ont choisi cela avant incarnation ». « Ils devaient être bouchers dans une ancienne vie ». 60 milliards de bouchers réincarnés en animaux par an, c’est pas mal (il s’agit du nombre d’animaux terrestres tués par les Hommes pour notre consommation chaque année – ajoutés aux 1000 milliards d’animaux marins, qui étaient peut-être bouchers eux aussi). « Ta maman a le cancer ? Ah je lui envoie mes ondes positives, de toute façon la mort n’existe pas, et puis, elle avait choisi cela avant incarnation. » Même si nos vies physiques ne constituent pas tout ce que nous sommes, la souffrance, elle, est toujours réelle. Essayez de vous couper un doigt et de dire que ce que vous ressentez n’est qu’une illusion. La souffrance d’autrui ne doit JAMAIS être prise à la légère, ni ignorée. Que ce soit pour un humain, ou un animal. L’apathie est l’une des plus grandes déviations des enseignements spirituels, en plus d’être le fléau N°1 dans le Monde. Ne la laissons pas s’immiscer également au sein des personnes Conscientes !

 

 

La plupart du temps, les choses que nous remarquons, c’est parce que justement nous avons les capacités et la conscience pour les changer, pour aider. Mais ceux qui ont souhaité pervertir le New Age en ont profité pour y glisser ces déviations afin que toute âme dans la capacité d’agir soit ainsi désactivée… Ainsi, toutes les âmes conscientes qui auraient pu changer quelque chose sur cette planète se mettent dans leur coin à culpabiliser de vouloir aider et changer le Monde, ou sont devenues indifférentes, et « le mal » peut ainsi continuer à régner en toute impunité.

indifference citation

 


7) Enseignement N°7 : Le désir et le matériel sont la source de toutes les souffrances

La déviation dangereuse de cet enseignement est : le rejet du désir (du « mieux » et donc de toute forme d’évolution) et de tout ce qui est matériel (y compris l’argent) ce qui aboutit sur une grande frustration puisque l’humain par nature est fait pour évoluer et créer et que dans notre monde actuel rien ne peut se créer sans argent.

C’est ainsi que celui qui tente d’appliquer à la lettre cet enseignement, se sent de plus en plus vide et déprimé, puisqu’il culpabilise à la moindre envie de mieux, et qu’il s’interdit toute chose dite « matérielle ». Il s’interdit l’abondance financière puisqu’il rejette l’argent, car « l’argent est sale », comme on lui a appris, mais il s’interdit par conséquent de réaliser ses rêves, puisque nous vivons dans un monde où tout doit se payer (prendre l’avion, voyager, créer une entreprise, acheter des matériaux, créer un refuge pour animaux, peu importe notre rêve). Celui qui s’interdit l’argent ou encourage cette pensée qu’être un « bon spirituel » c’est ne pas avoir d’argent (et que les « spirituels » qui ont de l’argent sont donc, à l’opposé, des charlatans), n’a pas compris qu’il s’interdit par la même occasion ses rêves, et qu’il interdit le principe même de sa vraie nature : la CRÉATION et l’ACTION. L’argent permet de créer et de faire, l’argent permet de sauver des vies, de construire, d’agir. Qu’est ce que la pauvreté permet ? Rien. En quoi serait-elle une vertu ? En quoi l’abondance ne serait-elle plus une qualité ? Ni la capacité de créer notre réalité ? Manifester l’abondance matérielle, tout en ayant une grande Conscience est au contraire le summum de l’évolution pour l’humain, et la VRAIE liberté. Tant que l’humain verra la restriction et la pauvreté comme une vertu notre Monde ne pourra changer. Car d’un côté il y aura la richesse détenue par les inconscients et de l’autre la pauvreté des conscients. Rien ne pourra être inversé dans ces conditions. « Tant que vos footballeurs et vos prostituées gagneront plus que vos prêtres, votre Monde ne pourra pas aller » (« Conversations avec Dieu », Neale Donald Walsh).

Nous pourrions continuer ainsi avec absolument tous les enseignements spirituels (qui à la base sont tous des « vérités ») et expliquer en quoi ils ont pu déboucher sur des formatages ou des croyances limitatives voire destructrices. Tout simplement car c’est le désir de beaucoup, que vous restiez invisibles et petits, pauvres et impuissants. Que ce soit à travers la première matrice ou à travers celles des religions ou de la spiritualité, tant que le but est de vous diminuer, de vous enlever votre pouvoir, votre grandeur, alors vous savez que cela ne provient pas de la Lumière (Lumière dans le sens : vraie nature de l’univers). Maintenant, la clef pour savoir ce que vous devez écouter ou non, suivre ou non, demandez-vous tout simplement comment vous vous sentez dans votre cœur et dans votre corps à la lecture d’un enseignement, d’un article. Votre corps sait mieux que quiconque. Avez-vous une sensation d’expansion ou de restriction ? Ressentez vous de la joie, de la Force, de la Puissance, de l’Enthousiasme, ou êtes-vous diminué, affaibli, « vidé ». Tout ceux qui vous demandent de vous vider, de vous diminuer ne font que projeter sur vous leur propre vide. Certains enseignements sont également valables à certains stades de nos vies et ensuite il n’est pas forcément utile que nous y restions. L’univers lui-même est sans cesse en expansion, non dans la restriction ou la diminution. Nul ne peut s’accomplir dans l’inaction, dans la restriction, dans le dogme, dans le déni, dans le rejet. La spiritualité n’est autre que la VIE, et la vie n’est autre que le PLEIN, que l’abondance, la Grandeur, la joie, la Beauté, la Créativité, l’Amour, la Conscience, la Force du cœur, la Puissance, l’enthousiasme, l’inspiration, l’évolution, et je le répète encore, au même titre que tout ce qui est dans l’univers : l’expansion.

never-stop-dreaming-quote-fb-cover

Nous sommes tous des sources intarissables de créativité, mais encore faut-il que chaque humain s’éveille à son véritable pouvoir créateur. Notre Monde a besoin plus que jamais d’humains conscients et dans le cœur, mais qui sont prêts à briller, à exister, à créer, autrement dit à VIVRE plus que jamais. Notre Monde n’a pas besoin de plus d’humains qui se maintiennent « petits », invisibles, dans le déni, dans le reniement d’eux-mêmes et de leur vie physique, fuyant la Vie elle-même et se réfugiant dans une énième illusion, et le travail « théorique » perpétuel sur soi par fuite au lieu de vivre et d’expérimenter, de créer. Cela fait des millénaires que nous faisons cette erreur. Notre Monde a besoin au contraire d’humains qui incarnent enfin pleinement la spiritualité et la conscience, dans leur vie physique : ce sera cela, la vraie Evolution. Car le SEUL remède à la peur est l’ACTION. Nous serons tous « ultra spirituels », une fois que nous serons morts. Plus spirituels que jamais nous ne pourront l’être en étant vivants. C’est une certitude. Alors, pendant que nous sommes ici, VIVONS ! Ne soyons pas morts avant l’heure !

Les rêves ne sont autres que les désirs de notre âme, qui souhaite que nous réalisions notre grandeur et notre puissance !

 

Source de l’article : http://lauramarietv.com/les-dangers-du-new-age-2-les-deviations-dangereuses-des-enseignements-principaux/

Related posts

4 thoughts on “Les dangers du New Age : les déviations dangereuses des enseignements principaux par Laura Marie

  1. Sissa

    C’est l hôpital qui se fout de la charité avec la Marie Laura, trop drôle!

    1. Pourriez-vous expliciter votre commentaire SVP ? Vous avez visiblement quelque chose à reprocher à Laura Marie ? Toute opinion exprimée dans le respect du chemin de vie de l’autre est la bienvenue. Merci

  2. Françoise

    nous avons passé notre vie mon compagnon et moi-même a essuyé refus sur refus quand on avait des projets de création car les banques ne prêtent qu’aux riches, et surtout que tout le système fonctionne contre les peuples, si vous n’êtes pas francs-macs point de salut dans certaines branches, les hommes sont achetables et sans conscience même si un projet est profitable pour le peuple, le système financier actuel ne permet rien et surtout il faut s’en détourner car cela entretient un système de voyous de politiques et faire en dehors du système comme UBUNTU avec Michael Tellinger

  3. […] une opinion différente de ce qu’on trouve actuellement, parce qu’en tant que rescapés du n.a. nous relayons sensiblement les mêmes constats et les mêmes mises en garde. En fait, pour tout vous avouer, cela me coûte de rédiger ce texte […]

Laisser un commentaire